Du craquage lingerie par ici!

Je vais sans doute décevoir pas mal de mâles en recherche d’images afriolantes sur Google… Je ne suis pas très dentelle ni sexy attitude quand il s’agit de lingerie. Tout du contraire, je suis une grande adepte du cotton et des imprimés rigolos.

En vieille grande fan des petits livres « Madame » et « Monsieur »(mmmm, je serais encore bien capable de m’en enfiler plusieurs rien que pour la nostalgie du temps de l’innocence en fait…), voilà ce sur quoi j’ai totalement craqué:

Un collection entière de « Madame » et « Monsieur » chez Women’ Secret! Ca passe par la lingerie, les pyjamas, les pantoufles, les trousses de maquillage, les tapis de souris et j’en passe! Le pack de 7 petites culottes (une pour chaque jour, comme ils sont prévenants tout de même!) était déjà épuisé en magasin.

J’avoue, je n’ai pas lâché ce côté enfantin que l’on peut avoir quand on commence à porter nos premiers soutien-gorges mais admettez qu’il est dur de passer en mode « femme fatale » quand on vous propose ce genre de choses! Et puis, si ce n’est pas pour vous, ça peut toujours être une bonne idée cadeau pour son aînée ou une jeune filleule!

P.S.: A Monsieur Women’ Secret… Oui je sais, je ne pouvais pas prendre de photos dans le magasin, oui une vendeuse est venue me faire une remarque, mais Monsieur, je ne fais ni partie d’un magazine et je n’ai pas de formation d’avocate alors prenez ceci pour une publicité que je vous fais sans aucune arrière pensée, ni espionnage industriel ni quelconque projets d’attentat de quelques sortes que ce soit (on ne sait jamais hein…) en tête et ne m’en veuillez pas si’ouplaît Monsieur.

Fin de semaine, en mode « on décompresse »

Je vais vous ébargner un résumé de ma bremière semaine de prof dans une école où les élèves n’en ont strictement rien à faire d’apprendre l’anglais… Les 2 derniers jours ayant été ponctués d’un bon gros rhubbb’ qui semble brendre ses aises dans mon bauvrrr’ pifff tout bouché ainsi que d’une classe composée d’enfants cachés du diable…

Alors histoire de décompresser, de changer d’air et de mettre un peu de couleurs dans cette semaine toute froide, je vais partager un petit coup avec vous une de mes grandes passions encore non dévoilée ici: la lomographie.

Valence- El Turia- Lomo LC-A
Valence- El Turia- Lomo LC-A

La lomographie c’est tout d’abord un appareil photo russe, le Lomo LC-A, fabriqué sous le régime de l’URSS dans une usine de lentilles d’armes à feu. L’appareil est caractérisé par un défaut dans sa lentille qui donne aux photos un résultat très vintage (coins sombres et centre aux couleurs vives). Ensuite, la lomographie, c’est aussi défier les règles carrées des photographes. En effet, il n’y a aucune règle. Le concept vise à rendre la photographie-art cher et assez élististe jusqu’à ce que les prix des numériques se soient stabilisés- accessible à tous en oubliant toutes les règles de cadrages ou de règlages de distances et de films. Bien que ce mouvement initié par 2 étudiants vénitiens soit maintenant devenu une bonne industrie où le commerce prend plus de place que le plaisir et le partage, je n’arrive pas à décrocher de cette dépendance.

Valence-El Turia (Calatrava)- Lomo LC-A
Valence-El Turia (Calatrava)- Lomo LC-A

J’ai donc craqué pour plusieurs appareils avant de me focaliser sur le LC-A.

Voilà ici quelques clichés pris avec ce qui s’appelle les appareils-jouets, c’est-à-dire des appareils presque totalement en plastique mais chacun avec une particularité originale:

Chat martien- Fisheye n°2
Chat martien- Fisheye n°2
Fusion chat-Kim- Fisheye n°2
Fusion chat-Kim- Fisheye n°2

Ca m’a permis de voir le monde sous un autre angle, de ne pas me plier à la loi du numérique et d’encore me sentir toute folle comme si c’était Noël en attendant que mes photos soient développées. Au risque de me faire passer pour une vieille réac’ qui ne comprend rien au monde actuel, sachez que oui, je prends vraiment du plaisir à ne pas voir les photos tout de suite. J’adore le mystère et les surprises que cela procure et j’aime avoir les photos en papiers chez moi. J’ai d’ailleurs découvert pas mal de choses à faire ensuite. Une table de bureau décorée de plein de photos sous une plaque de verre, des portes tristement blanches maintenant ornées de petits cadres plein de couleurs, des cahiers de notes ponctués de photos par-ci par-là.

ActionSampler-chat
ActionSampler-chat
Grenade-Alhambra-LC-A
Grenade-Alhambra-LC-A

Enfin voilà! Vous aurez eu un mini aperçu de quelque chose qui me tient à coeur depuis longtemps déjà! Bon, je vous laisse vaquer à vos occupations du week-end, moi je dois aller refaire le plein de mouchoirs parce que là, ça devient une catastrophe!

Y a du changement dans l’air (et des microb’)/ Si j’avais un salaire…

Après 2jours pendant lesquels j’ai traqué le moustique, nous voilà plongés dans un froid automnal quasi hivernal qui me vaut maintenant un bowww rhub’ carabiné. Frites-land et son climat, ça fait déjà 25 ans et je ne saisis pas toujours bien!

La semaine passée, mes perspectives professionnelles ont pris des tournures très différentes. En effet, la Province de Liège m’a proposé un temps plein d’un an comme prof d’anglais dans une école technique de transition. J’ai d’abord hésité car si j’acceptais, je devais laisser tomber la librairie et pas mal de choses qui me tenaient professionnellement à coeur. J’ai ensuite accepté car… Life is life, I need money in this cruel world. J’ai donc commencé cette semaine en me plongeant dans une chose pour laquelle je me sens tout sauf touchée par la grâce de l’enseignement et… jusqu’à maintenant, ça se passe bien. De plus, je peux toujours travailler en parallèle pour l’organisation des concerts et me proposer comme lectrice dans d’autres maisons d’édition.

Cependant… Tadadaaaam… Alors que ce week-end, je m’imaginais déjà en train de dévaliser le seul Pull & Bear qu’il y a en Belgique (c’est-à-dire à Anvers, misère, à 2-3h de Liège… POURQUOI??? Monsieur Pull & Bear, si tu m’entends, viens à Bruxelles, Liège ou Maastricht si’ouplait!), en arrivant le lundi à l’école, mon « temps plein d’un an » s’est violemment transformé en « temps plein de 2 semaines ». Bonjour la communication… La malheureuse prof que je remplace est sous certificat jusqu’au 30… On verra si ça se prolonge ou pas. En attendant, je continue… Prie pour que le certificat se prolonge et si c’est le cas… Mais que ferais-je si j’avais un salaire???

– Je ferais faire les rappels de vaccins à mon chat.

-Je m’achèterais un vrai bon soutien-gorge dans une boutique où la vendeuse s’occuperait toute seule de s’emmêler les pinceaux avec les brides des différents modèles que j’essaierais.

-Je m’offrirais une vraie radio pour la voiture.

-Je dévaliserais le Pull & Bear… Et le Urban Outfiter d’Anvers maintenant que je sais que ce mystérieux magasin que je n’ai jamais vu y est.

-M’achèterais une bonne et belle paire de bottes qui ne perce pas.

-J’économiserais pour une bonne caution.

-M’achèterais du bow mobilier.

-Ferais développer mes photos de Madrid.

-Irais voir des amis à Londres qui me harcèlent depuis 3 ans pour que je vienne les voir.

-Repartirais un coup à Madrid espionner les tendances qui nous arriveront l’année prochaine.

– Vous avez d’autres idées???

P.S.: Snif snif, l’appart’ est tombé à l’eau. Le cousin du proprio est arrivé comme un roi et me l’a volé! Pffff, le monde est vraiment trop injuste! (Ca vous rappelle quelqu’un?)

Je crie ma haine aux moustiques

Il est 3h18, je dois me lever tôt demain (ou aujourd’hui… bouhouhouuu). Je m’endors déjà tard parce que, pour je ne sais quelle raison, plus je dois me lever tôt, plus tard je vais dormir la veille. Je trouve enfin le sommeil… Et à peine 3h passées dans les bras moelleux de Morphée que je me réveille en me grattant l’avant-bras presque à sang. Encore totalement dans le gaz, je décide (parce que ma capacité de décision aussi est réveillée mais néanmoins légèrement altérée…) de me rendormir de manière calme et posée lorsque tout à coup, j’entends, à 2 cm de mon oreille, ce bruit si détesté du moustique qui crie « j’ai faiiiiiiiiiiim et je vais te bouffer jusqu’à l’os! ».

Avant de déclarer forfait et de me lever résignée car mes paupières étaient désormais grandes ouvertes, j’ai passé 20 minutes sur le front de guerre. 20 longues minutes où, à moitié dans les nuages, je scrutais l’arrivée du moustique près de ma lampe de chevet, armée d’un prospectus qui traînait à côté de mon lit. 20 minutes où, tel un soldat au garde à vous, je l’ai suivi des yeux, entendu maintes et maintes fois, vu se poser sur mon mur… blanc… C’est au moment où j’étais sur le point de l’écraser sans aucune pitié que j’ai pensé au mur blanc sur lequel il était innocemment posé et qui serait sans aucun doute immaculé du sang de mes 2 piqûres. Ô tristesse, j’ai dû le laisser reprendre son envol…

Alors juste au lendemain de cette réflexion « tiens! pas de moustique cette année! la paiiiiiiiiiix!!! youpie! », je crie ma haine mon désespoir: JE DETESTE LES MOUSTIQUES!

Bon,  voilà… C’est fait. Je vais tenter de me réfugier sous ma couette en cachant toutes les parties de mon corps que la bête pourrait atteindre et tenter de me rendormir en espérant que cette nuit ne sera plus rythmée au son de ses insuportables bziiiiiiouuuuuuu…

Un peu de tout par ici!

Me revoilà! Pouet! Non je ne vous avais pas oublié, j’ai juste eu un long moment bien chargé que je vais vous faire partager si vous n’avez rien d’autre de plus intéressant à faire lol!

Tout d’abord, un couple d’amis madrilènes de visita a casa… Refaire le tour de Liège pour la 1001ème fois… Week-end éprouvant, ponctué de bières spéciales et terminé par 3 bouteilles de vin et des tapas sur la beeeeelle pl. du Marché… La barre le lendemain aussi était belle…

Il n’empêche qu’à chaque visite d’amis venant d’un pays lointain, c’est l’occasion de redécouvrir Liège une fois de plus et, malgré pas mal de bâtiments gris, Liège offre de belles choses, des impasses magnifiques et des façades oubliées qui, si l’on prend la peine de s’y attarder un peu, ne sont pas difficile à imaginer superbes si elles étaient rénovées (haaaaa le Conservatoire sur la place du XX Août!)

Après avoir raccompagné mes ptits Spanish à la gare… Entretien d’embauche à Namur… ARGL… Entretien préparé avant que mes ptits amis ne débarquent mais j’avoue, j’y suis allée la tête un peu brouillée (Je vous en reparlerai en temps voulus mais je ré-endosse le rôle d’une souris pendant une bonne semaine! A suivre…)

Mercredi, à peine remise de tout ça et j’enchaînais avec une expédition Rock n’ Roll à Bruxelles. Expédition parce que Bruxelles est une des rares villes qui me fait perdre mon sens de l’orientation… Et Rock n’ Roll parce que…

Yessssss! Ou plutôt « Ho Yeeeaaaaahhhh Baby! »… J’y suis allée, j’ai vu et j’ai vaincu… Ca s’arrête là… En effet, à part avoir la prétention d’y être allée, je ne vois rien d’autre à dire… Pour ceux qui ne connaissent pas cette expo, elle regroupe les bricolages et scraboudjas oeuvres artistiques de plusieurs musicos du monde rock (Patty Smith, Devendra Banhart, The Kills, Yoko Ono, Chiks on Speed,…). Ca passe par tout: peintures, collages, montages visuels, vidéos, sculptures, photos…

Cependant, deux noms seront à retenir: Brian Eno et Pete Doherty.

Brian Eno nous offre un montage visuel assez impressionant fait de couleurs, de matérieux naturels et d’effets d’optique.

D’un autre côté, les dessins et collages de Doherty- mis à part que faire ça avec son sang, à moi ça ne me fait ni chaud ni froid- sont plutôt bons. A la différence de ses potes artissss’ qui des fois, n’ont vraiment rien à faire de leurs 10 doigts… , Pitou semble maîtriser le crayon avec un minimum de technique. Hé bein oui, fortement surprise par ce drogué! J’avais lu pas mal de critiques négatives à propos de ce qu’il faisait en toile mais moi, j’ai bien aimé…

Cependant, sachez que la comparaison était à faire avec le reste des cocos musicaux et que, relever le niveau… Ce n’était pas très dur non plus…

Après avoir cassé la croute avec mon ptit pote qui m’accompagnait, nous nous sommes dirigés vers le Parc Royal où l’AB organisait un petit festival gratuit. A l’affiche de ce soir: Taxi Taxi et Efterklang. Premier groupe très gentil, voix de femmes un peu à la Cat Power, guitare sèche, jolies mélodies enchanteresses… Deuxième groupe… Une vraie claque! Bougeant, recherché dans les rythmes… Superbe! Comme le site d’ailleurs! Je veux un jardin comme ça… Enchanteur…

Et donc, portés par l’ambiance cosy et le bar positionné de telle manière qu’on pouvait entendre le concert sans aucune difficulté, les tournées allant bon train… Je m’endormis dans la voiture au retour… lol Des lîdjeux en concert sans bière, ce ne sont pas de vrais lîdjeux! Mais une fois encore… le cadre… MA-GNI-FIQUE!

Et puisque ce billet est intitulé « Un peu de tout par ici! », je passe maintenant à une partie plus modesque! Tout d’abord une jolie broche que j’ai trouvé à 1EUR sur une brocante.

Elle est zolie non? Bein voui, en plastique, hein, pour 1EUR, faut pas se leurer… Cela dit, plastique or not plastique, moi je l’ai adoptée tout de suite! Elle m’a fait penser aux Néréïdes et vous le savez déjà, les Néréïdes… Je craque! Elle m’a aussi fait penser aux créations de La Princesse

Petit clin d’oeuil d’ailleurs! Je suis presque sûre qu’elle trouverait ma ptite broche sympa (et le prix aussi!). De fait, j’irai plus souvent sur les brocantes, j’y ai découvert pas mal de vendeurs de bijoux d’époque.

Et pour finir… Un tour chez le coiffeur… Et c’est là qu’on rigole… Ma chère môman me tânait depuis des mois pour que je lache ma coiffeuse chérie et que j’aille chez son Benoît qui, selon elle, a des doigts de fée… Après une longue résistance, je cède à son harcèlement et à ma frange trop longue. Je me dirige donc chez le Benoît… Il a le même prénom que mon ex… -Toi, déjà, je ne te porte pas dans mon coeur, ne me fais pas n’importe nawak où tu risques de recevoir les assauts d’une fille haineuse d’avoir une fois de plus rencontré un co*** sur cette terre… T’as rien à voir là-dedans? M’en fous! Mes cheveux, on fait gaffe coco!- Et le Benoît, il me fait un diagnostic, respecte mon désir de garder mes longueurs, m’envoie me faire faire un cellophane… C’est quoi ça? On va me mettre du plastique sur les cheveux? Non, apparemment c’est une coloration légère aux pigments naturels… Cela dit… J’ai pensé à vous tellement je trouvais mon état rigolo…

Et voilà que je me retrouve avec une bonette en plastoc noir sur la tête et une espèce d’araignée chauffante et menaçante au dessus de moi…

Enfin… Resortie de là après 2heures avec mes longueurs mais un meilleur dégradé derrière histoire de ne pas avoir trop de masses, parce que Benoît, lui, il n’aime pas les masses… Contente d’avoir de nouveaux cheveux mais pas très convaincue du Benoît en question… En effet, ma mère, même si elle a un carré aux épaules, à la même coiffure en plus court, et une autre fille, à ce que j’ai pu deviner elle aussi nouvelle cliente, est repartie avec le même type de coupe. Alors oui, mes cheveux sont coupés, ont de jolis reflets, ressemblent à quelque chose… Mais je ne suis pas convaincue que j’y retournerai… Au risque de me retrouver avec la même coiffure pour le restant de mes jours…

Bientôt la rentrée…

Et oui, ça commence à sentir les crayons taillés! Le temps n’est plus ce qu’il était en juillet mais l’on peut encore espérer quelques belles journées et les vitrines affichent sans aucune honte des mannequins affublés de cols roulés et de manteaux bien épais! Ca va être ma première « non-rentrée » depuis… longtemps! Première fois que je n’aurai pas à aller remplir 36000 papiers dans 36000 bureaux différents pour les inscriptions à l’unif, première fois aussi où je ne frôlerai pas une syncope en faisant l’addition du nombre de livres à acheter…

Alors bien que je devrai décidément me restreindre dans les achats de fournitures scolaires, achats qui me motivaient pour le début de l’année, j’ai décidé d’y voir des bons côtés! Et des bons côtés, à la rentrée, il y en a!

Tout d’abord, arrêter de maudire la « trop tôt » collection automne-hiver et plutôt observer tout ça d’un oeuil attentif histoire d’être à l’avance et non larguée comme celles… qui maudissent les vitrines automne-hiver dès début aout. Ca permet, lorsqu’on n’a pas encore de revenus comme moi, de faire des achats d’hiver plus ciblés et de savoir se concentrer sur LA pièce à ne pas rater (hooooooooooooooooouuuu, un chemisier à carreaux…). On peut ainsi frimer devant ses copines (ou ses rivales) à l’avance sans forcément se ruiner d’un coup à la dernière minute parce qu’on n’aurait pas tout suivi… Vous me suivez?

Ensuite et surtout, la rentrée, c’est l’occasion de faire une liste de bonnes résolutions. Et allez savoir pourquoi, ces bonnes résolutions-là sont toujours plus faciles à tenir que celles du nouvel an. Ma théorie serait que nous sommes tenues à des abonnements ( de sport ou d’activités culturelles notamment) que nous avons payé, dans un élan de motivation, non au mois mais bien au trimestre, si pas au semestre! Haaaaaa, qu’est-ce qu’on s’en veut d’avoir été autant motivée des fois!
De plus, je pense aussi que les catalogues sont de bons leitmotiv. Qui n’est pas démangée de ré-arranger une pièce ou son chez-soi entier après avoir feuilleté le nouveau catalogue Ikea? En effet, l’achat de petites bougies aux senteurs douces et ambiance cocoon n’est pas synonyme de risque au bien-être de notre portefeuille et pourtant, on se demande pourquoi on ne le fait jamais assez souvent! Il ne faut pas seulement les acheter mais se la créer cette ambiance! Mais je vous assure… Qu’est-ce que c’est bon!

Allez, je vous fais une petite liste de mes résolutions du moment, on ne sait jamais que ça vous aiderait à tenir les vôtres ou à vous en inspirer:

-Mettre mes papiers qui commencent à dangereusement s’accumuler en ordre (classer dans des fardes avec de jolis intercalaires de chez Hema roses à fleurettes. Ca ne rend pas le Forem plus accueillant mais au moins, les papiers eux, sont rangés).

-Ré-organiser ma chambre un peu mieux, surtout une étagère où se mélangent anciens cours et livres sur les orchidées. Idem pour quelques tiroirs.

-Aller faire un tour chez Ikea car vive les boîtes de rangement, on n’en a jamais assez!

-Suite à la motivation Ikéenne, trier ce dont je n’arrive pas à me séparer, autant dans les vêtements qu’autres et arrêter de mettre trop de sentimentalisme dans des choses que je ne regarde même plus! Hauts les coeurs! Ca fera peut-être le réel bonheur de quelqu’un d’autre qui y fera honneur!

-Me créer une farde juste avec des papiers pour le bénévolat que j’effectue histoire que ça ne reste pas volant dans mon agenda.

-Inventer quelques nouveaux systèmes de classement pour de nouvelles choses que je ne faisais pas avant.

-Penser à mon futur appartement de 30m carrés… J’ai déjà trouvé des bricoles déco grâce à un article sur le blog d’Alerte à Liège.

Les orbes dans ma douche! Un peu disco, un peu ambiance spa selon l’humeur! Ca va trop le faire!

Et vous? Vous en avez des résolutions? Zou, je file un peu farfouiller dans ma chambre… Un jour ne suffira pas!

Qu’est-ce qu’on s’amuse à Lîîîtch!

Ce week-end j’ai fait la morte du net et ce, pour la simple raison que à Liège, on fêtait le 15août. Vivant dans le zoli quartier d’Outremeuse depuis bien une vingtaine d’années, je ne pouvais vraiment pas y couper. Je vous épargnerai mes râleries et celles de mes compagnons de fête sur le nombre grandissant de blaireaux sans éducation et de pick pocket… Je ferai aussi l’économie d’un résumé du concert de Sheila… que je me suis permise de râter (ho bein crotte, c’était peut-être le concert du siècle???). Par contre, je vous laisse quelques photos prises lors de l’enterrement de Mati L’Ohé (= l’os de Mathieu en wallon) qui se déroule chaque 16 août et qui clôture les festivités. Pour faire bref: après avoir bien festoyé pendant plusieurs jours, la communauté est en deuil, il ne nous reste plus qu’un os et ses amis, les carottes et céleris! Nous allons donc l’enterrer tristement à coups de fanfares et de pleureuses. Le cortège se constitue donc d’hommes d’églises, de pleureuses et de la famille du très regretté Mati… Le tout, totalement faux: personne n’est vraiment curé, nonne ou évêque et les pleureuses peuvent aussi être… très poilues… Ne cherchez pas, je n’ai pas encore trouvé fête plus absurde que celle-là! lol

Mati 2
Belle pleureuse

Même si l’on peut avoir du mal à intégrer l’idée ou le concept, moi j’adore Mati l’Ohé car il est bon représentant de l’auto-dérision belge. Tout prétexte étant bon pour faire la fête ici, on y ajoute du piment et de la tradition. De plus, se parer de ses plus beaux accessoires de pleureuse, maquillage noir, rouge à lèvres vermillon, talons, ça fait toujours bien rire!

Mati 1
Tous à genoux pour l'Ave Maria...
Mati porté dans son cercueil
Mati porté dans son cercueil