Une fée dans les étoiles!

De jolies choses pour ton visage d'ange, des bons plans lifestyle. Beaucoup d'amour pour Liège, un peu de vagabondage, énormément d'humour.


5 Commentaires

Débuter en calligraphie moderne #2

Alors que mon mon premier billet mentionnait surtout les bases: la plume, l’encre, l’entraînement sur les différentes lettres de l’alphabet… Beaucoup d’entraînement… Ici je vais parler des « dérives ». Celles vers lesquelles on se tourne indubitablement parce qu’au final, quand on réalise qu’on peut… On veut plus!

Parmi elles, il y a le brush pen… Et dans les brush pens, il y a une multitude de possibilités. La première chose à savoir c’est ce qu’est exactement un brush pen. « Brush » en anglais, veut dire « brosse » mais aussi et surtout, « pinceau ». Donc en gros, un brush pen est un support qui a un pinceau ou un rendu similaire au pinceau et avec lequel vous pouvez – entre autres- écrire.

Moi, j’ai commencé avec le Pentel Pocket Brush stylo qui est rechargeable à l’encre de Chine. Il est pratique, fonctionne avec des cartouches comme un stylo traditionnel, ne coule pas et peut être emporté absolument PARTOUT! Dès que je savais que j’allais devoir attendre, surveiller des élèves en interrogation ou patienter, je prenais toujours soin d’emporter un bloc et mon Pentel Brush Pen. A chaque opportunité, je reprenais mon entraînement: avec les bases de calligraphie traditionnelle, je manipulais petit à petit ce pinceau bien pratique. Son seul hic: ça écrit quand même assez épais/grand et il faut attendre que l’encre sèche (comme tu le vois sur la photo, j’ai pas su être patiente… Une fois de plus…), j’ai voulu avoir une taille beaucoup plus fine et me suis retrouvée avec deux modèles de Tombow Fudenosuke (un pointe « dure » – le bleu- et un pointe « souple » – le noir- mais en gros, l’un permet d’écrire un peu plus fin que l’autre) et un Pentel Soft Touch. Avec ces feutres à pointe relativement souple, je pouvais encore continuer à m’entraîner mais à échelle un peu plus raisonnable.

Pic by 1FDLE

Pic by 1FDLE

Lire la suite


8 Commentaires

Débuter en calligraphie moderne… #1

Je préviens tout de suite: je ne suis pas une professionnelle, loin de là. Je suis juste tombée sur la Lily Pebbles qui préparait son mariage et s’était intéressée à la calligraphie moderne. Sauf que je n’avais aucun mariage à préparer, plutôt une grande sotte sur laquelle je devais veiller (aka la mozer et sa fracture) et que c’était un peu le seul truc qui me permettait de me concentrer sur une seule chose: des lettres.

Il est certain qu’une fois qu’on s’y met, on veut s’améliorer. Mais je reste mon pet bien coincé dans l’amateurisme quand même. Cela dit, j’ai évolué… Et bien plus que je ne l’aurais jamais imaginé, moi, la vraie clette en dessin (mais la cruche de compet’, vraiment!). Et puis, vous avez été demandeurs d’infos donc… Les voilà!

J’ai commencé avec deux livres et à l’ancienne: la calligraphie pure et dure.

Pic by 1FDLE.

Pic by 1FDLE.

  • « Nib & Ink: The art of Modern Calligraphy » de Chiara Perano.
  • « Lettrage Créatif: Techniques et projets DIY » de G.J. Kirkendall, L. Lavender, J. Manwaring, S.L. Panczyszyn.

Lire la suite


Poster un commentaire

Nuage de douceur…

Ceux d’entre vous qui me suivent sur les réseaux sociaux le savent: il y a quelques temps, j’ai dû faire face à un moment difficile avec un décès que je ne souhaite vraiment à personne. En plus du choc et des tentatives vaines d’accuser le coup, on est entraînés dans un monde parallèle où le côté pratique devient une véritable bouée de sauvetage sur le moment. Et alors que l’émotion essaie d’installer son postérieur obèse à chaque seconde d’inattention, on essaie de se raccrocher à l’idée de prévenir Plic ou Plouc qui lui, pourra se laisser aller à de grands cris pendant qu’on reste d’un calme olympien. On est juste complètement déconnectés, on n’a plus de notion du temps, la soupe est le seul truc consistant à passer nos lèvres et la fatigue enivre, littéralement.

Diffuseur Victoria de Phytosun/ Pic by 1FDLE.

Diffuseur Victoria de Phytosun/ Pic by 1FDLE.

Lire la suite


12 Commentaires

Blog Moments #2

J’ai voulu un monde plus superficiel, le mien à l’époque étant des fois beaucoup trop authentique. Ca m’a aidée, beaucoup… Jusqu’à ce que ce monde s’envole et soit envahi par beaucoup d’autres. C’est là que je me suis retrouvée tiraillée entre 2 choix: continuer à être superficielle ici ou garder ma personnalité.

La blogosphère, c’est assez lisse en fait. Toutes les filles sont jolies, aiment le pardon, ne disent jamais de mal de personne sauf sous le manteau et se fâchent peu souvent. Quand elles se fâchent, elles font souvent ça comme des chiffonnières. Le stéréotype de la femme en somme. Gentille, toujours souriante, jamais un pet de travers, le vernis toujours bien appliqué, pas un gros mot ne sort de leur bouche et elles ont un portefeuille assez large que pour se payer un MAC (= ton salaire), un réflex (=presque ton salaire), un smartphone (= la moitié de ton salaire) et des extensions de cils (= nan mais t’as encore du flouze, sérieux??!!) à même pas 20 ans… Bonjour l’évolution!

J’ai beau aimer bloguer, je ne fais pas partie de ça. J’aime la musique indépendante où il y a 3 pelés et 2 tondus aux premiers concerts. J’ai adoré le post-rock (et la musique indé) avant de l’entendre en musique de fond dans des séries débiles pour ados, j’assume le fait de danser des fois sur Michael Sembello comme j’assume le fait que j’aime Flashdance mais que c’est un navet (brillant mais c’est un navet). J’ai fumé des joints et je pourrais encore en fumer à l’occasion… Peut-être?…, j’ai gerbé ma race plusieurs fois lors de soirées trop arrosées et recommencerai sans doute mais en mettant plus de jours pour redevenir humaine… Je ne veux pas nier ça. J’aime les blagues salaces, je n’ai pas ma langue en poche et si j’ai envie de dire « merde, connard, enculé », je le dis. J’ai 33 ans et n’ai plus besoin de rendre de comptes à qui que ce soit de ce côté.

Pic by 1FDLE.

Pic by 1FDLE.

Avant, je pouvais bloguer et être ce que je suis. Désormais, dès que tu sors du chemin, tu peux te brosser. Hormis Lexie Blush et Coline en France, je ne vois pas d’autres personnes sortir du créneau « jeune et jolie ». Le blog, c’était pourtant pour sortir des sentiers battus du papier glacé non? Et j’ai l’impression qu’on y retourne, qu’on s’y vautre à nouveau.

Lire la suite


4 Commentaires

Blog Moments #1

Ca fait un moment que ça me trotte en tête. Les articles d’humeur me manquent mais j’ai déjà fait le tour de ce qui m’inspirait et désormais, contrairement à il y a 7 ans, le blog est connu de mon entourage. Ayant déjà eu droit à des réactions de gens se sentant visés par mon côté satyrique (j’ai envie de dire qu’alors… Il y a un problème réel chez eux… Soit…), c’est donc beaucoup plus délicat. D’autant plus que Liège est petit alors les nombrilistes et internet… Ca va vite. Liège, je t’aime, mais des fois, tu me gaves…

De même, ça fait un bon moment que je commence un peu à me lasser de certaines choses. J’ai envie de quelque chose de nouveau. Au début, il n’y avait presque pas de blogs. Toutes les idées, tous les articles de chacun étaient des choses neuves. On écrivait sur une page… Un livre blanc, assoiffé de mots, d’idées. C’était une vaste boîte accueillante, chaleureuse, vide mais un vide agréable. Un peu comme un nouveau chez-soi qui n’attend que d’être décoré. Aujourd’hui, comme je l’ai réalisé en l’écrivant à une amie, j’ai l’impression qu’on est venu gribouiller dedans en mon absence.

Pic by 1FDLE.

Pic by 1FDLE.

La blogosphère – étrange ce mot, il n’existait même pas du temps de mes débuts, est devenue vaste. On y trouve tout et n’importe quoi. Avant ça, on devait rivaliser avec les blogs ou sites web de critiques culturelles par exemple. Le niveau, tant du fond ou de la forme, était haut. Maintenant on y trouve des filles qui sont devenues des pros de la photo et du texte comme des cruches finies qui ont du succès en faisant 3 photos pourries avec leur appareil photo de vacances et 5 lignes de texte bourrées de fautes. Quoi qu’il en soit, c’est un peu le marché du dimanche en plein milieu d’un Liberty ou d’un Selfridges.

Lire la suite


22 Commentaires

Liège Focus: Outremeuse.

On fait un peu dans le différent aujourd’hui. Pas de make-up, pas d’article sur un commerce en particulier mais bien sur tout un quartier. Le mien depuis des années: Outremeuse. Parce que j’ai d’abord créé ce blog pour partager des endroits que les gens n’ont pas le temps de remarquer ou oublient alors qu’il y a de véritables pépites. Et Outremeuse, c’est une mine de trésors cachés.

Roture/ Pic by 1FDLE.

Roture/ Pic by 1FDLE.

Il me tenait fort à coeur de faire cette vidéo mais elle m’a demandé pas mal de boulot. Filmée en été sur plusieurs jours (dont un caniculaire), j’ai eu du mal à me mettre à l’éditer tout simplement parce qu’il y avait bien plus de matière que ce que j’avais prévu. Le travail allait être assez imposant et je ne suis certainement pas une pro de l’édition de vidéo. Cela dit, je voulais faire ça bien donc… J’ai pris le temps.

Lire la suite


5 Commentaires

L’entraide, c’est aussi de la beauté…

Ceci est un article qui n’était en fait pas du tout prévu. Lors de mon dernier rendez-vous chez « Ceci N’est Pas Un Salon « , Benoît m’avait parlé d’un projet qui était en cours avec David Jeanmotte. Celui d’aider à relooker des demandeurs d’emploi. Très naturellement, il m’avait proposé de passer pour que je fasse la connaissance del Señor Jeanmotte, notre Cristina Córdula national(e), sans aucune attente d’article en retour (il ne m’en a jamais demandé de toutes façons), juste pour venir passer un bon moment, boire un petit verre et repartir le coeur léger.

J’avoue, j’avoue, la curiosité m’a poussée à y aller. Au-delà du fait de rencontrer David Jeanmotte, je voulais savoir comment tout ça se mettait en place, comment les liens se faisaient et quelles personnes y accédaient (au-delà du simple fait qu’ils cherchaient un emploi). Juste parce que j’ai des amis qui sont aussi au chômage, qui se décarcassent pour trouver un emploi, des élèves aussi, qui seront très vite à leur tour sur le féroce marché de l’emploi et que je ne sais pas… Ca m’avait intriguée.

J’avoue, j’avoue aussi… Que franchement, j’étais mi-figue, mi-raisin à l’idée de rencontrer David Jeanmotte. D’un côté, et notamment par le blog, je suis quelqu’un qui a été très déçue par beaucoup de professionnels dans le milieu de la beauté et du bien-être. Je savais que ça pouvait grouiller de gamines aux dents acérées mais je ne me suis jamais sentie faire partie de ce monde… Apparemment, certains m’ont prise pour de la concurrence (celles qui ne savent pas lire ou entendre que je ne me suis jamais revendiquée pro en quoi que ce soit de ce côté, je partage juste mon expérience personnelle… C’est l’intérêt principal d’un blog…) et j’ai eu droit à certains comportements puérils, menaçants, insultants et j’en passe. Oui, j’arrive avec 7 ans de bouteille, 7 ans d’expérience en tous genres, 7 ans de découvertes et 7 ans de passion où j’ai passé mon temps à farfouiller, apprendre, tester, reproduire. Il est clair que c’est aussi un boulot à considérer et quand je vois des professionnels manquer de professionnalisme alors que des amateurs font des pieds et des mains pour en avoir, ça me sort de par tous les trous. Je trouve que c’est un gros manque de respect à leur profession ET à leur clientèle et si l’occasion se présente, je ne manque pas de le signaler, surtout si ça m’atteint (et je le rappelle: en tant que cliente). Mais jamais je n’ai pris mon blog ou mon expérience pour acquis, jamais je n’ai comparé ça à une expérience professionnelle et jamais je n’ai mesuré mon travail ici à quoi que ce soit de professionnel. Je suis finalement juste une cliente à la seule différence que j’exprime mon avis ici. Apparemment, ça attise tout de même certaines jalousies… Chat échaudé craint l’eau froide…

Pic by 1FDLE

Pic by 1FDLE

Lire la suite