Trop de jugement tue le jugement.

Source: Tumblr

*Un mannequin, c’est payé pour avoir un air d’être au-dessus de tout, de circonstances donc.*

Ca faisait un petit temps que cet article me titillait et voilà que je me mets à le pondre, mal assise et rouillée des articles dits d’humeur. Sans doute parce que je prends la vie différemment sans trop m’en rendre compte maintenant.

J’ai longtemps et souvent râlé ici sur différents stéréotypes. Je m’en suis moquée gentiment ou plus violemment mais jamais sans une touche d’humour. Cette fois-ci, j’ai envie de mieux regarder ceux qui, justement, jugent. Non pas ta meilleure pote qui est là pour ça (et pour boire des verres, ne pas oublier la gnôle!) ni le genre d’idiots comme moi qui passent des fois leurs temps à tourner ça en quelque chose de drôle et en matière à se marrer en écrivant des conneries de mauvaise foi, mais plutôt ceux qui vont vite sans vraiment connaître les jugés.

Ce regard posé sur soi qui en dit long et dont on ne reçoit aucune invitation pour se justifier… Et quand bien même… Se justifier de quoi et pour quoi? Cela dit, ce foutu regard reste, pesant et presque intemporel. De nos jours, les gens sont de plus en plus « catégorisables », certains aiment d’ailleurs se ranger dans une catégorie précise (bonjour les hipsters!). Les tendances vont et viennent et sont fortes. Et oui, il y a souvent matière à se moquer de certains extrémismes (bonjour les fans de mangas!). Internet est sans aucun doute une aide précieuse à ces mouvements.

Et je divague peut-être, mais j’ai la sensation que tout ça fait naître un mouvement invisible jusqu’alors mais qui tend à se manifester de plus en plus: les jugeurs. Ou je suis peut-être une grosse niaise qui ouvre les yeux sur une catégorie de personnes que je ne voyais pas encore mais j’ai vraiment l’impression que c’est de plus en plus virulent. Les jugeurs, ce n’est pas vous et moi qui regardons le mec avec 50kg à perdre qui persiste à s’habiller avec un jogging et un marcel blanc Adidas (bon, ok, celui-là, ça fait 2 fois que je le croise dans mon quartier et il me brûle littéralement les yeux) en se disant que « Arf, mais j’ose même pas imaginer la déco chez lui! ». Les jugeurs sont ceux qui se croient au-dessus de tout le monde. Ceux qui se permettent de juger tout et tout le monde sans prendre la peine de mieux explorer des choix qui peuvent paraître anodins à leurs yeux, mais plein de sens à d’autres.

Ce sont ceux aussi qui vont aux conclusions rapides… Parce que bon, perso, le mec en blanc dont la transparence laissait deviner une pilosité corporelle plus qu’abondante, je n’aime peut-être pas ses goûts, mais rien ne m’empêchera de me retrouver à boire une barquette de pékèts en plaisantant avec lui pendant les festivités du 15 août. Et s’il ne commence pas à me draguer avec des vannes débiles, je serai peut-être même touchée par un humour ou une ouverture d’esprit. Bref, je ne m’arrêterai pas à ça. Comme certains hipsters dont la dévotion à cette tendance peut quelques fois taper sur les nerfs. Ce n’est pas pour autant que je n’aurai pas envie de plaisanter avec l’un deux (rencontré près d’un bar qui demandait à ce que l’on roule une pelle à son pote pour un pari… Mmmmm, peut-être pas totalement hipster lalalaaaa).

Les gens n’ont pas que quelques facettes, ils en ont une foultitude. Et c’est ce qui fait que le monde est intéressant à observer, c’est ce qui fait qu’il vaille la peine que l’on prenne son temps pour l’Humain avant tout.

Les jugeurs sont ceux qui, suite à peut-être un détail ou un enchaînement de détails anodins, vont se faire une opinion arrêtée et ne même pas s’ouvrir à d’autres vues. Car ces autres vues… Seront elles aussi jugées, si ce n’est déjà fait. Ce sont ceux qui seront blasés de n’importe quelle opportunité parce qu’elle est soit disant estampillée « barakis » ou « bobos ». Ce sont ceux qui – parce qu’on peut faire court – ne veulent se ranger dans aucune catégorie.

Dans aucune catégorie? Je ris jaune… Parce qu’il me semble qu’à ce jeux-là, ils deviennent justement des champions toutes catégories (mouhahahaha! Mais que cette phrase est lourde^^). Alors que, même s’il y a des exceptions dans tout, les hipsters, fans de mangas et bien d’autres, bien que rangés dans leur « catégorie », ne se ferment jamais totalement au reste du monde, les jugeurs, eux, revendiquent leur particularité par le fait de n’appartenir à rien et d’être au-dessus de tout.

De un, il me semble que c’est une manière de se rentrer soi-même dans un moule « je ne suis pas comme les autres, je suis au-dessus de ça ». De deux, ne serait-ce justement pas devenir ce que l’on exècre? Des gens qui se mettent dans une catégorie?

Alors bon, je n’ai pas envie d’aller plus avant que la description – sans doute encore exagérée, je ne fais que ça. On pourrait encore se questionner sur le pourquoi du comment de la réaction de ces gens, émettre des hypothèses, LES JUGER aussi! Gnark gnark gnark! Commencer à décortiquer un contexte social ou émotionnel particulier et redondant, blablabla…

Tout ce que j’en retiens c’est qu’au final, je suis heureuse de n’être dans aucune catégorie et de tout de même les tolérer toutes. C’est peut-être mon côté bisounours mais je veux rester persuadée que l’Humain, quel qu’il soit, aura toujours quelque chose de sympathique à offrir – hormis les Connards, les vieux de la vieille du blog savent ce dont je parle 😉 . J’ai des amis et des connaissances hipsters, d’autres plus barakis, d’autres encore bobos à grincer des dents. Je ne les suivrai pas partout, mais j’aime garder les moments que je partage avec eux. Certains sont les plus précieux que j’aie jamais passés et dépassent largement ces frontières. Bien sûr, il y aussi de fameux jugeurs toutes catégories confondues mais on s’en passe aussi.  Je crois qu’à force de penser que les gens « catégorisables » sont une perte de temps, on perd sans doute soi-même des moments précieux non?

Je vous laisse, je dois rappeler à une vieille connaissance hipster qu’on doit aller se boire un verre tous les deux pour se raconter nos vies comme les deux vieux dans le Muppet Show. Parce qu’au final, on terminera tous avec des gilets en laine et une haleine de chacal.

4 thoughts on “Trop de jugement tue le jugement.

  1. pas de commentaires? bon, ben je me lance!

    C’est vrai qu’il existe des gens tellement obtus et si rapides à cataloguer que c’en est frustrant, mais dans ma trentaine d’années d’existence (et des des poussières) j’ai comme même constaté que ces personnes constituent une minorité, fort heureusement d’ailleurs.
    Personnellement, j’essaye de ne jamais arrêter mon jugement trop vite, et je donne souvent plusieurs « deuxièmes chances » aux autres. Parfois cela donne des bonnes surprises! et puis il y en a qui ne changeront jamais, c’est la vie.
    Faire preuve de compassion, d’empathie et d’ouverture d’esprit, aussi naïf que cela puisse paraître, est une force, et non une faiblesse. Pour quelqu’un qui a passé beaucoup trop de temps à rager intérieurement et ruminer les déceptions humaines et les comportements traîtres, ma nouvelle approche de m’asseoir au bord de la rivière et de laisser passer les cadavres s’est avérée être à la fois bénéfique pour mon ulcère, et pour mon développement personnel. Y’a peut être marqué bonne poire sur mon front, mais la bonne poire ne se retourne plus dans tous les sens pendant des heures avant de s’endormir

    Et juste comme çà, j’ai carrément changé le sujet. Tu ne m’en voudras pas, hein? 😉

    1. Oui, les gens sont silencieux par ici et je n’ai pas 40.000 lecteurs mais ça ne m’empêche pas de blablater mes pensées ^^ Rien que de l’écrire, ça fait du bien.
      Dis, t’es dans ma tête en fait? Je le vois assez bien de cette manière aussi en fait 🙂 Juste que j’ai encore des reliques de pensées qui reviennent m’obliger à me poser des questions un peu trop souvent en fait. Mais oui, je crois que c’est en effet une manière plus zen de voir les choses et surtout bien plus apaisante en fait.
      Merci de t’être lancée, tu complètes en plus très bien le sujet 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s