Glam baking.

Pic by kiwikoo.

Le truc qui me relaxe totalement quand j’ai trop de choses qui se bousculent dans ma tête, c’est cuisiner. J’adore ces moments où je suis concentrée sur une seule chose qui suit une logique, des règles à la fois abstraites et concrètes, et qui doit donner lieu à quelque chose qui est à la fois magique et réel.

Bref, tout ça pour vous dire que j’avais déjà vu cette petite poupée à Londres et que, sur le chemin du retour, je m’étais longuement flagellée de remords… Des fois, être raisonnable, ça peut presque vous mettre en dépression…

Puis en allant acheter ma place pour le Micro-Festival à La Carotte… J’ai presque défailli. Elle était là, avec d’autres petites soeurs, elle me tendait ses non-bras et me disait qu’elle ne m’en voulait pas de l’avoir laissée là-bas, que de toutes façons, on était faites l’une pour l’autre et que le destin nous réunirait quoi qu’il se passe *bordel, quand est-ce qu’un BEAU mec me dira ça??? Jamais, je sais… Puis je partirais en courant aussi*.

Je l’ai donc ramenée chez moi et nous avons fait connaissance. La petite cocotte s’appelle donc M-CUPS (matryoshkas made to measure) et chacune de ses parties est une measure cup. Pour ceux qui ne comprennent rien, sachez que beaucoup de recettes de pâtisserie anglaises et américaines se font avec des measure cups… Genre une tasse de sucre, 3/4 tasse de farine, etc. Et soit j’abandonnais, soit je le faisais au pif (en me prenant la tête au préalable entre mes différents types de tasses), soit je grimaçais devant les sites qui convertissent les mesures.

J’ai donc pu tester une recette que j’avais déjà faite au pif avec une tasse à moi: les muffins à la myrtille et à la framboise (merci encore C. pour la recette, tu es la Vierge Marie de mes papilles) et le résultat avec mes petites M-CUPS est bien meilleur. Mes muffins sont parfaits, moelleux comme il faut, aérés et délicieux.

Pic by kiwikoo.

En plus du côté pratique, le design est vraiment joli, le côté Matrioshkas rend enfin des ustensiles de cuisine faciles à ranger (il faut aussi savoir que ma cuisine est assez petite… C’est un peu une tragédie pour quelqu’un qui aime cuisiner) puis elle est tellement mignonne qu’elle peut trôner sur une table à manger comme un objet de déco sans être démasquée. Petit détail de taille: le sommet de la tête de chacune d’elles est aplati. Vous n’aurez donc pas à les faire tenir en équilibre au moment de mettre 1/3 d’huile.

Depuis mes muffins, il est clair et net que les recettes amerlo-anglounaises doivent être faites avec des tasses appropriées. Maintenant, chaque soir, je leur fais un petit bisou (et mes kg en trop aussi) et elle (nous) le rendent bien.

Vous pourrez trouver ces petites merveilles à…

La librairie La Carotte

Blvd de la Constitution, 73

4020    Liège

Mardi-Vendredi: 10h-18h30

Samedi: 11h-18h30.

Faites cependant très attention, La Carotte regorge de splendides trésors en tous genres allant de magnifiques livres d’architecture, de design aux appareils Lomo, accessoires déco (je bave sur les téléphones vintage…), bijoux et plein d’idées cadeaux sympas.

Wishlîîîîst!

Le Marché de Noël et ses illuminations commencent à s’installer, le froid vient s’immiscer dans nos vies comme un sale charognard qui vient grignoter nos graisses si difficilement gagnées durant les barbecues estivaux *dégage connasse, la brochette et la merguez, c’est POUR MOI. Et si tu finis la splendide salade de pommes de terre, je te démonte ta sale tronche*, on re-sort, les plaids, les bougies et on essaie de résister dignement à la tentation d’allumer celles qui sentent trop bon le pain d’épice tant que le calendrier n’affichera pas « 1er décembre ».

Et qui dit décembre… Dit St Nicolas, praïme de fin d’année pour les chanceux qui bossent, Noooowéééél et les soldes à Maas (yeaaaaaaaaaaaaaaaaaaah). Puis surtout, puisque je suis fauchée, je fais des listes histoire de dépenser mes sous-sous in-tel-li-ge-mment… C’est-à-dire, dans les mââââgasins (ahem). Alors… Une fois que j’aurai acheté de l’oscillo-coccinum, un nouveau filtre pour un robinet ou encore, du Destop, je me jetterai sans aucun doute sur une des choses suivantes:

1) Des chaussures sans trou déjà… Puis avec des talons parce que je le vaux bien.

Boots New Look

2) Aussi sans trou… Mais plates parce que mes pieds, mes ligaments, mes genoux, mon dos le valent bien. Je ne sais pas pourquoi mais ça fait presque un an que je veux des jolies chaussures de mecs. Bien portées avec un beau jean, ça éclate tout. Je trouve ça vraiment très très classe. J’ai pu voir quelques modèles adaptés aux femmes avec un bout moins allongé et je suis amoureuse.

3) Nan mais si vous saviez… Je sais que je vous emmerde avec ça et je ne vais pas m’arrêter. Je m’endors avec le bruit des glaçons qui cognent contre la coque de cette splendide invention. Ouais, je suis folle et ouais, j’aime ça.

*Sachez qu’à l’instant où j’écris cette partie de l’article, j’ai un diablotin qui vient de me mettre dans des commentaires de l’article sur la soirée cocktail une référence de livre à recettes de cocktails. Des fois, les gens bien, c’est le mal. LE MAAAAAL!… Donc évidemment, on joint à cette photo de beaux verres à cocktails et… Bein le bouquin hein… Pffff, on n’est pas sortis de l’auberge…*

4) Le gilet de l’autre avec son sourire de débile heureuse. Mais bon, je le sens… Il va me passer sous le nez d’ici début décembre.

Gilet du suédois hein.

5) Une pièce de La Fille d’O (ou comment une fille peut être butée quand elle flashe sur une fringue…).

A treasure by La Fille d'O

6) Alors là, je m’étonne moi-même…

Brow Zings by Benefit

Lors de mon dernier jour à Madrid, j’ai eu le malheur de passer devant un stand Benefit dans un Corte Inglés. Une vendeuse m’a alors littéralement sauté dessus et m’a appliqué des couches de plein de trucs différents sans même me démaquiller auparavant (à la différence des vendeuses de chez MAC… Me semble que c’est un peu plus intelligent non?). Le seul produit dont j’ai vraiment été contente (bien que je ne blâme pas les autres mais bon, là, avec une dizaine de couches sur la tronche, on ne peut pas dire qu’on en retirait beaucoup d’avantages…) est ce machin pour les sourcils. Je n’ai jamais trouvé d’intérêt à se maquiller les sourcils mais vu que là, je n’ai pas trop eu mon mot à dire, je me suis tournée vers le miroir et j’ai vu une fameuse différence. Une forme bien plus nette ET naturelle *Et c’est là qu’on réalise que les sourcils, ça peut être en désordre… Illumination typiquement féminine là… Petits cris d’anges… Lumière divine qui descend sur moi*. Le boitier est petit et vraiment facile à emporter. Je pense qu’avant, je n’en aurai rien eu à faire mais il se trouve que je porte maintenant des lunettes (ouais… pffff) et on dirait que ça arrange le dessin de la courbe des sourcils qui me semble tout d’un coup être bien plus existante que lors de ma période pré-lunettes.

7) Et puis juste pour rêver alors que mon vieil ASUS fait un bruit de fou à cause des ventilos (non, je ne l’ai jamais posé sur mes jambes, oui j’ai toujours mis un support convenable pour qu’il reste aéré, j’ai investi dans un Dave (une table IKEA pas un gigolo qui tient les ordis) et un coussin à surface rigide, blablabla… Mais il fait toujours un vacarme à devenir dingue):

Mais bon… Le rêve s’arrête quand j’ai le malheur d’apercevoir les prix.  Même si c’est plus beau et plus ergonomique, et plus léger, et plus tout ce que vous voudrez, je trouve tout de même ces machines fort cher. Je crois qu’on paie finalement la petite pomme qui brille, la marque et surtout l’objet « d’art » qui fait bien dans n’importe quel intérieur. Je vais me faire incendier par tous les propriétaires de MAC (c’est un peu une famille ces gens ^^) mais mon compte en banque et mes comparaisons de prix me brûlent plus fort encore.

 

Bon… Ok, j’ai déjà craqué sur une de ces choses… Si vous arrivez à deviner laquelle, vous gagnez toute mon admiration. Que ceux qui m’ont vue avec la-dite chose laissent les autres deviner. Je vous vois arriver hein. Un peu de fair-play siouplaît les gens!

P.S.: Mon annif, c’est le 8 janvier. Alors je fais de la wishlist LE-GI-TIME!

 

Cette année…

Bon, l’année recommence, la rentrée se fait et j’ai une tonne de boulot pour lequel je ne suis pas motivée pour un sous.

Ouais, parce que j’ai bien mieux à faire que de bosser. Genre vivre – maintenant que je peux- et courir un peu partout. J’ai comme l’envie de rattraper tout ce que je n’ai pas pu faire l’année passée. Menos mal comme diraient les espinguoins.

En gros, je veux:

  • Aller à Bruxelles voir enfin le fameux Hunting and Collecting histoire de bien me souvenir que même si j’aime les belles choses, c’est souvent hors de portée de mon portefeuille. On n’a que le mal qu’on se fait non? Puis merde, je me ferai au moins plaisir des n’yeux.
Pic taken on the Hunting and Collecting website.
Pic taken on the Hunting and Collecting website.

  • Aller à Anvers voir la boutique All Saints découverte à Londres. C’est drôle, il y a vraiment des pièces horribles comme des choses magnifiques. J’adore leur T-shirts graphiques aux têtes de mort à deviner comme je vomis leurs pièces à volants et volontairement coupées en espèce de V qui tombe.
  • Puis sinon, j’aimerais aussi bien découvrir River Island, une chaîne de magasins anglais qui a ouvert ce mois-ci à Anvers. Un point déjà s’ils n’ont pas la musique tellement fort que je ne m’entends plus penser. Jackpot si les prix ne me font pas faire un infar’.
Pic taken on River Island website.
  • Aller à Gand déjà pour découvrir la ville puis pour deux autres raisons:

– Voir s’il n’y a pas un truc gigantesque où on vendrait plein de La Fille d’O. J’en essaierai plein puis j’irai pleurer avec mes yeux et le restant de mon corps parce que je suis trop à la dèche pour le moment… Cela dit, je suis teigneuse, un jour, j’en aurai!

– Découvrir ce que Marion Cointot propose en magasin. J’ai flashé sur une de ses robes. Je prie pour qu’elle ne m’aille pas parce que sinon, je suis aussi partie pour compter ma mitraille dans ma tirelire et gratter tous mes fonds de poche. Je vous la mets ci-après. Comme je le dis toujours, il n’y a pas de raison pour que je ne vous emmène pas avec moi dans ma chute:

Dress by Marion Cointot/ Pic by François Coquerel.

Dans un tout autre registre, je veux aller voir Black Mountain le 5 octobre à l’AB. Matt Elliott et My Little Cheap Dictaphone le 9 octobre à Charleroi, Beach House et Caribou le 27 novembre à l’AB. Puis aussi Redneck Manifesto le 5 décembre à l’Inside Out à Liège *mat-rock, je t’aimeuuuuu*.

Puis je termine en vous faisant baver. Je bouge enfin sur Madrid pendant une semaine au mois de novembre. Je crève d’envie de le gueuler sur Fesses de bouc au monde entier mais je fais la surprise à mes anciens collègues alors je me lâche ici où ils ne vont pas (ou ne comprennent rien): gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii… *éternel le cri de joie*.

Au fait, si quelqu’un veut m’aider à poser une bombe dans tous les magasins Desigual, ça ne sera pas de refus. J’ai encore du mal à manipuler les explosifs. Un stage est aussi accepté bien sûr.

Wishlist birth-mas.

Et puisqu’il tombe pendant les soldes, j’exige 2 cadeaux par personne au lieu d’un. Faut rester équitable de nos jours non?

1) Cette petite chose de chez American Apparel que j’avais déjà remarquée en été:

2) Un gsm qui fonctionne! Puis tant qu’à faire, avec un écran tactile, plein d’options inutiles, et du Wi-Fi qui me permettra de surfer un ptit coup pendant mes cours plus qu’ennuyants perdue dans les bois du Sart-Tilman.

3) Des draps! Des draps! Des draps! J’en manque, j’en manque, j’en manque!

Ikea4) Une jolie robe pour le nouvel an? Ou un chemisier chic pour mon short noir?

Ou le chemisier?

5) Un city trip to London mais pour ça, va falloir attendre la fin de l’année scolaire 😦

D.R.

Puis aussi:

– Un homme esclave, ça j’en ai toujours besoin. (Qu’on s’entende bien là-dessus: que je ne paie pas, qui fait ça pour ma splenditude qui l’émervaaailllle, pas d’exploitation sesssoual’ (juste quelques massages en cas de maux de dos ou de nuque), fin chef cuistot, qui ne me rétrécit pas toutes mes fringues en machine et qui ne me les brûle pas au repassage).

– Sans doute la moitié de chez Ikea, j’ai encore besoin de pas mal de choses, l’heure où les cartons ne traîneront plus chez moi n’est manifestement pas encore arrivée…

– De l’électro-ménager. Je veux du robot mixeur pour pouvoir faire pêter le persil, les pestos, les tout ce que tu veux. J’ai acheté un batteur récemment, c’est un peu une révolution mais je suis loin de tout avoir.

– Une nouvelle voiture mais avec quelqu’un qui a payé mon assurance à la place de la sienne. Pov ptit va! *non, je ne rends pas l’argent!*

– Des vacances, des vraies. Hormis mes expatriations où je devais aller en cours ou travailler, je n’ai plus eu de vraies vacances depuis 10ans. Celles où on se met sur le bord d’une piscine et où la seule préoccupation est de savoir quand est-ce qu’il faudra remettre de la crème. Celles aussi où on découvre un nouvel endroit (laps de temps suffisamment court afin de ne pas en découvrir les défauts).

– Qu’on arrête les promos pour les couples: « si vous prenez une chambre double, vous avez 25% de réduc' »/ « Le deuxième plat est à moitié prix »/ « La deuxième place dans l’avion est à moitié prix »/ etc.

Que je vous explique: quand on vit en couple, c’est déjà moins cher pour faire les courses, le loyer est divisé en deux, on se fait des cadeaux l’un l’autre, etc. Pourquoi auraient-ils droit à encore plus de bénéfice??? Quand on est seul, on se prend tout plein prix dans la figure. C’est limite si ça n’inciterait pas certains à se caser avec le premier venu histoire de faire des économies et de vivre honorablement…

Lundi en musique…

Sur le fameux label espagnol d’Acuarela qui porte déjà des artistes tels que Julie Doiron, Herman Dune, Matt Elliott et anciennement Migala, on notera le splendide Elle Belga qui tient en lui un des membres de Manta Ray. Laissant de côté les envolées explosives de guitares,  Josele García associé à la voix de Fany Álvarez, explore ainsi des espaces de velours et de douceur où les voix sont délicieusement mises en valeurs et chaque instrument choisi avec finesse.

Adéquat à écouter quand tu te rends compte que dans ton cerveau, y a juste une partie qui aime te torturer et qu’étrangement, elle est plus active que toutes les autres parties. Ca calme un peu l’affaire le temps de l’album.

Une fois de plus merci à M. qui m’a aidée à nettoyer mes oreilles.