Mroumf screugneugneu… Mouais…

Autant je reviens plus à mes premières amours du blog, c’est-à-dire un peu plus de mode-maquillage-futilités, autant il y clairement des limites à ce que mes yeux peuvent supporter…

Ca fait un moment que je vois fleurir les très acclamées sneakers d’Isabel Marrant… Alors je cherche, cherche, cherche mais je n’y vois aucun intérêt… Hormis peut-être le fait de suivre un effet de mode *ptit moutooooooon!*.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, voilà de quoi parfaire votre savoir:

 

Ces sneakers sont donc des baskets… A talons… Mais on ne voit pas les talons…

Sachant que le seul et unique avantage (qui est fameux vu toutes les souffrances qu’il engendre…) du talon c’est qu’il galbe et affine, j’ai donc cherché des images de filles portant ces baskets afin de voir si l’effet de galbe était présent malgré l’invisibilité du talon…

Et ça donne – entre autres- ça:

 

Et un petit melting-pot ici:

 

Alors bon… Ok, il y peut-être un petit peu d’effet galbé qui persiste… Mais franchement, pas assez pour justifier un talon invisible non?

Je ne sais pas… Pour moi, les baskets, c’est tout d’abord un confort, ensuite une certaine esthétique -j’ai été fan des Aasics qu’Uma portait dans Kill Bill pendant des années- et puis, ça se customise pour essayer de rendre ça « in » (à la limite).

Le talon, au contraire, c’est d’abord l’esthétique et ensuite le confort (ahem… Enfin… Des fois, le confort, on peut s’assoir dessus…). Lui, il n’a pas besoin d’être adapté, il s’adapte tout seul.

Ici, j’ai l’impression qu’il y a eu volonté de rassembler ces deux opposés dans la même chaussure… Sauf que tout le côté fin et élégant du talon est complètement noyé dans la patte avant de la chaussure (et quelle patte! On dirait une écharpe pour chaussure!) et le côté arrondi presque difforme des sneakers.

Et puisque cet avantage d’affinage de la taille par le talon est assez bien bouffé par le restant de la chaussure… Nan mais franchement, quel était donc l’intérêt d’aller foutre du talon – qui te nique toujours la plante des pieds après bien 30 minutes passée debout- dans ce qui est sensé être une des chaussures les plus confortables?

En gros, pourquoi ne pas plutôt porter directement des baskets sans talon et donc, éviter des heures de souffrance???

Et je me réjouis… Cette année, j’ai vu plein d’imitations! Mazette, le nombre de filles qui vont se ruer sur ces machins… Ca va être drôle…

Et pourquoi pas la mode du chapeau Jupiler de festival, le chapeau le plus pénible et le plus moche à porter mais bon, puisque tout le monde en porte… Nan mais…

Une autre chose qui m’a fait troooooooooop mal aux yeux… C’est cette jolie paire de sandales American Apparel du doux nom de « Juju Babe Jelly Sandals »:

 

Nan mais c’est quoi ces horreurs!!!??? Déjà petite, on aurait voulu m’enfiler une paire de ces machins sans talon qu’il aurait fallu m’attacher et me baillonner mais là! De son propre chef! Reporter ce genre de modèle de sandales pour scouts à la mer!!!??? JAMAIS!! Plutôt crever!

 

Bref, cet été n’a rien apporté de bon pour ce qui est des chaussures… Je porte donc toujours mes vieilles ballerines, à l’occasion ma seule paire de talons d’été… Des compensées que j’adore… Et regarde avec admiration mes deux nouvelles paires d’Havaïanas – valeur sûre depuis… Ouf!… Bien ça!- toutes mignonnes et achetées en soldes (je vous les présenterai bientôt. Je les aime tellement que j’attends de leur trouver un ptit prénom).

 

 

14 thoughts on “Mroumf screugneugneu… Mouais…

  1. Et les sneakers style I. Marant, j’en ai vu des copies à la pelle, chez Zara, ou Ash…Et les sandales méduse en plastique (hihi j’en ai eu vers 6 ans) à talons, ça me fait penser aux regrettables chaussures Steve Madden , tu sais, façon Converse à talons…

    1. C’était Steve Madden qui avait fait ça??? Brrrr, froid dans le dos ce souvenir! *Je crois plutôt que c’est Converse qui avait produit et que Steve Madden en vendait… Comme Sacha et plein d’autres*
      Nan mais sérieux, s’il y a une logique dans les Marrant, je ne la saisis pas.

      1. Je vais chercher, mais me semble bien que c’etait Steve Madden qui avait produit les abominations. (Eurk !)

        (J’ai des Birk, aussi. Mais je les ai rarement mises « en ville »…)

  2. Beurk et beurk. Mais je n’aime pas les ballerines non plus. J’aime les talons, même si j’ai découvert récemment que pour le moment 8cm est ma limite confort maximum.
    Le seul truc un peu « mode » sur lequel j’ai craqué, ce sont les Birkenstock, mais un joli modèle, et uniquement pour le jardin ou la plage…

    1. J’ai pas dit que les talons étaient nuls, que du contraire. Mais il faut savoir les porter et prendre l’habitude, ça c’est pas donné à tous (des années que j’essaie…).
      Mouais, les Birk… 🙂 Ok mais en effet, seulement dans les limites géographiques que tu décris^^

  3. Etant donné que je me suis cisaillé les pieds avec les sandales en plastique vers 7 ans et demi et que j’ai déjà niqué mon dos avec des baskets de ce type dans les années 90, je ne vais pas rempiler en 2012. Merci bien, j’ai déjà donné …
    (Toutes les blogueuses mode auraient-elles la nostalgie de l’enfance, une forme textile du syndrôme de Peter Pan? :p)

    1. Ha oui juste! Ca me rappelle les petons des autres gamins que je voyais à la plage remplis de cloques ou… de sparadraps. Alors je veux bien concevoir que c’est pratique pour qu’ils puissent sa balader sans se blesser avec des bouts de coquillage ou de verre mais bon… Les tongues, je trouvais ça plus mignon.
      J’adore la tournure de « forme de syndrôme textile de Peter Pan » 🙂 Bah, la mode, c’est sans cesse revenir au plus ancien! Donc sans doute oui! Une différence, c’est qu’il ne faut pas pour autant ne pas apprendre de ses erreurs de jeunesse ^^

  4. Ce qu’il y a de plus drôle c’est en effet que cette année il y a des imitations à chaque coin de rue, ça va de celles vendues chez Duck à celles que tu retrouves dans les magasins-made-in-China-qui-sentent-les-hydrocarbures. Où comment démoder les vraies IM à la vitesse de la lumière…
    Personnellement, je ne vois pas l’intérêt de se balader avec un parpaing à chaque pied 🙂

    1. Effet de masse ça… On les verra dès la rentrée à tous les coins de S’raing, Herstal ou encore Fervvviers élégamment portées par des pinas over-maquillées à l’accent liéchois plus que prononcé^^

  5. C’est là qu’on se rend compte que la mode n’est qu’un éternel recommencement…
    Comme toutes ces godasses seront soldées dans 6 mois, faisons-nous un stock et revendons-les bien cher sur e-bay dans 7 ans, quand elles seront de nouveau « in ».
    En plus, elle pourront porter le label « vintage », ce qui justifiera leur prix exorbitant.
    De rien !

  6. Hormis les « vraies » d’ I. Marant qui sont « passables » (même si ça fait un gros pied et je n’aime pas ça), toutes les copies que j’ai vues jusqu’à présent sont d’un mauvais goût absolu. Enfin, c’est mon avis. C’est une mode qui, probablement, ne durera pas. De plus, je suis sceptique sur le confort de la « chose ». Moi qui ne supporte déjà pas les talons de plus de cinq cms… je garde mes ballerines et mes petites sandales compensées 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s