Soutenue en dentelle.

Ca fait longtemps, des années, que je n’ai plus fait de sélection lingerie par ici. Je dois vous avouer que je n’ai jamais vraiment aimé acheté de la lingerie. Pour moi, c’est un véritable chemin de croix. En hiver, on a 3 couches, un gros manteau, un bonnet, des gants à ne pas perdre, une écharpe qui tombe tout le temps du crochet et un gros sac à caser dans une cabine d’essayage dont le rideau laisse 10 cm d’ouverture de chaque côté. En été, il fait déjà assez chaud… La perspective d’aller transpirer en essayant 10 modèles est assez rébarbative voyez-vous… Sans parler de cet essayage plus « dévoilé » où on n’adore pas toujours se regarder dans le miroir, surtout quand le modèle ne va pas du tout. L’air ridicule qu’on peut avoir avec un soutien trop grand ou trop petit… On s’en passerait bien… Cela dit, à moins de vouloir des seins qui pendent à moins de 30 ans, quand on a un C et plus, le soutien-gorge est un achat nécessaire.

Ca fait donc un moment que je pense à renouveler quelques modèles et j’ai été fortement et agréablement surprise par l’éventail de possibilités que proposait Hunkemoller. Dans mon souvenir (qui date d’il y a plus de 10 ans), ils étaient assez restreints sur les tailles. Et lorsqu’ils proposaient des modèles allant au-delà du C, ça restait très basique ou mémérisant. Aujourd’hui, j’y ai trouvé une enseigne beaucoup plus au faîte du corps de la femme (la plupart des modèles va jusqu’au 85F, les grandes tailles jusque 85G), moderne (e-shop et livraison gratuite en magasin) et élégante pour toutes (il y a toujours la possibilité du soutien-gorge de grand-mère si elle veut mais les plus grands bonnets ont aussi droit aux pré-formés ou aux bretelles asymétriques à la Marlies Dekkers). Quant aux prix, ils restent toujours démocratiques et mon petit doigt me dit qu’une vague de promotions va arriver d’ici peu… Donc voici une petite sélection de modèles glanés ça et là sur leur site.

Dressinguide: le coup de fraîcheur pour son image. *SURPRISE!

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous avez dû remarquer, surtout sur la page Facebook du blog, que je relayais de temps en temps l’actualité de Dressinguide. Il était temps que je vous en parle un peu mieux.

Dressinguide est en fait le petit bébé de Vera Delova. Russe d’origine et passionnée par la mode, cette jeune femme dynamique a touché à un peu tous les aspects de la mode: études en fashion management à l’école de mode de Milan, études en stylisme personnel à l’école du style à Moscou et 7 ans d’expérience en tant que visuel merchandiser pour de grandes marques (ceux qui décident de comment seront faites les vitrines des nouvelles tendances, c’est eux). Je crois que pour avoir de la bouteille et un fameux oeil critique sur les tendances, la mode, les fashion faux pas ou autre, elle est donc fameusement armée.

Que prendre pour partir 3 semaines au Vietnam?

Il est temps, entre les nombreux vlogs des visites, de vous parler un peu plus de ce que j’ai pris avec moi pour voyager 3 semaines au Vietnam. Je n’avais jamais voyagé aussi longtemps (hors catégorie: Erasmus et bourse Leonardo of course mais ça n’est pas la même chose ni les mêmes valises) ni aussi loin de toute ma vie. Pour tout vous dire, je n’étais même jamais sortie d’Europe. Alors quand on me parle de climat tropical ET de montagnes, vous pouvez me croire quand je vous dis que ça a été un vrai casse-tête. Autant du côté des fringues, des shoes que des cosmétiques, je ne savais vraiment pas comment faire des choix.

Delphine Quirin au printemps!

Coucou! Ca fait 3000 ans n’est-ce pas? Je vous avoue, j’ai cru que j’allais avoir le temps d’écrire plein d’articles pendant les vacances de Pâques et j’ai visiblement été ma propre victime: arroseur arrosé. J’ai réglé plusieurs choses pénibles les premiers jours puis j’ai fait une escapade d’un jour à Londres où j’ai compris une fois de plus ce que c’était de ne plus avoir 20 ans. Pendant 2-3 jours, je l’ai compris et senti dans tout mon corps! Ensuite j’ai enchaîné avec un autre saut de plusieurs jours à Madrid où j’étais supposée me reposer… Mais j’ai finalement sans doute passé un des séjours les plus prolifiques là-bas avec Tolède au milieu et mes pieds déjà en compote de Londres. Bref, je n’ose même pas imaginer le temps qu’il me faudra pour me remettre de ma prochaine gueule de bois… 3 mois?

Du coup, les choses se sont (et le font encore…) accumulées pour le blog et je ne sais pas pourquoi mais après le succès du concours du Ramen Bar (j’ai vraiment des lecteurs tout aussi gourmands que moi!), les opportunités me sont tombées du ciel afin de vous faire plaisir. Ici, j’avais envie de dévier un peu du « traditionnel », de montrer que les mailles, ça n’est pas uniquement pour quand les flocons tombent du ciel et, par la même occasion, vous prouver à quel point certains créateurs savent se « plier » aux saisons et sortir de leur créneau.

Delphine Quirin headband/ Pic by 1FDLE.

Marbaise Verviers: sélection et découvertes.

Un peu avant les fêtes, j’ai eu l’immense chance d’être conviée par Marbaise Verviers à venir découvrir leur espace. Je connaissais Marbaise de réputation et la mozer m’a sans doute déjà emmenée dans un des magasins puisqu’ils sont présents depuis plus d’un siècle maintenant à Liège. L’occasion tombait aussi juste bien pour un peu me changer les idées.

Marbaise Verviers/ Pic by 1FDLE.
Marbaise Verviers/ Pic by 1FDLE.

Thomas Sabo: un peu de lumière en automne-hiver.

Ca y est, on est bien dedans là non? Vous avez déjà rallumé votre chauffage? Parce que moi, j’ai « aller chercher des pellets » sur ma To-Do List. En gros, TRES GROS. Les jours commencent doucement à se raccourcir, la lumière devient une source de réconfort et on hésite de plus en plus à troquer sa veste de mi-saison pour le bon gros manteau douillet d’hiver.

Pour ceux qui ne le savent pas, je suis une femme oignon. C’est-à-dire que je fonctionne par couches de vêtements. Le changement dans ma garde-robe s’opère surtout sur l’ajout de gilets ou de pulls qui avaient déserté en été, un échange espadrilles contre bottines et un ou deux manteaux. Je suis très basique sinon et n’ai qu’une ou deux fringues sortant de l’ordinaire. Pas que j’aie envie d’être ennuyeuse mais que j’aime plutôt prôner le changement par les détails et les accessoires. Les écharpes, les bonnets, les sacs… Et puis les bijoux! J’avais arrêté pour je ne sais quelle étrange raison d’en porter. Ca ne fait que quelques années (3 ans?) que je reprends plaisir à en avoir. Ils égaient mes basiques et leur donnent du style en un tour de main, tiennent bien plus longtemps qu’une fringue mal faite (ou que son régime?) et sont faciles à inter-changer.

Thomas Sabo Sterling Silver Collection.
Thomas Sabo Sterling Silver Collection.

Le sourire hawaïen à Liège chez Mahalo.

Mahalo, c’est une petite boutique qui a ouvert ses portes rue de l’Université il y a quelques mois. C’est aussi « merci » en hawaïen. Ca donne déjà le ton: on vous dit merci avant même que vous ne passiez le pas de la porte! C’est un endroit au sourire, à la générosité, à la vie douce et respectueuse. Un retour aux choses simples mais essentielles: à l’Humain.

Mahalo/ Pic by 1FDLE.
Mahalo/ Pic by 1FDLE.