Les points sur les I…

Source prise ici: http://blog.slate.fr/labo-journalisme-sciences-po/2010/04/18/reportage-web-et-prix-albert-londres-cherchez-lerreur/

Il y a plus d’un an, comme pour beaucoup d’autres, j’écrivais un article d’humeur où j’avais décidé de changer un peu la donne dans la manière de l’aborder en le personnalisant plus. Celui-ci s’est alors intitulé « Je connais… » et parlait – comme tous mes articles d’humeur de chieuse qui râle- d’un stéréotype que j’ai, encore comme à mon habitude- exagéré. Par après, il s’est avéré que même si cette façon d’écrire en personnalisant le stéréotype était beaucoup plus facile et rapide (en personnalisant, pas besoin de faire de catégories ou de donner d’exemples, hop hop hop! Plus vite!), j’ai finalement décidé de revenir à mon ancienne façon d’aborder les choses. Ce que je ne pensais pas, c’est qu’une personne allait s’identifier tellement fort à ce stéréotype qu’elle irait jusqu’à presque m’agresser (je ne sais pas… Prendre quelqu’un en la serrant fortement d’une main par la nuque, c’est une « presque-agression » non? En tous cas, au vu de la réaction de mon entourage, ça devait en être une…)…

Alors j’écris ici pour m’excuser…

Oui, pour m’excuser auprès de la Langue Française car c’était mal mal mal d’écrire en personnalisant si fort. Un jour, ici, j’ai été paresseuse! Taper la main! Il est certain que, comme pour tout ceux qui écrivent, l’inspiration ne vient pas d’un vide inter-sidéral. Les gens autour de nous sont une inspiration, leurs comportements, bons ou mauvais le sont aussi, leur stupidité ou leur intelligence, leurs réflexions et leurs façons de réagir… Tout cela crée des ensembles, des sous-ensembles, des sujets, … Et de gros stéréotypes sur lesquels il est bon quelques fois d’en parler. Mais oui, mea culpa, je n’aurais peut-être pas dû utiliser cette façon d’écrire.

Cela dit, une personne – qui, je le précise, n’est en aucun cas et n’a jamais été une personne proche- a décidé de se reconnaître dans cet article et de me faire sentir -dans tous les sens du terme- sa désapprobation. Cette personne a décidé de faire savoir à tout son entourage que j’avais écrit un article sur elle – portant sur le sujet de « la Pétasse »  à travers une situation du traditionnel triangle amoureux donc…- et que c’était po bien, po bien, po bien du tout! Grand bien lui fasse, qu’elle continue… Mais sans rancune… Personnellement, je lui conseillerais de s’arrêter… Moi, je n’aurai même pas commencé en fait (huhuhu).

Alors on va ici mettre les points sur les I… D’accord, ce n’est po bien du tout du tout si j’avais écrit des noms par exemple. Ce qui n’a jamais été le cas dans aucun de mes articles. D’accord, ce n’est pas non plus bien dutoutdutoutdutout, si… Ha non, là je vais me taire parce que si je le dis, elle me tue pour de vrai -mouhahahaha!-. D’accord, ça aurait été d’elle que je parlais pré-ci-sément si j’avais dit que les deux autres protagonistes du triangle s’en remettait à merveille… Parce que encore heureux, il y a des mecs qui trouvent le courage d’avancer et de se construire une autre vie… Des filles aussi d’ailleurs. Et finalement, d’accord, ça n’aurait PAS ETE BIEN  DU TOUT si je n’avais connu, dans mon entourage, qu’un seul cas de triangle amoureux. Or ça n’est malheureusement pas le cas puisque j’en ai côtoyé au moins 3 (ho oui, parce que je ne m’arrête pas qu’à un seul cas de figure… Tout le monde connaît le triangle amoureux, ça en a fait vomir plus d’un, c’est d’ailleurs pour cela que des fois, c’est bon d’en dénoncer les horreurs… Dans un blog, un feuilleton télévisé, un film ou un roman de gare d’ailleurs… Faudra peut-être penser à envoyer une lettre de menace à Aaron Spelling tiens…)

Tout ça pour dire que cette situation m’a fortement fait réfléchir. Certains m’ont d’ailleurs déjà fait la remarque de l’absence de mes billets d’humeur. Ils comprendront peut-être mieux la raison de cette absence…

Je disais donc que j’avais beaucoup réfléchi (ça m’arrive, des fois… Malgré « le vide dans mon cerveau » comme dirait l’actuel copain de notre pauvre victime malgré elle…). Que faire? Arrêter de développer des stéréotypes en s’amusant à les exagérer à foison? S’arrêter à tous les états d’esprit de tout-un-chacun? S’arrêter aussi au fait que certains pourront se sentir visés sans savoir faire la part des choses (et sans aller lire plus loin qu’un seul article… Parce que bon, Tous, ni vous, ni moi, ne sommes le centre du monde…)?

En fait, non… Je ne crois pas que ce soit la bonne solution. Si je commence à m’arrêter d’écrire sur des comportements que je n’approuve aucunement, autant arrêter de penser. Si je commence à aimer tout le monde, autant m’arrêter d’avoir un jugement personnel. Si je dois arrêter de râler, autant arrêter d’exister…

Donc voilà, si l’occasion m’en dit, je continuerai à faire des articles où j’écris sur ce que je n’aime pas. Tout ça, sans -COMME A MON HABITUDE- jamais mettre de noms bien que finalement, ça ait toujours été un melting pot de plein de gens ou d’attitudes. Si quelqu’un a envie de se sentir visé et de faire savoir à tout va qu’il est une Couille Molle, une Nunuche, une Pétasse ou un Connard,… Libre à elle/ lui… Mais je ne crois pas que ça résolve quoi que ce soit hormis le fait de dévoiler des aspects peu reluisants de sa vie à des gens qui n’en avaient pas connaissance…

Comme dit dans la partie où je décris brièvement mon blog, il y a ici des choses utiles comme complètement inutiles, des prises de tête ou pas, bref, de la futilité à son paroxysme. C’est endroit est un endroit où on ne se prend pas la tête, où on vient l’esprit léger, où on lit en souriant et où on vient pour constater qu’on n’est pas les seuls à râler sur des conneries ou des choses plus révoltantes. Les gens qui viennent ici et décident de prendre tout au premier degré feraient mieux d’aller lire à d’autres endroits. Je n’ai jamais obligé personne à venir par ici…

Et pour ce qui est de cette demoiselle, je suis bien désolée pour elle qu’elle et son copain (qui a récemment remis de l’huile sur le feu… Un an après… oui… Raison pour laquelle j’ai décidé d’écrire cette article parce que ça devient lassant…) aient décidé d’apparemment en faire un cheval de bataille. Je pense qu’il y a vraiment d’autres choses plus importantes que de se prendre la tête sur un article – qui, comme je le lui ai dit le soir où elle m’a agressée, ne lui était pas destiné… Non, je ne pense pas à elle toutes les 5 minutes…- qui parle du plus gros stéréotype de situation amoureuse qui ait jamais traversé les temps.

Mais enfin… Maintenant, elle pourra dire que j’ai écrit un article sur elle… Ou décider de passer à d’autres choses… Parce que c’est bien ce que je compte faire.

3 réponses sur « Les points sur les I… »

  1. 1) C’est ton blog, et tu y écris ce que tu veux.
    2) Comme tu le signales par toi-même, tu as toujours eu la décence de ne pas citer de noms.
    3) Pour avoir été dans la même situation que toi, je trouve ça plutôt bien que des personnes se sentent visées : c’est la preuve que tes portraits de stéréotypes sont bien ancrés dans la réalité.

    Si les gens sont assez orgueilleux pour croire qu’on parle d’eux, tant pis pour leur gueule, j’ai envie de dire : nous sommes blogueuses, pas journalistes. Nous exprimons des opinions qui sont les nôtres, et si des gens se croient assez importants pour penser qu’on parle d’eux, grand bien leur fasse.

    Mais en aucun cas cela ne justifie des réactions comme celle à laquelle tu as eu droit.
    Plutôt que des points sur les i, c’est une main dans la gu**le qu’il faudrait mettre à certaines personnes…

    1. « Orgueilleux »… C’est bien le mot… Ce que je trouve dingue c’est que l’orgueil a une importance tellement grande qu’elle prend le pas sur la raison… Enfin…
      Et pour la main dans la gu**le, oui, j’ai été tentée… Etant propice aux réactions sanguines dès qu’on devient trop agressif ou que l’on veut volontairement être méchant… Mais là, cette personne a tourné tellement ça en situation de cour de maternelles que je n’ai pas eu envie de rentrer dans ce jeu. Ca aurait été lui donner trop d’importance qu’elle ne méritait clairement pas. Maintenant, ça fait plus d’un an et je reçois encore visiblement des piques de la part de son mec. Ces deux-là ne méritent même pas que je m’étale là-dessus mais malheureusement, agir plus « dignement » qu’eux était aussi une « non-réaction » et là, ça commençait à sérieusement m’agacer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.