Virée shopping à Maastricht

Histoire de profiter des derniers moments ensoleillés (la météo annonçant un temps pourri tout le week-end), et d’éviter les interminables diffusions des J.O. de Pékin, j’ai pris mon appareil photo sous le bras en pensant fort fort à vous et je me suis baladée dans Maastricht! Haaaaa, Maastricht… A 20 minutes en voiture de Liège ou à moins de 7EUR l’aller-retour en train, cette ville est comme un endroit magique et frustrant à la fois. De par ces petites maisons cosys que j’envie à chacune de mes visites et le nombre de magasins qu’on n’aura jamais à Liège parce que, je ne sais pas pourquoi, mais ils ne fonctionnent pas à Liège, Maastricht frustre le liégeois de par son charme et nous rappelle que… bein voui, des fois, Liège… Ca pue… Mais bon, tout ça, c’est du politique et de la râlerie typiquement liégeoise! Moi, je veux vous faire profiter de ma journée d’hier!

Je ne parlerai pas des H&M, Zara, Mango et autres magasins que nous avons presque tous dans nos villes. Pour moi, aller à Maastricht, c’est surtout pour profiter des choses qui y sont et que nous n’avons pas chez nous!

Alors juste 2 coups de coeur que je ne trouve que là-bas. Tout d’abord:Kideku. Un joli petit magasin situé entre la gare et le pont qui mène au centre. Plus précisément: Rechtstraat n°31.

Je n’arrive pas trop à classer Kideku dans une catégorie. Le magasin offre un grand choix de meubles contemporains comme des idées cadeaux-gag, des accessoires de décoration vintage (des bougeoirs, lustres, plats à salade, sets de tasses ou les fameuses boîtes de rangement en métal de 100drine) ou des cahiers/albums en tous genres. A la rentrée et surtout, à l’approche de Noël, Kideku est un des meilleurs fournisseurs de Moleskine que je connaisse. Il propose tous les modèles d’agendas, édition limitée ou pas mais je vous préviens, ne tardez pas trop car le 23 décembre, s’il en reste 2 un peu abîmés, c’est déjà beaucoup!

En plus de tous les objets déco, il y a aussi une jolie collection de vêtements sympas et originaux pour nouveaux-nés, des sacs et… et… Les Néréïdes!!! Et Les Néréïdes en soldes chez eux, moi je vous le dis, ça vaut la peine!

Mon 2ème coup de coeur, en grande « Grosse Bouffe » que je suis, sera d’ordre culinaire! A chacun de mes passages à Maastricht, il faut absolument que je passe dans le V&D (Grote Straat, 5-15), une espèce de grand centre commercial sur plusieurs étages (au moins 4!) où se trouve, au rez-de-chaussée, un restaurant self-service du nom de La Place. Le détour en vaut vraiment la peine…

Mais attention, Lunch Garden & Co ont du boulot à côté de La Place! Ici, pas de vol-au-vent, pas de frite et pas de filet américain douteux! La Place propose des pizzas artisanales aux saveurs des plus pétillantes, des foccacias, des salades exotiques de pâtes, nouilles et de pommes de terres ainsi que pas mal de pâtisseries en tous genres. Tout ça préparé avec des aliments frais et souvent, devant vous. En été comme en hiver, je ne repars jamais sans un jus de fruits frais de là bas. Pour moins de 3EUR, on a droit à une bonne quantité de jus et ça redonne du peps après une bonne après-midi de shopping intensif!

Bon, allez, je vous montre ce que j’ai ramené chez moi:

SLURP!

Enfin voilà, les prix, peut-être légèrement élevés, ne sont au final pas du tout excessifs. En effet, la qualité de la nourriture est tellement bonne que ça mérite bien de piocher un peu plus dans sa bourse. De plus, personnellement, moi, une foccacia de là bas et mon bidou est déjà à moitié repu!

J’aurais aimé être un peu plus modasse et aussi vous offrir un peu plus sur les parties décos de ce fameux V&D mais malheureusement, je me sens encore un peu gênée lol. J’ai toujours peur qu’une armoire à glace vienne m’obliger à effacer mes photos sous peine d’être accusée d’espionnage industriel!

EDIT du 20/10/ 2014: Voir aussi ma vidéo ci-dessous!

La vie active ça fait tout, sauf rendre zen!

Vous avais-je déjà dit que j’étais une jeunette récemment entrée dans ce qu’on appelle « le monde actif »? Non? Bein pour recadrer le tout, j’ai eu fini mes études en janvier, je suis partie trois mois en stage dans une maison d’édition à Madrid et suis revenue au mois de mai. J’en suis donc à mon 7ème mois de stage d’attente et je cherche toujours désespérément un patron qui veuille bien de moi.

Mais la vie active… C’est quoi?
Ou plutôt, « la vie réelle » comme aiment à dire certains « vieux » déjà âgés d’une petite trentaine, fatigués et lassés de tout, détenteurs d’un savoir immense sur ce que le futur nous réserve à nous, petites âmes innocentes! Ce sont ceux-là même qui vous le disent avec un sourire en coin qui se voudrait « rassurant » et qui, selon moi, traduirait plutôt: « Hahahaha, en vlà une nouvelle de bleuette! »… Ce sont aussi ceux-là qui disent détester les baptêmes estudiantins mais je vous avoue que ce comportement légèrement hautain et pourtant pas dicté par des règles d’étudiants n’est pas d’un niveau beaucoup plus élevé… Et puis d’abord… Je ne vous t’ai pas attendu, pseudo-vieux *?$+#@ chômage de m***, pour savoir que la vie, si on la veut rose, c’est à nous d’y mettre du nôtre!

Enfin soit, ça fait donc depuis mai que je passe mes journées à envoyer des CV et des lettres de motivations à tout ceux que ma formation serait susceptible d’intéresser. Entre les réponses négatives et pas de réponse du tout… Je ne sais plus où mettre de la tête tellement je me sens sollicitée!!! lol
En plus de tout ça, je mets mes papiers en ordre et essaie de comprendre quelque chose à tout le baraguouinage sur le stage d’attente, les contrats susceptibles de le prolonger (ha non hein!) et les papiers à avoir IMPERATIVEMENT que je crois avoir déjà paumé (touloulouuuuuuuuu…). Je cours, retiens, vais faire les files et me bousille les yeux devant l’ordi! Mais moi je vous le dis, le chômage c’est tout, sauf ne rien faire!

Et donc… Tout ça a quand même débouché sur quelques petites choses positives… J’ai dégotté un boulot free lance comme lectrice-correctrice-traductrice dans une petite maison d’édition liégeoise. Même si ce sera loin de remplir les fonds de poches, j’en suis extrêmement heureuse! Me reste à trouver un boulot d’appoint, quelque chose avec des rentrées fixes et ponctuelles… Oui parce que… parce que… Je veux un appartement à moi! Ha bein oui, parce que tant qu’à rentrer dans la vie active, autant le faire à fond! Ne restons pas dans la demi-mesure, votre Kim a sérieusement la bougeotte! Alors histoire d’avoir encore plus de choses à gérer, je me lance dans les visites, les comparaisons, les calculs dans ma tête et les prises de tête typiques. Et comme je suis miss prises de tête, je vous ai fait une petite liste!

  • Et dans celui-là, si je mets mon lit plutôt comme ça, je gagnerais pas 50cm?
  • Celui-ci, il ne coûte pas cher mais l’autre il a une petite cour intérieure…
  • Attention, ne perds pas de vue que tu vas être serrée! 15EUR/mois en plus, c’est quand même 15EUR!
  • Ha oui merde, j’ai pas de four à micro-ondes…
  • Pas d’assiette, pas de couvert et piiiiiiiiiiiiire: pas de verres!!! Mais comment je vais faire pour boire des chopes avec les copines le vendredi soir?
  • Comment je vais faire sans mon chat????
  • C’est petit… Où que je mets mes vêtements???
  • Et si je mange des céréales tous les jours, il y a moyen de sortir ET de m’acheter un vêtement par mois! La vie, c’est trop cooool!
  • JE VEUX INTERNET!
  • Quelle couleur je vais choisir pour les murs? Ca coute cher la peinture? ha? snif!
  • Comment on fait toute seule si une énorme araignée investit le salon? Si on crie très fort elle part en courant chez le voisin?

Bein quoi? C’est très important tout ça non? lol. Et finalement, mon regard s’est arrêté sur un joli petit appart’. Petit certes mais tout neuf! On verra ce qui se fera, j’en visiterai d’autres histoire de ne pas avoir de regret, mais j’ai la sensation que lui et moi, c’est le début d’une longue histoire d’amour.

En attendant, je l’étais déjà avant mais je passe maintenant à un niveau pro: je me perfectionne dans l’art des bons plans! Le prochain billet sera une petite présentation de mes 2 dernières trouvailles mode dont je suis fort fière. Ca n’empêche pas de se sentir coupable à l’achat mais la culpabilité est tout de même mêlée à un grand sentiment de fierté et d’exclusivité qu’il est fort difficile de se refuser en cette période de disette qui s’annonce longue!

Tag? Cool c’est sympa ça!

Et hop! A peine 2 mois d’existence et zou! Je suis taguée? Mais qu’est-ce que c’est que ça? Bein apparemment un phénomène de blog, avec le même système que les chaînes de lettres mais bien plus sensé, plus sympa et bien moins contraignant! Alors voilà, c’est MC Gallo qui m’a taguée et comme promis, je perpétue! Les règles sont simples:

1) Offrir un cadeau handmade aux 3 premières personnes qui auront commenté ce post et ce, dans les 365 jours suivants la publication.

2) Faire de même sur son propre blog! (Copié-collé les questions)

3) Et c’est tout!

Il y a 10 ans…

Je ne pensais pas que j’aurais un jour 1/4 de siècle comme aujourd’hui. J’étais en 3 ou 4ème secondaire, n’avais eu qu’un n’amoureux, étais et m’habillais grunge, écoutais Blur comme s’ils étaient des dieux, ne sortais qu’à des soirées scouts, étais fort sage en fait! Par contre, j’aime toujours autant le chocolat noir qu’il y a 10 ans!

5 endroits où j’ai vécu…

Oulalalala, je ne pense pas avoir vécu dans 5 endroits!

– Liège d’abord, encore et toujours, j’y suis gluée.

– Louvain-La-Neuve: un an en première année de philologies romanes… Ratée et ça, avec grande distinction puis rattrapée comme il faut à mon retour à Liège mais en langues et littératures modernes (anglais/espagnol).

-Valence: 6 mois en erasmus, pendant l’année où le pape a eu la mauvaise idée de venir… D’ailleurs, si le pape débarque dans votre ville, un bon conseil: FUYEZ!

– Madrid: 3 mois de stage dans une maison d’édition grâce à la bourse Leonardo et je suis revenue il y a 3 mois!

Ha bein voilà, ça fait 4! La maternité à ma naissance ça compte?

3 plats que j’adore…

Oooops, bein là ça rattrape les endroits où j’ai vécu, va falloir faire un tri!

– Le canard laqué.

– Le Charolais sauce au poivre (slurp).

– Les moelleux au chocolat (à m’en faire exploser le bidou ça!).

5 choses que j’ai faites aujourd’hui…

– J’ai mangé un petit déjeuner équilibré et ça fait du bien.

– J’ai rendu visite à ma marraine.

– J’ai écouté un nouvel album.

– J’ai fini Less Than Zero de B. E. Ellis et il était temps!

– J’ai découvert de nouveaux blogs.

Ce que je ferais si j’étais riche…

Haaaa, ça a l’air simple mais ça ne l’est pas! Je ferais fructifier une bonne partie de mon argent en banque, je ferais des travaux dans la maison familiale, me prendrais un appart’ de luxe, m’achèterais une Mini, verserais une somme régulière sur les comptes de ma soeur et de ma mère, aiderais un collectif de musique alternative à s’agrandir, continuerais à travailler (enfin, si tant est que je trouve un job régulier… Vous z’avez entendu Monsieur et Madame les patrons???), voyagerais, m’offrirais une nouvelle garde-robe sans aucune retenue, et ferais plein de cadeaux sympas à plein de potes… Plein d’autres choses mais tout dépend du budget!

5 Personnes que je tague…

Ouaille… Faire des liens… On va tenter…

1) La Sale Gamine: Parce qu’elle parle de tout et de rien tout en me faisant bien rire, parce qu’elle est frivole et glamour et que ça fait du bien pour où ça passe. Finalement, parce qu’elle file de bons tuyeaux bien belges!

2) La Princesse: Parce que son blog est adorable et qu’elle fait des créations à tomber par terre.

3) Deedee: Parce que c’est le premier vrai blog que j’ai découvert, que j’y reste fidèle, qu’elle fait toujours sourire. Finalement (si elle lit ça, elle aura certainement des petites rougeurs aux joues) pour son professionnalisme et son sens de l’intégrité.

4) Pénélope Jolicoeur: Parce que ses dessins sont vraiment sympas et que dans la vie, souvent, mieux vaut un dessin qu’un long discours!

5) Play Like a Girl: Parce qu’elle bouge bien, offre des articles et des looks toujours intéressants, fait des photos vraiment jolies et reste très interactive avec ses lecteurs.

Hé bein voilà! J’y suis arrivée à les faire ces foutus liens! Je vois pas pourquoi j’en faisais tout un plat!…
Et sinon, je t’aurais bien retaguée MC Gallo mais si je le fais, ça tourne en rond tout ça non? (Et crotte, va falloir que je trouve des idées de cadeaux maintenant et vite! lol)

P.S.: Par contre, si vous pouviez éclairer ma lanterne de nouille professionnelle on the web et m’expliquer pourquoi certains liens sont en couleurs et d’autres pas alors que je les ai traités tous de la même manière, vous seriez bien aimables! Si si!

Les Ardentes 2008: Bilan d’une souris.

Par un soir d’insomnie de plus où je me sens aussi sexy qu’un sanglier embroché depuis des heures dans une foire agricole, je tente le tout pour le tout: ce fameux feedback des Ardentes 3ème édition! Du côté des concerts, puisque je travaillais, vous vous doutez bien que je n’ai pas su tout voir. En spectatrice lambda, je retiendrais:

  • YELLE: pour l’énergie qu’elle dégageait à elle toute seule sur la grande scène.
  • SPIRITUALIZED: même si je n’étais pas complètement dedans (pas à cause de l’artisss’ mais bien parce que je passais peu de temps sur le site et là, j’étais particulièrement contente d’avoir une vraie pause. Autrement dit, j’étais en mode « puce active »), j’ai été touchée par le concert et très contente de la prestation.
  • THE KILLS: Parce qu’ils sont vraiment bons même si ça aurait certainement mieux donné avec un vrai groupe. Un peu déçue car très/trop pros: Je fais mon taf, les gens sont contents, je me casse.
  • THE DANDY WARHOLS: Alors là, vraiment agréablement surprise. Groupe que je suis depuis longtemps et qui a bercé pas mal de mes premières sorties rock n roll mais m’a aussi fortement déçue en concert. Là ils ont rattrapé leurs piètres prestations sans aucun effort! Morceaux moins digestes pour un spectateur lambda qui passaient comme une lettre à la poste, vieux tubes, bonne gestion du concert du début à la fin. Seul hic: je pense que j’étais à la limite de l’évanouissement sur les 10 dernières minutes tellement je n’en pouvais plus du festival, les Dandy étant le groupe qui clôturait le festival.

En spectatrice-souris, c’est-à-dire que j’ai pu aller voir quelques concerts sur le côté de la scène:

  • DIONYSOS: Les 3 chansons que j’ai pu voir furent parfaites, leur attitude sur scène pour faire bouger et participer le public, de même… Un peu… Beaucoup trop même… La prestation scénique bien trop calculée, même si de très bonne qualité, m’a un peu refroidie.
  • NADA SURF: Sympatoche petit band mais pas subjuguée non plus. Ils ont joué « I’m popular », je suis contente et ça m’a suffit. Par contre avec eux, comme toujours, je salue leur volonté à chaque concert, d’être interactifs et proches de leur public.

Et plus au niveau de l’espace presse, j’ai eu l’opportunité de conduire The Kills, Brisa Roche, Sébastien Tellier, Jason Pierce de Spiritualized, The Do et Nada Surf avec qui j’ai pu papotter un moment.

Du point du vue du temps, il fallait se mettre en mode « bottes à pois ». Pluie et orages presque tous les jours… De bonnes grosses averses dignes de la saison des pluies en région tropicale… Sans le temps tropical. Cependant, même si ça a sans doute un peu miné certains festivaliers, ça n’a pas dégorgé le festival pour autant! C’est ce que j’aime en Friteland! Qu’il pleuve ou qu’il vente, les belges n’arrêtent pas pour autant de faire la fête!

Voilà voilà! Si vous vous attendiez à plus, j’en suis tout autant désolée que vous. De par l’espace presse et n’ayant pas vraiment d’horaire précis, je n’ai pas pu voir plus de concerts 😦 Cependant, les bons moments ont été là malgré la fatigue (présence sur le site dès 11h jusqu’un minimum de 1-2h, le temps de rentrer et de m’endormir, ça m’a fait faire un régime dodo de 4h/jour pendant 4 jours) et l’ambiance fut très bonne. J’ai aussi pu apprécier les humains dans des efforts plus que débordants d’imagination histoire de gratter un bracelet en plus: Alors Madame, j’ai fait un coma éthylique hier et mon ex-copain mais hier, il était mon copain, bein on s’est disputés et il m’a sauté dessus et m’a arraché mon bracelet et donc… heuuu, … bein j’aimerais bien avoir un autre bracelet… pour les 4 jours! Haaaa, là… quand ils s’accumulent avec des histoires pareilles, c’est dur de garder son sérieux!

I’m aliiiive!

Yopla! Après une absence, ou plutôt un coma, de presque 3 semaines, je reviens à la vie! Etant déjà fort fatiguée avant les Ardentes, je pense que j’ai fait un mini-épuisement où j’ai pu attraper toutes les crasses possibles qui passaient. En chaîne, sans aucun répit et en ordre chronologique j’ai donc subi une légère grippe intestinale, une fatigue sans fin, un état grippal, un mal de gorge, un rhume. Maintenant, je finis mon rhubbb’ et tente de lutter contre une probable addiction au spray nasal. MAIS… Il fait beau en Friteland! On frôle les 30°, il est impossible de s’endormir ou de se balader sans avoir la sensation d’être un bon sanglier en broche et la vie continuuuuue! Plus ou moins revenue à la vie civilisée, je vous prépare le mini compte-rendu du festival (avant que tout ne me sorte de la tête!!! vite vite!), quelques autres articles de mes habituelles bêtises et bien sûr, je répondrai au tag de mc gallo (merci merciiii!)! Et pour les sceptiques: que nenni comme on dit par ici, je n’abandonne pas mon tout nouveau blog tout joli tout beau! Encore moins mes premiers lecteurs, ça non! Pouet pouet!

Ardentes J2

Z’ai mes petons trempééééés et froids comme des glaçons! Journée bien plus calme pour nous, pas trop d’interviews de prévues donc moins de lifts donc plus de temps libre. J’ai découvert Cool Kids, gentils rejetons des Beastie Boys, et ensuite, Yelle. Et Yelle, elle comble la scène à elle toute seule. Même si je ne suis pas du genre à prôner à tous prix le « Girl Power », je dois bien avouer qu’au moment de sa reprise d’ « A Cause des Garçons », je me suis sentie enveloppée par une drôle de sensation de solidarité féminine… C’est étrange comme on peut se réunir dans la souffrance… lol Tout de même un peu déçue qu’elle n’ait pas été accompagnée de danseurs de techtonik (ite? je ne sais jamais et vu l’heure, pas le courage de vérifier). Enfin soit, de la musique bien légère, du peps’, de l’énergie, de la frivolité, premier concert en entier pour moi et ça fait du bien par où ça passe. D’un point de vue plus pratique: le temps… Aussi petit pays et aussi proche de la France que nous puissions l’être, après une après-midi à passages ensoleillés, nous avons encore eu droit à un bon gros orage accompagné d’une douche belge fidèle à elle-même, puis une espèce de sale crachin bien désagréable, puis une douche, puis un autre crachin, puis une douche… Pour ce qui est du site: c’est le Vietnam… MAIS en bonne prévoyante que je suis, j’avais une bonne grosse paire de bottes que j’ai mise en dehors de l’espace presse. La paire de bottes en festival, ça vous donne des ailes de Mimi Cra Cra, un sourire malicieux malgré les 5-10 cm de boue dans lesquelles mes pieds sont bloqués et un sentiment de je m’en foutisme des plus sympathiques. Ce qui ne m’a pas empêchée d’avoir les pieds trempés dans l’espace presse: merci la pluie, merci les baskets qui percent, merci les flaques… Bonne journée beaucoup plus zen dans tous les cas! A demain!

PS: J’ai essayé de répondre aux commentaires dans ce post. Je les lis et ça me fait énormément plaisir en rentrant si tard. Go Go Go! Ca donne du courage pour continuer à poster sur le festival même si je devrais plutôt être au lit! Promis, demain, je vous en ponds un autre et tant pis si je m’endors sur mon clavier!

Short sum up J 1 Ardentes

Je viens de rentrer avec un mal de crâne qui ne me lâche pas depuis 2-3h. Une chose est certaine: ça faisait longtemps que je n’avais plus fait de vélo. Alors… En quelques mots… Drôle de temps tout moite, de violents orages la nuit, un rush pas possible aux entrées presse, un espace presse superbe (bien mieux que l’année passée! Les photos suivront), manger midi… à 15h30, le soir… à 22h30, de corvée « tu conduis la voiture du boss pour amener les artistes aux loges, vu… aucun concert!

Rhôôôô, mc gallo, je t’entends malgré l’état pitoyable de mon cerveau… Alors, j’ai embarqué: The Do (un peu bizarres ceux-là) et Brisa Roche (adorâââble, m’a complimentée sur ma seule paire de boucles d’oreilles Les Néreïdes que j’ai eu en soldes mais que je lui ai même pas dit parce qu’elle pourrait trop facilement s’acheter ce qu’elle voudrait en Néreïdes. Hé ho, je garde mes bons plans de fauchée pour les fauchés et pan!). A un moment donné, l’horaire des lifts aux loges changeant à peu près toutes les 10 sec et alors que j’étais initialement censée embarquer Tellier, je m’énerve légèrement sur mon gentil collègue (la porte de l’auto était ouverte, j’étais à l’extérieur): « hé quoi Tellier? C’est fini alors? N’a plus Tellier pour la voiture? N’y comprends plus rien moi! Ca change tout le temps! ». Sur ce, j’entends une voix provenant de la voiture: « je suis dans la voiture ». Moi: « Ooooops! Bon, bein… Bonjour hein Seb! On y va! » Faut garder la tête haute même si on est dans ses petits souliers! Et le Tellier, il est pas grand comme je me l’imaginais, il fait sans doute un petit mètre 80, il est bien sympa, pas stressé pour un sous et n’a pas quitté une seule fois ses lunettes de soleil (fallait le chercher le soleil aujourd’hui…).

Moi, je n’en peux plus… Il recommence à pleuvoir, demain je laisse le vélo et je prends la voiture, parce que le retour sous la pluie en vélo et complètement morte… C’est loin d’être drôle. A deux mains!