Shape Booster de Domyos: le legging qui s’occupe de ta cellulite.

On est en décembre et la course aux repas de fin d’année se profile à l’horizon. Le foie gras, les bûches de Noël, les confits et autres seront les stars de la table… Mais certainement pas de nos fringues. Et c’est aussi à ce moment que se profilent les fameuses bonnes résolutions. Je l’ai déjà dit par ici mais je ne suis pas très « bonnes résolutions ». Je prends les initiatives quand je suis dans le bon état d’esprit, je trouve ça plus sain. Quoi qu’il en soit, pour pallier à toutes ces belles invitations, le sport reste une alternative quasi nécessaire.

Alors tant qu’à suer, moi je dis, autant suer efficacement! Et quand on m’a proposé de tester le Shape Booster, j’ai trouvé ça assez ludique que pour bouger ma couenne jusque chez Décathlon à Bruxelles. Oui mesdames! Après le boulot, je suis allée faire du sport… A Bruxelles!

Le Shape Booster est le nouveau legging de la marque Domyos qui combine un legging galbant avec des patchs qui vont masser ton cuissot pour atténuer la cellulite. Un peu comme si tu faisais ton palper-rouler en sautillant dans tous les sens. Ou plus facilement: un peu comme les shampoings 2 en 1… Tu fais ton sport et le legging mate ta peau d’orange.

Shape Booster by Domyos/ Pic by 1FDLE.
Shape Booster by Domyos/ Pic by 1FDLE.

Liège? Are you into Roller Derby? Hell yes!

C’est la dernière tendance féminine en vogue qui envahit les réseaux sociaux et doucement aussi, nos villes. Le Roller Derby, c’est un sport un peu hybride que Drew Barrymore a remis au goût du jour en 2009 à travers son premier film « Bliss ». C’est du girl power à fond les ballons où se mélangent féminité, esprit d’équipe et sens de la compétition à tout prix.

Un peu comme si la femme en avait marre d’être mise de côté dans le monde du sport, le Roller Derby permet de montrer qu’elle peut être à la fois glamour et combattante. Joli mélange entre culture punk-féministe et aspect pin-up/ rockabilly, ta prof de math, pharmacienne, ou banquière peut enfin se noyer dans le rouge à lèvres et la sueur à gogo sans craindre le regard de qui que ce soit.

Les Dissidentes Roller Derby Liège/ Pic by 1FDLE.
Les Dissidentes Roller Derby Liège/ Pic by 1FDLE.

Remise au sport #2

Ca fait maintenant plus d’un mois que je me suis doucement remise au sport et j’avais envie de faire un article « update » de comment ça se passait.

Contrairement à d’autres choses que j’ai essayées tout au long de ma longue vie, je n’ai eu qu’une fois envie de nier mon cours: lors de la rentrée après les vacances de Noël. J’y suis allée en me donnant un coup de pied aux fesses (léger parce que la démotivation n’était liée au sport en fait mais plutôt à la reprise de tout en général) et je n’ai rien regretté. Donc en gros: pour que je n’aie eu qu’un léger moment de faiblesse, c’est que je m’y amuse quand même bien!

Niveau corps, je sens qu’il commence à se ré-habituer à se faire tenir un peu mieux. Il aura fallu un bon mois avant que les courbatures du lendemain diminuent. Elles sont toujours présentes mais bien moins violentes. C’est assez rassurant. Juste quelques soucis aux poignets car ils sont souvent sollicités et que je ne fais pas 300grammes ainsi qu’aux genoux… J’avais oublié que ceux-ci avaient été une des raisons de mon arrêt de sport il y a 10 ans ainsi qu’un fameux frein à d’autres initiatives sportives (une histoire de canal de nerfs trop étroits qu’il aurait fallu opérer… Ma solution a été radicale: abandonner l’idée de courir afin d’éviter des à-coups à ces capricieux… VOILA!).

Niveau cours, Séverine est définitivement la prof qu’il me fallait. Elle est douce, compréhensive et sait encourager quand il faut… Mais surtout, elle est attentive et ça, je pense que c’est un facteur auquel je ne m’attendais pas. C’est elle qui a vu que j’avais quelques difficultés à tenir sur mes poignets sur la longueur et qui m’a tout de suite proposé une sorte de spaghetti en métal pour pouvoir tenir sans me faire mal, c’est aussi elle qui sait alterner les exercices afin qu’il y en ait quelques-uns qui conviennent à tous. C’est elle aussi qui prend régulièrement de nos nouvelles pour savoir comment on a supporté le cours.

Le niveau du cours a donc évolué et on alterne maintenant de nouveaux exercices avec des plus « anciens » ou alors, Séverine y ajoute une petite difficulté. Ce que j’aime c’est que l’ajout n’est généralement pas trop difficile à enchaîner car elle nous a laissé le temps qu’il fallait pour bien maîtriser le mouvement de base. Et puis surtout, si on n’y arrive pas, ce n’est pas grave. Aucune culpabilité, on y arrivera la prochaine fois, l’essentiel est de faire les choses bien, pas vite. Cela dit, qui dit évolution dit aussi plus d’efforts. Je ne vous cache pas qu’au dernier cours, j’ai bien dû suer la bouteille que j’ai bue en 10 minutes alors qu’au départ, je repartais « sèche ». Mais une fois encore, ça n’est pas la même douleur qu’un jogging ou encore que de rester 1h sur un rameur. La douleur est bonne et les exercices sont juste longs assez dans le sens où on alterne au bon moment avec autre chose de plus doux histoire de se reposer un chouïa.

Cette vision du sport et du corps m’éblouit à chaque fois. Pour une fois, on n’est pas dans de la compétition, pour une fois, on n’est pas non plus dans le rendement ou encore dans l’exploration de « pourquoi l’autre y arrive et pas moi? ». Il n’y a pas de chorégraphie donc on ne gêne pas un ensemble d’enchaînement… Bref, on est dans tout sauf dans la surconsommation de la performance. Ici la performance réside principalement dans « faire les choses à son rythme mais les faire bien ». Si je devais comparer à un évènement anodin du quotidien ça serait: prendre le temps de se faire à manger plutôt que d’aller au fast food.

Et puis si vous ne voyez toujours pas ce que je veux dire:

En parlant de BOUFFE!!!… J’ai aussi décidé de changer quelques petites choses petit à petit. Tout d’abord j’ai reçu un sac d’un produit à tester: La Ration Humaine. Un mélange de céréales et de graines qui fait apparemment fureur au Brésil. Non, rien de chimique là-dedans: tout est naturel: Son d’avoine, son de blé, protéines de soja, poudre de cacao, sucre de canne, germe de blé, graines de lin, graines de sésame, farine de maïs, agar-agar, levure de bière, guarana et açai, tout issu de l’agriculture biologique. C’est en fait une sorte de complément alimentaire – entendez par là que vous DEVEZ manger- totalement naturel qui aide à pallier ce que notre alimentation quotidienne ne nous apporte pas toujours en besoins nutritionnels. Il m’a fallu un peu le temps pour trouver comment l’intégrer judicieusement dans mon quotidien et je me « débats » toujours concernant quelques jours à horaire de boulot bizarre mais ça avance petit à petit.

La Ration Humaine/ Pic by kiwikoo
La Ration Humaine/ Pic by kiwikoo

En gros, le goût est majoritairement celui du cacao, ce qui facilite la tâche: ce n’est pas un truc dégueulasse du style smoothie aux épinards et à la fraise. Quand j’y pense, en journée, je l’ajoute à un petit verre de jus d’orange et ça me coupe une fringale directement. Ca aide grandement sur les longues journées (difficile de tenir jusque 12h quand on a mangé son petit déjeuner à 7h du matin par exemple). J’insiste aussi sur le mot « fringale » car en aucun cas, il ne remplace un repas. Ce truc est juste nickel pour les moments de faiblesse quand l’heure du repas est encore un peu trop éloignée en fait. Ce que j’essaie aussi de faire, lorsque j’ai le temps le matin de faire mon lunch à emporter, c’est de prévoir une tartine de plus à la confiture que je saupoudre de la Ration Humaine. Ca me fait un dessert délicieux et je tiens sans aucun problème jusqu’au repas du soir. Si je n’ai pas envie de ma tartine « en plus », je me la garde pour 16h et voilà! Ce que j’aime bien, c’est qu’il semble habituer le corps à diminuer les « plus » auquel il est habitué. On peut aussi l’utiliser comme remplaçant ou complément de farine dans les pâtisseries mais je ne suis pas encore allée jusque là et je vous avoue que je préfère faire durer mon sachet que d’en gâcher une partie dans une pâtisserie. Je vous en dirai plus quand je serai arrivée à la fin mais jusqu’à maintenant, j’en suis très contente.

A cela, j’ai aussi acheté plusieurs noix qui m’aident assez bien si je n’ai pas cette poudre bio sous la main et je compte essayer de faire des sortes de granolas tout doucement. Je pense sérieusement que ça peut aider. En fait, je suis persuadée que je dois essayer de changer quelques petites choses dans mon alimentation que je pensais inoffensives avant. Le bête bol de céréales le matin par exemple: trop de mauvais sucres et ne me fait pas tenir jusque 12h. A suivre donc…

Hop! Et voilà un bol composé d’un mélange de noix, des framboises histoire d’y amener un peu d’acidité, du yaourt et pour rendre ça un peu moins « pouark! » – parce que le yaourt tout seul, c’est pas bon, ne nous mentons pas-, j’y ai mis une dose de Ration Humaine dedans qui a ajouté un petit côté « cacao » très sympa. Le matin, ça cale!

Pic by kiwikoo
Pic by kiwikoo

Voilà! Si vous êtes intéressé(e)s par les cours de Séverine, n’hésitez pas à consulter site pour plus de renseignements.

Et pour celles qui auraient envie de s’essayer à la Ration Humaine, j’ai un code promo pour vous! Si vous commandez par ICI, avec le code promo CP 152933, vous avez droit à 25%.

Allez zou! Le prochain article, je vous parle d’un autre cours disponible dans le studio de Séverine et je me serai remise à la marche rapide! Une chose à la fois mais ça avance doucement! Et surtout, avec beaucoup  de plaisir!

Remise au sport #1

Ca y est, je me suis remise au sport!

Je voulais attendre la fin des travaux et aussi trouver le cours qui me convenait et c’est chose faite.

Il faut savoir que j’ai été diagnostiquée comme ayant un syndrome métabolique peu de temps avant le début des démarches pour les travaux et que donc, je n’ai pas pu y remédier comme il se devait. Le syndrome métabolique est en fait un dysfonctionnement de l’insuline qui, au lieu de rediriger le sucre en énergie ou en stockage, dirige tout vers l’option « stock » (pour vous expliquer ça en bref…). Je stocke donc tout ce que je mange. Les conséquences sont la prise de poids sans avoir une alimentation d’accro du fast-food, une grosse fatigue ainsi que forcément, quelques petits soucis d’épuisements si il y a activité physique intense (si tu me fais sauter 30 fois à pieds joints, je crois que je m’écroule après 10 sauts puisque mon corps doit se rendre compte qu’il n’y a plus rien en énergie et qu’il doit aller choper ailleurs). Ha oui puis quelques chutes de tension si je mange trop sucré aussi (du foie gras avec un verre de Monbazillac, t’oublies… En fait, t’oublies tous les vins moelleux).

Il me fallait donc quelque chose de doux mais qui me fasse bouger correctement. Le professeur devait aussi impérativement tenir compte de mon problème de santé afin de me laisser aller à mon rythme et de comprendre comment mon corps fonctionne (et franchement, des fois, être aussi faible est déjà assez frustrant pour moi, je n’ai pas besoin de ressentir une quelconque frustration de la part de quelqu’un d’autre). L’activité physique peut aider à inciter mon insuline (plutôt mon foie puisque c’est lui qui fait tout ça) à reprendre un bon fonctionnement mais il ne me faut rien de trop intense. Je voulais quelque chose de progressif et efficace.

C’est dans un tout nouveau cours à Liège (Beaufays) que j’ai trouvé mon bonheur. Mon professeur – Séverine – est un petit bout de femme à la fois calme et énergique. Le cours est limité à 6 personnes maximum, ce qui permet d’être bien suivie à chaque exercice et Séverine est connue pour la qualité de ses cours ciblés.

Pour ce premier cours, tout est axé sur la posture et la respiration. Et c’est là qu’on réalise qu’on ne prend conscience d’aucun des deux dans son quotidien alors qu’ils ont une place importante dans le moindre de nos mouvements.

Pour ce qui est de la posture, je pense que – même si bien rouillée – mes 15 années de danse m’ont beaucoup aidée. Chez moi, c’est la respiration qui fait défaut. Rien que de me concentrer dessus me demande un effort considérable mais ça se travaillera au fil des cours et deviendra vite quelque chose de naturel.

On apprend aussi à travailler ses abdos sans se faire mal au dos et en s’aidant de sa respiration pour travailler les abdos profonds. Pour tout vous dire, ça fait aussi travailler les cuisses et les bras assez bien (genre ça brûle tellement bien que tu te sens vivre!)

Une heure de cours très relax’ (mais rentable) avec des exercices qui, une fois mieux assimilés, pourront aisément être reproduits chez moi puisque tout a été fait à l’aide d’un tapis et d’un ballon.

Je resors de là très heureuse et me réjouis de pouvoir y retourner dès la semaine suivante. Je sens, durant la soirée, que mon corps a travaillé… Le lendemain, c’est encore plus drôle mais ce sont de bonnes douleurs et elles ne sont pas du tout handicapantes. J’espère pouvoir coupler ça avec ma reprise de la marche rapide assez vite. Faut juste me laisser le temps de mieux reprendre les marques d’un quotidien chez moi mais ça arrivera. En tous cas, le premier gros objectif est atteint: je ne suis pas tombée dans les pommes, je ne suis pas dégoûtée, j’ai envie d’aller plus vite pour en apprendre plus (mais mon corps me dit vite merde, espérons que ça évolue mieux) et surtout, j’en veux plus!

Je vous tiens au courant de la suite très vite et en attendant, je vous laisse avec un vidéo de Séverine pour que vous puissiez voir comment elle travaille.