Please… Don’t be shy!

Cette semaine, au milieu du boulot… et… heuuu… bein du boulot… J’ai pu constater un phénomène que je soupçonnais déjà: le timide aka « le lourd dissimulé ».

D.R.

En sortant ce vendredi, j’ai (ô grand soulagement) remarqué que je n’étais pas la seule victime du Timide. Je propose des groupes de parole. Ha non, j’ai pas le temps.

Bref, le Timide, quand il débarque, tu le vois déjà pas. Il est gentil, sympa, très serviable mais que bon, t’as pas besoin d’autant de choses donc tu dis gentiment non… non, puis encore non merci j’ai VRAIMENT pas besoin de ça et aussi… oui mais tu me l’as déjà dit, je sais…, JE SAIS… *Mais qu’est-ce qu’il a celui-là? Il pense qu’il est mon père ou quoi? Ton avis en 5 exemplaires, tu te le gardes stp, j’ai juste envie de pas parler là, je suis en train de mourir du cerveau et t’arrêtes pas d’y mettre des choses inutiles dedans! ARRETEUUUUUUUU!*

Donc, tu le vois pas débouler. Tu penses juste que c’est quelqu’un de serviable comme il y en a peu mais que ça arrive (genre qu’en général toi aussi t’es serviable sauf que ça cache rien).

Et bein? Pourquoi on se plaint? Parce qu’avec le Timide, on n’est jamais très sûrs. Je sais pas vous mais moi, j’ai pas trop envie de lâcher un « écoute mon ptit coco, t’es bien gentil mais sois un peu réaliste: toi et moi on a strictement rien en commun, y a pas de petite étincelle et puis bref, je t’imagine encore plus facilement sur le pot qu’en train de m’embrasser quoi. » Excessivement prétentieux quand on n’a que des doutes et si ce ne sont que des doutes, le con, c’est vous. Doublé d’un ego puissance 100.000.

Et voilà pan, t’as rien vu venir que t’es coincée! T’as beau faire bien comprendre que tu veux rester seule * parce qu’au début, tu tentes de rester sincère, mentir, c’est nul, surtout pour ça*, apparemment, le Timide a posé un filtre à l’entrée de ses oreilles, et le mot « seule » venant de son interlocuteur d’amouuuuur est synonyme de « je suis là pour toiiiiiiii! » * je vous épargne les violons et les étoiles dans les yeux… ARGL*

Il m’aura fallu plus d’un an pour être sûre que ce n’était pas moi qui me faisait des films. Et le Timide, bein il est toujours là, toujours avec son sourire de crétin. En fait non, maintenant que je me relis, je réalise que ça fait plus d’un an et son sourire se transforme en sourire de serial killer là… Brrrr… Comment je m’en suis rendue compte? Il tente de m’assister et de m’expliquer les choses de la vie comme si j’étais sénile. Un conseil, essayez de trouver une solution ou de réaliser votre sort AVANT d’en arriver à cette situation…

Parce qu’il est là le problème du Timide: COMMENT ON LE BAQUE? Comment? Sans passer pour une pétasse prétentieuse et en essayant de tenir compte de ce côté romantique qui inclut forcément un coeur facilement blessé.

De plus, le Timide, de par nature, ne se manifestera jamais totalement. Le Timide attend, tapis patiemment, le moment de romance auquel vous aurez laissé du répit. Aperçu:  j’attends une place, le parking est plein, il reste dans la voiture au lieu de descendre choper son bus… Il reste… Il reste… Alors que je fixe le rétro de mon oeuil vif de chopeuse de place, j’entends ses pensées: * sur un ton de bisounours né avec une moitié de cervelle* Houuuu je suis dans la voiture seul avec elleeeuuuu! Dès qu’elle pose son regard sur moi, je l’embrasse! »… MOI: Dégage! Je t’ai amené où tu devais aller, tu vas pas encore user le siège de Rahuette 5minutes de plus là quand même…* En gros, je décolle pas UNE seconde le regard de mon rétro qu’on dirait presque que je lui fais l’amour des n’yeux au rétro. Oui, le Timide arrive toujours à l’ultime frontière, il fait sous-entendre mais se protège d’un éventuel râteau. Et tant qu’il n’a pas passé une frontière ou l’autre, t’as juste aucune marge de manoeuvre pour lui dire merde. L’enfer quoi.

Résultat: je pense que je vais devoir mentir et m’inventer un homme rencontré… vendredi par exemple. Que c’est le début mais que le coeur bat la chamade, qu’il est splendide et tout le contraire de Timide. Je ne vois pas d’autres solutions.

Hé, si t’es un homme et que t’as lu ça, ça veut pas dire qu’il faut devenir un gros barbare. C’est juste qu’après genre 2-3 mois (ouais, y en a qui n’ont pas toujours leurs radars bien réglés) , si t’as rien en retour, enlève ton bisounours de ta tête et fissa. Sinon, bein tu te feras capter un jour ou l’autre et tout ce que tu récolteras c’est juste une étiquette de gros lourd au coeur d’artichaut et les filles, ça n’aime pas ça, limite, ça leur fait peur. A ce moment-là… Tu peux aller te cacher. Volontiers même.

Un ptit clin d’oeuil à C. & A. qui se reconnaîtront (nan pas le magasin andouille).

2 réponses sur « Please… Don’t be shy! »

    1. Hahaha! J’ai pu voir qu’on était au moins 3 à subir le lourd dissimulé alors fallait que je sorte qch de là! Et la situation dans la bagnole, ça s’est passé vendredi, je suis encore toute traumatisée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.