F*** my ex.

Fuck my ex by La Princesse.

Hihihihi! J’adore. Subtil mélange de vintage, d’élégance et de sacrée vérité. Piquant juste ce qu’il faut sans tomber dans le vulgaire. Qui dit mieux?

Vous pouvez aller apprécier les bijoux de la Princesse, son monde et son blog en cliquant:ICI.
Ou encore aller lire l’article que j’avais écrit sur elle par LA.

Puis sinon, j’ai une furieuse envie de faire plein de choses étranges du genre nettoyer, ranger, trier, faire la vaisselle, regarder l’inspecteur Barnaby. Enfin, tout ce que je n’ai pas le temps de faire et qui m’éloignerait de cette foutue année de tordus.

Je commence à faire une liste de tout ce que je pourrai et voudrai faire une fois que tout sera enfin derrière moi.

9 réponses sur « F*** my ex. »

  1. Pour les listes, c’est bien, mais je peux déjà te dire dès maintenant qu’une fois que tu auras fini ton année de tordus, plutôt que te pencher sur ta liste, tu auras surtout envie de DORMIR!!!

    Allez, tu en vois le bout!

    1. Hahaha. Oui, c’est sans doute vrai. Sauf que j’enchaîne: conseils de classes, journée à la mer, anniversaire – un ti moment de coma- Ardentes où tu sais que je suis là bas dès 11h puis Londres…

  2. Sans vouloir être pessimiste, ce qui risque (probablement) de t’arriver, c’est de ne plus avoir envie de rien faire après tes exams.
    Le stress est une habitude qui s’installe de manière pernicieuse et dont on ne se désintoxique pas en un jour, même si ses causes ne sont plus là. Dès lors qu’il tombe, tu te retrouves comme une droguée en manque et tu as tendance (inconsciemment) à le remplacer par un autre stress.

    Aujourd’hui tu vois les choses que tu as envie de faire exactement comme on voit un mirage dans le désert, l’échéance des exams étant ce qui te sépare de leur réalisation ; mais une fois cette étape franchie, rien n’est comme prévu car le stress des résultats s’installe et recule encore ton bonheur, même si tu as bien réussi les épreuves. Et même lorsque tu as enfin le diplôme en poche, le mécanisme se remet en place pour tout et pour rien, t’empêchant de savourer pleinement ton bonheur tel que tu l’imagines maintenant.

    Et ça dure des mois, voire des années. Tu pourras bien-sûr être en vacances, avoir des activités, faire du shopping, etc… mais le coeur n’y sera jamais totalement, à cause du sevrage (très) long de ton système nerveux. « Your worst ennemi is your own nervous system » (G. Orwell). Tu présentes aujourd’hui tous les symptômes pour que ça se passe effectivement comme ça. Et je te prédis aussi des nuits blanches (non pas de concerts rock mais bien d’insomnie !) dans les semaines qui suivront la fin de tes exams…

    Le seul remède à conseiller est de ne pas être seule (car bien accompagnée c’est plus facile, les autres personnes induisant l’état d’esprit dans lequel tu auras du mal à plonger par toi-même) et de vivre le temps présent à fond, en t’auto-persuadant que le plaisir que tu prends dès maintenant (par exemple en allant manger ton plat préféré ce soir au resto avant un ciné) est un investissement direct pour la réussite de tes exams. En effet ce sont ces moments de répit qui chassent en partie la fatigue cumulative due au stress, contre laquelle le sommeil ne peut rien et qui agit sur ta performance (mémoire, réflexes et surtout personnalité, lors des épreuves orales).

    Le bon côté de la chose – car il y en a un ! – c’est que les moments que tu vis sous l’emprise du stress sont plus intenses, plus colorés, plus mémorables et plus riches en émotions que jamais ! Alors profites-en !!

    Voilà, je voulais déjà te dire ces choses-là une autre fois mais j’ai hésité, de peur de te stresser encore davantage. Là je pense que c’est un bon moment pour envisager et préparer mentalement « l’après-exams » un peu différemment…

    1. Me demande vraiment ce que tu fais dans la vie^^
      Bah, oui je sais déjà que je vais me retrouver sans doute toute paumée une fois que ça sera vraiment fini (sauf si le spectre de la 2ème sess’ se profile… ). Mais bon, comme répondu à Mademoiselle Catherine, j’ai déjà les 2 semaines de juillet bien remplies.
      Pour ce qui est des insomnies, j’en ai déjà fait les frais quelques soirs où je me permettais de ne rien faire (yeux ouverts comme des phares de camion à tenter de trouver une connerie à faire qui captive ma concentration et qui ne soit pas chiante, étonnamment, impossible de bosser quand c’est comme ça) mais là, je pourrai finir mes bouquins^^
      Du côté du stress des résultats, là, j’ai une splendide capacité à me dire « advienne que pourra » et je ne me prends pas du tout la tête là dessus. C’est comme si je mettais tout dans une boîte. Puis plus rien ne peut changer ce qui s’annoncera alors autant s’amuser entre-temps.
      Faudra un temps de réadaptation que l’année suivante recommencera déjà (bah, et encore, je n’aurai plus qu’A travailler rhoooooo le pied…).
      Finalement, remplacer un stress par un autre, c’est peut-être pas si mal? Je trouverai sans doute un truc genre un blog, me lancer dans la composition florale, l’élevage de fourmis ou que sais-je encore… Mais là, ça sera un choix.
      Merci de ta prévenance en tous cas!

      1. On fait un deal ? Tu montres un look et je te dis ce que je fais !^^
        Et merci pour l’origine de la blonde : j’aurais appris qqchose ce soir !

      2. Haha! Patience. Suite à un ptit projet, je serai bien obligée d’exposer ma tronche de monstre d’ici peu par ici. Pour les « looks », je te l’ai déjà dit, je suis assez réticente à ça. Ca ne fait que pulluler sur les blogs puis y a des filles qui font ça sans doute mieux ça que moi (et moi je les chope et je dis: je veux ça!huhu). Sans parler du temps que ça prend, du cassage de tête que ça doit être régulièrement (et je suis loin d’avoir un dressing rempli), avoir une bonne poire pour prendre des photos potables, etc. Ca n’empêche pas que j’en ferai p-ê l’un ou l’autre un jour parce que l’envie m’en prend exceptionnellement. Mais vraiment exceptionnellement et parce que j’y verrai une illustration à un texte.

  3. Je viens de relacher la pression apres une période de boulot intense, à enchainer deux boulots l’un apres l’autre, bosser les week end en expo, trouver des idées créatives.

    Alors je me contente de me balader, profiter, faire du shopping, aller au resto, ciné, trainer en terrasse sans me prendre la tête. Et perdre mon temps, juste pour le plaisir de laisser couler et filer, en sachant qu’en fait, c’est même pas grave. Je pense qu’on a vraiment besoin de périodes de glandouillage et paresse par moments, juste pour reprendre la main..

    ( et sinon, je vois pas l’image de chez moi, snif..)

    1. Oui, j’ai vu que t’avais l’air de courir comme il ne m’a jamais semblé. J’espère que ça a donné un bilan positif!
      Perdre le temps, ça c’est un grand projet. Me lever, il est déjà 12h, zoner sur le net, chipoter, jouer avec le cat et c’est déjà le soir qu’on a rien foutu 🙂 J’ai pensé à toi, je pourrai enfin refaire l’une ou l’autre brocante pendant les vacances. Ca serait drôle si je retombais encore sur une broche et que tu en montres ce que tu peux en faire sans qu’on se soit croisées.
      Mais sinon oui, juste le plaisir d’aller se prélasser en terrasse et apprécier le temps… ARF… Bientôt…

      J’ai changé la manière dont j’ai mis l’image, tu me dis si tu la vois maintenant?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.