Blog Moments #4: Quand la presse écrite se tire une balle dans le pied.

Ca fait maintenant 9 ans, bientôt 10 ans, que je tiens mon blog. Autant d’années ont permis une certaine observation du monde de la communication que je n’avais jusqu’alors jamais pu concevoir. Tout est intéressant et j’ai appris énormément (les relations PR qui commencent sans trop savoir où aller, l’édition de photos puis de vidéos, l’arrivée des réseaux sociaux, etc.). Le point commun dans tout ce que j’ai pu observer est une réelle évolution des blogueurs. Alors qu’au début, nous étions très amateurs, nous tendons de plus en plus vers un professionnalisme assez déroutant. Les responsabilités sont plus importantes (garder une transparence au niveau des partenariats, ne pas plagier ou copier-coller les dossiers presse, garder une qualité de publication, respecter des délais, etc.) et nous n’avons que les moyens du bord: nous-mêmes et une éventuelle solidarité entre blogueurs quand un pépin arrive.

Une autre constante que j’ai aussi pu observer avec beaucoup de tristesse c’est la non-évolution de quasi toute la presse écrite. Hormis certains media, la plupart aime nier les blogs. Les blogs, c’est la concurrence. En aucun cas la presse écrite ne se remet en question. Pourtant tout blogueur est aussi un lecteur de presse. Je m’en suis éloignée complètement pour la même raison qui fait que les blogs ont maintenant du succès: j’en avais marre de beaucoup d’articles condescendants, pas réalistes, des pubs toutes les 2 pages et des revues clairement dictées par une ou l’autre marque. Presque tous les magazines féminins (mais c’était le cas pour les autres domaines) étaient devenus des pages de publireportage dissimulé. Alors lorsque l’alternative des blogs avec des personnes étant des consommateurs et amateurs lambda est arrivée, bien sûr que j’ai préféré sauter dessus! En presque 10 ans, la presse écrite a souvent préféré penser que les blogs étaient leur ennemi au lieu de se dire qu’ils avaient peut-être eux-mêmes loupé un fameux coche: celui de la remise en question et d’un peu plus d’humilité.

Blog Moments #2

J’ai voulu un monde plus superficiel, le mien à l’époque étant des fois beaucoup trop authentique. Ca m’a aidée, beaucoup… Jusqu’à ce que ce monde s’envole et soit envahi par beaucoup d’autres. C’est là que je me suis retrouvée tiraillée entre 2 choix: continuer à être superficielle ici ou garder ma personnalité.

La blogosphère, c’est assez lisse en fait. Toutes les filles sont jolies, aiment le pardon, ne disent jamais de mal de personne sauf sous le manteau et se fâchent peu souvent. Quand elles se fâchent, elles font souvent ça comme des chiffonnières. Le stéréotype de la femme en somme. Gentille, toujours souriante, jamais un pet de travers, le vernis toujours bien appliqué, pas un gros mot ne sort de leur bouche et elles ont un portefeuille assez large que pour se payer un MAC (= ton salaire), un réflex (=presque ton salaire), un smartphone (= la moitié de ton salaire) et des extensions de cils (= nan mais t’as encore du flouze, sérieux??!!) à même pas 20 ans… Bonjour l’évolution!

J’ai beau aimer bloguer, je ne fais pas partie de ça. J’aime la musique indépendante où il y a 3 pelés et 2 tondus aux premiers concerts. J’ai adoré le post-rock (et la musique indé) avant de l’entendre en musique de fond dans des séries débiles pour ados, j’assume le fait de danser des fois sur Michael Sembello comme j’assume le fait que j’aime Flashdance mais que c’est un navet (brillant mais c’est un navet). J’ai fumé des joints et je pourrais encore en fumer à l’occasion… Peut-être?…, j’ai gerbé ma race plusieurs fois lors de soirées trop arrosées et recommencerai sans doute mais en mettant plus de jours pour redevenir humaine… Je ne veux pas nier ça. J’aime les blagues salaces, je n’ai pas ma langue en poche et si j’ai envie de dire « merde, connard, enculé », je le dis. J’ai 33 ans et n’ai plus besoin de rendre de comptes à qui que ce soit de ce côté.

Pic by 1FDLE.
Pic by 1FDLE.

Avant, je pouvais bloguer et être ce que je suis. Désormais, dès que tu sors du chemin, tu peux te brosser. Hormis Lexie Blush et Coline en France, je ne vois pas d’autres personnes sortir du créneau « jeune et jolie ». Le blog, c’était pourtant pour sortir des sentiers battus du papier glacé non? Et j’ai l’impression qu’on y retourne, qu’on s’y vautre à nouveau.

Blog Moments #1

Ca fait un moment que ça me trotte en tête. Les articles d’humeur me manquent mais j’ai déjà fait le tour de ce qui m’inspirait et désormais, contrairement à il y a 7 ans, le blog est connu de mon entourage. Ayant déjà eu droit à des réactions de gens se sentant visés par mon côté satyrique (j’ai envie de dire qu’alors… Il y a un problème réel chez eux… Soit…), c’est donc beaucoup plus délicat. D’autant plus que Liège est petit alors les nombrilistes et internet… Ca va vite. Liège, je t’aime, mais des fois, tu me gaves…

De même, ça fait un bon moment que je commence un peu à me lasser de certaines choses. J’ai envie de quelque chose de nouveau. Au début, il n’y avait presque pas de blogs. Toutes les idées, tous les articles de chacun étaient des choses neuves. On écrivait sur une page… Un livre blanc, assoiffé de mots, d’idées. C’était une vaste boîte accueillante, chaleureuse, vide mais un vide agréable. Un peu comme un nouveau chez-soi qui n’attend que d’être décoré. Aujourd’hui, comme je l’ai réalisé en l’écrivant à une amie, j’ai l’impression qu’on est venu gribouiller dedans en mon absence.

Pic by 1FDLE.
Pic by 1FDLE.

La blogosphère – étrange ce mot, il n’existait même pas du temps de mes débuts, est devenue vaste. On y trouve tout et n’importe quoi. Avant ça, on devait rivaliser avec les blogs ou sites web de critiques culturelles par exemple. Le niveau, tant du fond ou de la forme, était haut. Maintenant on y trouve des filles qui sont devenues des pros de la photo et du texte comme des cruches finies qui ont du succès en faisant 3 photos pourries avec leur appareil photo de vacances et 5 lignes de texte bourrées de fautes. Quoi qu’il en soit, c’est un peu le marché du dimanche en plein milieu d’un Liberty ou d’un Selfridges.

Les Blog & Digital Awards du Vif Week-End: le blog est nominé!

Hop! Comme ça! Quelqu’un ou quelques-uns d’entre vous ont trouvé sympa de me proposer et bim, je me retrouve sélectionnée! Pas n’importe comment puisque c’est un jury de professionnels (et là, je salue la démarche qui ne fonctionne pas qu’au lectorat des blogs) -assez bien triés sur le volet de ce que j’ai pu en voir- qui sélectionnait les finalistes! Je rougis dites donc!

 

Je dois vous avouer que j’ai un esprit de compétition frôlant le zéro absolu et vu les autres blogs en compétition, l’affaire est loin d’être gagnée. Dans cet esprit de compétition quasi inexistant, il y a aussi ce truc qui me tarabiscote le cerveau depuis que j’ai appris la nouvelle: les votes. Je n’ai jamais voulu vous demander quoi que ce soit et ça me met franchement mal à l’aise de le faire.

La fille qui minaude… alias Karen dans Californication.

Je ne sais pas vous mais moi, les filles qui minaudent… Elles me sortent littéralement de par tous les trous. Si je m’insurge maintenant, c’est parce que j’ai récemment découvert Californication. Si tu ne connais pas (d’abord, va voir, cette série est vraiment bien foutue), sache qu’en gros, c’est l’histoire des déboires d’un écrivain talentueux mais qu’il ne faut pas trop brusquer… Dans le sens où bon, ce mec, récemment débarqué de la grosse pomme à Los Angeles, voit sa vie partir en fumée. Sa compagne dont il est toujours amoureux le quitte pour un autre et s’en va avec sa fille qu’il adore aussi. Suite à ça, le Hank qui était bien sous tout rapport hormis le fait qu’il ne sait pas cacher ce qu’il pense, se vautre dans l’alcool, les drogues et le sexe tout en tentant désespérément de récupérer sa dulcinée: Karen.

Source: www.fanpop.com
Source: http://www.fanpop.com

 

Et c’est sur Karen que je vais m’attarder donc, en faisant un parrallélisme avec toutes ces filles qui battent des cils pour obtenir ce qu’elles veulent (demander, ça, elles ne connaissent pas non).

Donc Karen est à première vue une fille bien sous tout rapport. Architecte sensible à la cause écolo, c’est finalement elle qui trouve plus d’avantages à la cité des Anges que Hank. Elle est belle, propre sur elle, bourrée de bons principes et il est vrai qu’au début, elle contraste énormément avec le personnage de Hank Moody qui « pue le sexe et la drogue ». On se demande d’ailleurs comment ces deux-là ont bien pu se mettre en couple. C’est au fur et à mesure de la série que l’on comprend mieux que le contraste qu’amène Hank sur Karen est en fait présent uniquement depuis leur déménagement à Los Angeles. Oui, car avant que Karen ne se barre, le beau Hank a en effet eu plusieurs opportunités d’aller voir ailleurs mais n’y a jamais cédé et tout ça, parce que ce mec est bleu de sa bonne femme. NAN MAIS VOUS EN CONNAISSEZ BEAUCOUP VOUS DES MECS QUI DISENT MERDE A UNE PAIRE DE SEINS SPLENDIDE ET UN CUL BIEN FERME?? Parce que plus les années passent, plus je vois que l’Homme reste rarement fidèle aussi longtemps qu’un Hank à sa Karen.

Soit, passons… Karen donc! Karen se barre et au fil des saisons, s’amuse à remballer le pauvre Hank qui accumule les défauts et les couacs de timing. Sauf que Madame est un peu exigeante… Elle se barre, se joue de lui, bat des cils quand Hank lui fait du rentre-dedans et ne sait jamais réellement dire non dès le début. Cette femme aime être séduite et tant pis si ça fait mal, tant pis si un homme se détruit pour elle car elle laisse toujours une petite porte ouverte. Bah, il est tellement con qu’on arrivera même à lui faire des reproches: ça marchera.

Bref, pour moi, ce genre de bonnes femmes représente très clairement ce que l’on pourrait qualifier de castratrice passive (aka la Minaudeuse). Et franchement, à côté d’une autre plus franche mais qui ne fera tourner personne en bourrique, ce phénomène fait beaucoup plus de dégâts sur le long terme…

Source: Pinterest.
Source: Pinterest.

Tout d’abord, la Minaudeuse a tout ce qu’elle veut. Comment? Bah, elle sait qu’elle est belle (ou elle y croit très fort et ça mes enfants, je vous assure que ça joue beaucoup), elle joue de ses charmes à outrance et bon, vous savez… Hormis certains spécimens, la chair est faible, surtout celle avec une Zwan et deux tomates cerises à l’entre-jambes… Zwan qui se met automatiquement au garde à vous lorsque la Minaudeuse ne remarque pas (ahem) qu’elle se penche et que son décolleté est en train de doucement mais sûrement se répandre sur la table… Suivi d’un « oooops » innocent répété maintes et maintes fois en se diffusant des gifs de Marylin Monroe (connasse intemporelle celle-là quand même…) et qui fait toujours son effet persuasif . Vous aurez beau dire à Monsieur qu’elle l’a fait exprès, le « ooops » l’aura convaincu qu’elle est un ange descendu du ciel. Non, même pas Eve la tentatrice… Un ange, avec des seins, un cul et… Nous n’irons pas jusque là ici.

La Minaudeuse rit à gorge déployée ou alors, prend l’extrême inverse: fait un petit sourire timide et discrètement, lance un regard qui veut tout dire pour l’Homme (je suis timide, viens m’aborder… Ho non, j’ai peur, ne viens pas… Mais si, viens mais j’aurai peur et alors je vais pointer des seins et ho… tuuuuut!). Pour ce qui est de la Femme, si elle n’est pas assez attentive, elle ne verra rien (idiote).

La Minaudeuse ne sait pas dire non. Elle est trop polie pour ça. Elle invite d’abord l’Homme à sa porte à rentrer chez elle, lui sert un verre, est totalement consciente que ça n’ira pas plus loin mais lui propose quand même un 2ème verre. On ne peut rien lui reprocher, c’est une fille polie, elle sait recevoir. Et lorsque sur l’Homme -complètement monté à bloc avec ses deux doses de Whisky 20 ans d’âge- commence à se dessiner un sourire vainqueur, la Minaudeuse le fout à la porte. Non sans avoir accepté un baiser passionné (parce que la Minaudeuse ne fait pas les choses à moitié lorsqu’il s’agit de montrer ses habilités linguistiques)! Mais qu’elle repoussera ensuite avec un sourire de femme flattée mais non merci Monsieur-Au-Revoir-à-Très-Bientôt-j’espère-quand-même.

La Minaudeuse prend l’Homme, lui impose des conditions dignes d’une dictature où la compréhension de l’autre n’a pas lieu d’être. Non, le centre du monde, de l’univers, c’est elle. Elle lui fait vivre un rêve -tout est relatif, l’Homme étant littéralement aux pieds de la Minaudeuse, il ne se rend pas compte qu’aller faire les boutiques un samedi après-midi n’a rien d’un rêve pour aucun être sur terre- et lorsque Monsieur a le malheur de boire un verre de trop, de placer un mot de travers, lui fait vivre un enfer. Il est vrai que quand la Minaudeuse est saoule, c’est mignon… On ne lui reprochera rien. Et puis elle a sa botte secrète: son foutu « oooops ».

Plus les années passent et moins j’admire ce comportement. Oui, au début, je trouvais ça drôle à voir en action, une fille qui minaude. C’est quand même fameusement manipulateur et culotté de prendre les gens pour de la merde à ce point… Mais maintenant, rien qu’un battement de cils empli de fausseté me donne la nausée. Surtout en 2014. Comment une femme peut-elle se rabaisser à ce point? Je sais que la Nature prime souvent sur les évolutions intellectuelles et qu’il faut du temps mais bon là, c’est quand même se rabaisser dans l’égalité des sexes pour obtenir quelque chose. Des fois, c’est même trois fois rien! Juste sentir que l’on peut être séduisante, c’est souvent tout ce qu’elle demande. Mais est-il encore réellement nécessaire de jouer ainsi de ses charmes et de rentrer dans une dynamique où les autres n’ont plus lieu d’être? Dandiner, glousser, faire semblant d’avoir mal au petit doigt, pour finalement remettre tous les maux de la terre enfin, surtout ceux dont tu es responsable parce que t’as un pois chiche en guise de cerveau pour ce qui est d’assumer quoi que ce soit sur la gueule de quelqu’un d’autre…

Quoi qu’il en soit, il semblerait que la Minaudeuse aura toujours son succès…. Les gens préférant sans doute mettre leur cerveau en mode OFF lorsqu’ils ne sont pas obligés de lire le journal ou de pseudo-débatter le dimanche en terrasse (et encore…). C’est plus fort que moi mais je sais que jamais je ne rentrerai dans cette catégorie. Jouer avec les espoirs des gens ainsi, même si ça n’est « qu’un jeu », je trouve ça malsain, irrespectueux et terriblement cruel. Et pourtant, j’ai un blog où le soin de soi est primordial vous allez me dire. Jamais au détriment d’autrui… C’est ce que je vous répondrai.

Happy Miaou Year!

Pic by kiwikoo
Pic by kiwikoo

 

Voilà! C’est pas moi qui râle ce coup-ci, c’est le cat!

Je vous souhaite tout le meilleur pour l’année à venir, du bonheur, plein des sous, une bonne santé et tout, et tout!

Pour ma part, je suis heureuse que 2013 soit passée. J’ai eu une année plus qu’éprouvante, il y a encore des « dommages collatéraux » à régler qui prendront quelques mois mais le plus gros est passé. A moi la vie de jeune proprio faite de calculs ingénieux pour tenter de se payer à la fois le meuble de salle de bain manquant, la nouvelle Naked 3 ou la poudre libre MUD et des vacances la voiture d’occas’ qui ne tombera pas en panne! Mmmm! Trépidant tout ça!

Hormis quelques soucis immédiats à régler (la question de cette foutue cheminée qui ne convient pas pour le poêle à pellets… Le chauffage ne serait pas un luxe… Et l’auto… Et l’ordi à envoyer en SAV…), je ne me presse pas trop pour le reste. Chaque chose viendra en son temps et je pense que prendre le temps me permet aussi de mieux réfléchir à comment arranger telle ou telle pièce. Le restant des caisses se videra petit à petit et je ne serai pas mécontente de l’avoir fait au fur et à mesure. Et puis c’est aussi du plaisir étalé sur une plus longue période de temps… Mais ça ne sera que du plaisir!

Maintenant que je suis propriétaire, je peux enfin faire des achats plus « constants » dans le sens où je peux voir ça sur le long terme. Ca ne sera plus « au cas où je déménage, je veux pouvoir reprendre telle ou telle choses » ou « ça doit pouvoir être facilement déménageable au cas où… ». Et ça, c’est quand même plus cool. Je peux aussi changer les choses à ma guise… Mais c’est pas pour tout de suite!

Ce qui est sûr, c’est qu’ici, rien ne sera trop constant! J’ai encore trop d’envie de découvertes et d’innovations! Donc à nous 2014 et ce qu’elle nous réservera!

Back!

Coucou!

English below

Ca faisait un petit moment, je sais! J’ai eu un gros problème de connexion internet, les vacances ont commencé et je dois vous avouer que j’ai eu besoin de repos ainsi que de profiter des premières vacances dans mon appart’. J’ai besoin de prendre mes marques et ça demande du temps. De plus, j’ai toujours un fameux souci d’ordinateur: mes touches « e, g, h,… » ainsi que d’autres ça et là déconnent. Ce qui fait qu’écrire des articles devient des fois un véritable parcours du combattant. Je vais devoir envoyer mon ordi en réparation après les vacances de Noël donc je ne peux pas encore garantir un véritable retour.

En attendant, voici quelques petites choses en vrac… Parce que ça faisait longtemps!

Pic and Christmas biscuits by kiwikoo
Pic and Christmas biscuits by kiwikoo

– J’investis ma nouvelle cuisine. Rien que cette semaine j’ai fait des moelleux au chocolat, deux fournées de cookies et des truffes au chocolat. Je ne m’empiffre pas tout toute seule mais ça fait du bien de prendre ses marques.

– J’ai voulu passer les fêtes seule cette année. Noël est passé et ça m’a fait un bien de dingue. Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, ça n’a pas été triste du tout. J’ai fait une réserve de films de circonstance (Bridget Jones, SATC, …), j’ai commandé chez le chinois, j’ai prévu une bombe au chocolat délicieuse du Pain Quotidien et je me suis enroulée dans mon plaid afin de profiter de mon divan… Enfin mon divan! Il m’avait manqué, ça a été une soirée retrouvailles… Y compris pour le cat.

– Vous ne voyez pas les avantages à passer les fêtes seule? En voici quelques-uns: quand vous avez fini de manger, vous n’avez pas votre robe près du corps à gérer (yiihaaaa)/ si vous n’avez plus faim pour quelque chose, il ne faut pas s’excuser ou se justifier/ vous êtes déjà démaquillée et en pyjama quand vous commencez à avoir sommeil!/ vous pouvez lécher l’assiette du dessert/ faire bonne figure? Hormis bailler quand ça vous chante, rien à signaler!/ AUCUNE tension familiale et ça, c’est le pied quand même!

– Je remets le couvert au nouvel an! En sachant que j’en ai eu beaucoup qui ont foiré, c’est un peu devenu une fête que je fuis de plus en plus. Et là encore, je me félicite! Je suis allée faire un rapide repérage pour les soldes chez H&M et New Look et j’ai été très déçue de ce qui était proposé. J’y allais dans l’optique d’un simple repérage… Je n’ose pas imaginer mon désarroi si j’avais eu à chercher une tenue pour le réveillon.

– Je dois limiter mes dépenses car « léger » souci de chauffage à régler… Mais c’est mon anniversaire dans quelques jours et bien que je ne sois pas une suiveuse, la palette Naked 3 me fait fameusement de l’oeil! Ca fait un bail que je cherche de beaux roses bronzes et poudrés et il se trouve que cette petite merveille a toute la panoplie.

– Hooooo! Est-ce que je fais une wishlist d’anniversaire ou pas? Elle risque d’être longue… Mmmm… A voir…

Bon, je vais m’arrêter là parce que mes touches refont les emmerdeuses. Je vais essayer de m’arranger pour arriver à poster un peu plus la semaine qui vient, promis! J’essaierai sans doute juste de faire moins de texte et plus de photos.

Sorry for being so irregular these last days but I got some serious internet issues in addition to some other keyboard problems. I have to send my computer to have it repaired in a few days so I can’t guarantee you to be regular for the moment. Given my keyboard has been given me some issues with « e, h, g… » and many others, I’ve decided to give up writing in English while it’s not repaired. I really hope you’ll understand that I’m the first one to be frustrated and sad of such stupid problems.

In the meanwhile, I wish you a happy new year 2014, may your new year’s eve be as beautiful as you wish, may 2014 bring you everything you’ve ever dreamt of and don’t forget to enjoy feeling good and beautiful as you wish!