Les Ardentes 2008: Bilan d’une souris.

Par un soir d’insomnie de plus où je me sens aussi sexy qu’un sanglier embroché depuis des heures dans une foire agricole, je tente le tout pour le tout: ce fameux feedback des Ardentes 3ème édition! Du côté des concerts, puisque je travaillais, vous vous doutez bien que je n’ai pas su tout voir. En spectatrice lambda, je retiendrais:

  • YELLE: pour l’énergie qu’elle dégageait à elle toute seule sur la grande scène.
  • SPIRITUALIZED: même si je n’étais pas complètement dedans (pas à cause de l’artisss’ mais bien parce que je passais peu de temps sur le site et là, j’étais particulièrement contente d’avoir une vraie pause. Autrement dit, j’étais en mode « puce active »), j’ai été touchée par le concert et très contente de la prestation.
  • THE KILLS: Parce qu’ils sont vraiment bons même si ça aurait certainement mieux donné avec un vrai groupe. Un peu déçue car très/trop pros: Je fais mon taf, les gens sont contents, je me casse.
  • THE DANDY WARHOLS: Alors là, vraiment agréablement surprise. Groupe que je suis depuis longtemps et qui a bercé pas mal de mes premières sorties rock n roll mais m’a aussi fortement déçue en concert. Là ils ont rattrapé leurs piètres prestations sans aucun effort! Morceaux moins digestes pour un spectateur lambda qui passaient comme une lettre à la poste, vieux tubes, bonne gestion du concert du début à la fin. Seul hic: je pense que j’étais à la limite de l’évanouissement sur les 10 dernières minutes tellement je n’en pouvais plus du festival, les Dandy étant le groupe qui clôturait le festival.

En spectatrice-souris, c’est-à-dire que j’ai pu aller voir quelques concerts sur le côté de la scène:

  • DIONYSOS: Les 3 chansons que j’ai pu voir furent parfaites, leur attitude sur scène pour faire bouger et participer le public, de même… Un peu… Beaucoup trop même… La prestation scénique bien trop calculée, même si de très bonne qualité, m’a un peu refroidie.
  • NADA SURF: Sympatoche petit band mais pas subjuguée non plus. Ils ont joué « I’m popular », je suis contente et ça m’a suffit. Par contre avec eux, comme toujours, je salue leur volonté à chaque concert, d’être interactifs et proches de leur public.

Et plus au niveau de l’espace presse, j’ai eu l’opportunité de conduire The Kills, Brisa Roche, Sébastien Tellier, Jason Pierce de Spiritualized, The Do et Nada Surf avec qui j’ai pu papotter un moment.

Du point du vue du temps, il fallait se mettre en mode « bottes à pois ». Pluie et orages presque tous les jours… De bonnes grosses averses dignes de la saison des pluies en région tropicale… Sans le temps tropical. Cependant, même si ça a sans doute un peu miné certains festivaliers, ça n’a pas dégorgé le festival pour autant! C’est ce que j’aime en Friteland! Qu’il pleuve ou qu’il vente, les belges n’arrêtent pas pour autant de faire la fête!

Voilà voilà! Si vous vous attendiez à plus, j’en suis tout autant désolée que vous. De par l’espace presse et n’ayant pas vraiment d’horaire précis, je n’ai pas pu voir plus de concerts 😦 Cependant, les bons moments ont été là malgré la fatigue (présence sur le site dès 11h jusqu’un minimum de 1-2h, le temps de rentrer et de m’endormir, ça m’a fait faire un régime dodo de 4h/jour pendant 4 jours) et l’ambiance fut très bonne. J’ai aussi pu apprécier les humains dans des efforts plus que débordants d’imagination histoire de gratter un bracelet en plus: Alors Madame, j’ai fait un coma éthylique hier et mon ex-copain mais hier, il était mon copain, bein on s’est disputés et il m’a sauté dessus et m’a arraché mon bracelet et donc… heuuu, … bein j’aimerais bien avoir un autre bracelet… pour les 4 jours! Haaaa, là… quand ils s’accumulent avec des histoires pareilles, c’est dur de garder son sérieux!

I’m aliiiive!

Yopla! Après une absence, ou plutôt un coma, de presque 3 semaines, je reviens à la vie! Etant déjà fort fatiguée avant les Ardentes, je pense que j’ai fait un mini-épuisement où j’ai pu attraper toutes les crasses possibles qui passaient. En chaîne, sans aucun répit et en ordre chronologique j’ai donc subi une légère grippe intestinale, une fatigue sans fin, un état grippal, un mal de gorge, un rhume. Maintenant, je finis mon rhubbb’ et tente de lutter contre une probable addiction au spray nasal. MAIS… Il fait beau en Friteland! On frôle les 30°, il est impossible de s’endormir ou de se balader sans avoir la sensation d’être un bon sanglier en broche et la vie continuuuuue! Plus ou moins revenue à la vie civilisée, je vous prépare le mini compte-rendu du festival (avant que tout ne me sorte de la tête!!! vite vite!), quelques autres articles de mes habituelles bêtises et bien sûr, je répondrai au tag de mc gallo (merci merciiii!)! Et pour les sceptiques: que nenni comme on dit par ici, je n’abandonne pas mon tout nouveau blog tout joli tout beau! Encore moins mes premiers lecteurs, ça non! Pouet pouet!

Ardentes J2

Z’ai mes petons trempééééés et froids comme des glaçons! Journée bien plus calme pour nous, pas trop d’interviews de prévues donc moins de lifts donc plus de temps libre. J’ai découvert Cool Kids, gentils rejetons des Beastie Boys, et ensuite, Yelle. Et Yelle, elle comble la scène à elle toute seule. Même si je ne suis pas du genre à prôner à tous prix le « Girl Power », je dois bien avouer qu’au moment de sa reprise d’ « A Cause des Garçons », je me suis sentie enveloppée par une drôle de sensation de solidarité féminine… C’est étrange comme on peut se réunir dans la souffrance… lol Tout de même un peu déçue qu’elle n’ait pas été accompagnée de danseurs de techtonik (ite? je ne sais jamais et vu l’heure, pas le courage de vérifier). Enfin soit, de la musique bien légère, du peps’, de l’énergie, de la frivolité, premier concert en entier pour moi et ça fait du bien par où ça passe. D’un point de vue plus pratique: le temps… Aussi petit pays et aussi proche de la France que nous puissions l’être, après une après-midi à passages ensoleillés, nous avons encore eu droit à un bon gros orage accompagné d’une douche belge fidèle à elle-même, puis une espèce de sale crachin bien désagréable, puis une douche, puis un autre crachin, puis une douche… Pour ce qui est du site: c’est le Vietnam… MAIS en bonne prévoyante que je suis, j’avais une bonne grosse paire de bottes que j’ai mise en dehors de l’espace presse. La paire de bottes en festival, ça vous donne des ailes de Mimi Cra Cra, un sourire malicieux malgré les 5-10 cm de boue dans lesquelles mes pieds sont bloqués et un sentiment de je m’en foutisme des plus sympathiques. Ce qui ne m’a pas empêchée d’avoir les pieds trempés dans l’espace presse: merci la pluie, merci les baskets qui percent, merci les flaques… Bonne journée beaucoup plus zen dans tous les cas! A demain!

PS: J’ai essayé de répondre aux commentaires dans ce post. Je les lis et ça me fait énormément plaisir en rentrant si tard. Go Go Go! Ca donne du courage pour continuer à poster sur le festival même si je devrais plutôt être au lit! Promis, demain, je vous en ponds un autre et tant pis si je m’endors sur mon clavier!

Short sum up J 1 Ardentes

Je viens de rentrer avec un mal de crâne qui ne me lâche pas depuis 2-3h. Une chose est certaine: ça faisait longtemps que je n’avais plus fait de vélo. Alors… En quelques mots… Drôle de temps tout moite, de violents orages la nuit, un rush pas possible aux entrées presse, un espace presse superbe (bien mieux que l’année passée! Les photos suivront), manger midi… à 15h30, le soir… à 22h30, de corvée « tu conduis la voiture du boss pour amener les artistes aux loges, vu… aucun concert!

Rhôôôô, mc gallo, je t’entends malgré l’état pitoyable de mon cerveau… Alors, j’ai embarqué: The Do (un peu bizarres ceux-là) et Brisa Roche (adorâââble, m’a complimentée sur ma seule paire de boucles d’oreilles Les Néreïdes que j’ai eu en soldes mais que je lui ai même pas dit parce qu’elle pourrait trop facilement s’acheter ce qu’elle voudrait en Néreïdes. Hé ho, je garde mes bons plans de fauchée pour les fauchés et pan!). A un moment donné, l’horaire des lifts aux loges changeant à peu près toutes les 10 sec et alors que j’étais initialement censée embarquer Tellier, je m’énerve légèrement sur mon gentil collègue (la porte de l’auto était ouverte, j’étais à l’extérieur): « hé quoi Tellier? C’est fini alors? N’a plus Tellier pour la voiture? N’y comprends plus rien moi! Ca change tout le temps! ». Sur ce, j’entends une voix provenant de la voiture: « je suis dans la voiture ». Moi: « Ooooops! Bon, bein… Bonjour hein Seb! On y va! » Faut garder la tête haute même si on est dans ses petits souliers! Et le Tellier, il est pas grand comme je me l’imaginais, il fait sans doute un petit mètre 80, il est bien sympa, pas stressé pour un sous et n’a pas quitté une seule fois ses lunettes de soleil (fallait le chercher le soleil aujourd’hui…).

Moi, je n’en peux plus… Il recommence à pleuvoir, demain je laisse le vélo et je prends la voiture, parce que le retour sous la pluie en vélo et complètement morte… C’est loin d’être drôle. A deux mains!

Ardentes jour 1

Yop! Voilàààà, je suis prête! J’ai tenté une robe mais avec un jeans en dessous quand même. C’est un festival, nous sommes en Belgique, la pluie pointe toujours le bout de son nez! J’enfourne mon vélo dans 15min et j’y vole! En espérant avoir le temps de voir aujourd’hui The Do et Camille. Sébastien Tellier sera là mais je raterai d’office le concert, je serai de corvée « entrée presse ». Je suis parée, mes 2 appareils photos, mon graaaaand sac (et un plus petit dedans hihihihi) et une veste fine avec capuchon (détail de grande importance en Friteland!) Hiiiii! C’est parti pour 4 jours d’enfer (dans tous les sens du terme!).

Les Ardentes J-1

Je ne crois pas vous avoir déjà dit que j’avais eu le bowww privilège de bosser comme étudiante pour la Soundstation (pour ceux qui ne le savent pas, la Soundstation est une salle de concerts de musique alternative à Liège). J’y avais la charge d’accueillir les ââââârtistes (hiiiiiiiii! Comme il est beau le châââânteur!!!). Depuis 3 ans, beaucoup de gens de la Soundstation font aussi partie de l’asbl qui organise le festival des Ardentes et donc, depuis 2 ans, je travaille dans l’espace presse. Au lieu de vous montrer l’horrible T-shirt du festival qui m’a généreusement été offert et qu’il est absolument hors de question que je porte en public (nan, même pas en photo ici nan nan nan!), je vous mets donc une photo de la salle de presse de l’année passée. De la belle décoration de fille, de la moumoute fuschia partout et de jolies lumières tamisées pour une ambiance cocoon lors des interviews. Après avoir vu de près Archive, Emmanuelle Seigner (qui chante comme une casserole), Calexico, Chris Dane, Olivier Ruiz, Joshua, Aaron et bien d’autres, on prend la même équipe et on recommence! Je ne sais pas encore comment je gérerai ces 4 jours sur le blog. Soit j’essaierai d’y faire un mini compte-rendu chaque jour, soit je ferai un article une fois le festival fini, soit les 2. Quoi qu’il en soit, je tenterai de laisser un feedback ici, promis, juré, craché! En attendant, ce soir: au dodo tôt!

Mon boooowwww vernis!

Le voilà mon zoli vernis de pu** que j’aime bien ( si vous n’êtes pas aveuglés par le flash, on peut vraiment le voir, j’vous jure!)! Un Mavala qui coûte moins de 4EUR et qui fait sourire même quand il fait tout gris dehors! Facile à mettre (et je peux vous dire qu’en ce qui concerne le coloriage, je n’ai JAMAIS su rester sage et ne pas déborder alors le vernis…), sèche rapidement, en moins d’une demi heure, les deux couches sont mises sans soucis. On se sent presque l’âme d’un artiste…