Urban Decay Distortion Palette: ça vaut le coup?

C’est la folie ce mois de février! Les sorties printanières pleuvent et alors que je vous ai parlé il y a peu de la collection Urband Decay X Kristen Leanne, les autres marques talonnent déjà. Mais on va rester calme et se focaliser sur une chose à la fois! Pour cet article ce sera la Distortion Palette. Celle-là, j’avais repéré son lancement vers le mois de novembre-décembre (aux USA, leurs palettes sortent 2-3 mois avant la vieille Europe). J’ai bavé dessus depuis lors, scruté tous les tutos et revues possibles et l’ai voulue dès le premier coup d’oeil.

Avec la Heavy Metals Metallic Palette, ce sont, selon moi, les deux dernières sorties les plus intéressantes techniquement parlant en termes de palettes. On va au-delà de la palette de base et elles sont d’ailleurs conçues pour celles qui ont déjà assez de basiques et veulent expérimenter un cran plus loin. Plus de textures, d’effets, de possibilités, le tout, rassemblé dans une palette. Si vous vouliez un effet métallisé ou 3D, il était nécessaire d’acheter UN produit à part dans UNE SEULE teinte possible. Ces deux palettes rassemblent plusieurs possibilités dans un seul contenant: le rêve pour celles qui en avaient marre d’avoir plein de petits pots à droite et à gauche (oui, ça sent le vécu, vous pensez bien…).

Urban Decay x Kristen Leanne collection.

Ce sont ENFIN les sorties printanières! Alors qu’avant, j’étais décontenancée par le fait de parler printemps pendant que je cherchais à m’emballer hermétiquement dans un plaid, je suis désormais un peu plus habituée. Ca me met en joie même! Et puis au final, les fleurs n’attendent pas non plus puisque narcisses et autres petits bulbes pointent déjà le bout de leur nez.

On commence cette valse de sorties avec la collection Urban Decay en collaboration avec la Youtubeuse Kristen Leanne. Pour ceux qui ne la connaissent pas, Kristen Leanne est suivie par plus d’1/2 million d’abonnés et propose autant des tutos make-up quotidien que de licornes sous amphétamines. Grande amoureuse des animaux, elle est aussi très sensible à leur cause. Cheveux mauves (verts, gris, bleus…), tattoos à souhaits et créative au possible, elle était une très belle candidate pour créer une collaboration avec Urban Decay.

Claudia Schiffer make-up collection…

Claudia Schiffer… Ou comment une icône des 90’s arrive à revenir dans l’actualité sans faire aucune ombre aux plus jeunes. On a la classe ou on ne l’a pas Mamzelle!

C’est toujours malin, lorsqu’on a encore un pied dans la mode, de se tourner vers le maquillage et de lancer sa propre gamme. Ca démontre à la fois un sens des affaires et une créativité jusqu’alors inconnus. Les mannequins qui ont lancé leur propre gamme de make-up l’ont toujours fait de façon assez professionnelle. On oublie souvent qu’elles ont pu acquérir une expérience qui va au-delà des robes. Plus encore lorsque c’est Claudia qui débarque avec ses 30 ans de carrière. Ce sont aussi 30 ans de conseils make-up avec les meilleurs, la première à tester des innovations et un regard global sur l’évolution du maquillage à travers toutes les tendances qui lui permettent d’affiner sa sélection. Et puis ça parle automatiquement aux nostalgiques des 90’s comme moi qui réagissent au quart de tour dès qu’elle entend Freedom de George Michael. Trémoussement, souvenir des campagnes PETA par la crème de la crème (Claudia mais aussi Cindy Crawford, Naomi Campbell et j’en passe…), mes Doc Martens chéries et l’époque des boys bands.

URBAN DECAY: Heavy Metals Metallic Palette. (revue + tuto)

Man dieuw! Celle-là, je lorgnais dessus depuis bien 2 mois! Alors qu’ils finissaient de sortir la dernière Naked Heat, la collection de Noël était déjà en route avec de magnifiques pépites (une palette de leurs fameux Vice Lipsticks accompagnés de versions équivalentes métallisées, la sortie de 6 nouvelles teintes dans les Heavy Metal Liners, sans parler de leurs coffrets pour les fêtes) mais celle qui a retenu toute mon attention, c’était la superbe palette d’ombres métalliques: la Heavy Metals Metallic Eyeshadow Palette.

Ca fait longtemps qu’Urban Decay sort des palettes et à chaque fois, je me demande comment ils feront pour en sortir une autre. Ils sont à la fois du côté des neutres avec les Naked, et du côté de la créativité avec toutes leurs autres palettes souvent très colorées. J’ai presque l’impression qu’ils ont déjà utilisé toutes les couleurs existantes! C’est là qu’ils arrivent à te bluffer en sortant un petit trésor uniquement composé de métalliques toutes plus belles les unes que les autres et inédites à la palette. Avec un parti pris de n’insérer aucun mat, la marque se dirige clairement vers ses fans de toujours: ceux qui veulent mettre du piment dans leur maquillage. Il est en effet quasi impossible de faire un look complet avec cette palette, on devra forcément avoir déjà de beaux mats pour faire office de couleur de transition.

Nouveautés Lancôme (A-H 2017): le plein de lumière!

Maaaaah, Lancôme, c’est une longue histoire d’amour en fait. J’ai commencé à porter cette marque lorsque j’étais à l’université (donc ça date oui). Gros coup de coeur pour leurs mascaras Hypnôse qui me faisaient des cils dont je n’imaginais pas qu’ils pouvaient être si beaux, si longs, si courbés et si volumineux. Puis mes envies ont changé, des moments de disette de temps à autre et j’ai oublié de me tourner vers elle. Je lui ai aussi été infidèle volontairement, c’est certain! Mais que voulez-vous, dans les cosmétiques, c’est souvent le cas! On a des passes comme des incontournables! Mais il est sûr que Lancôme est définitivement dans mes incontournables.

Pourquoi? Pour les raisons citées ci-dessus mais aussi parce que leurs collaborations sont toujours plus ludiques (celle avec Sonya Rykiel était d’ailleurs une vraie pépite!), que c’est une des rares marques qui a préféré se tourner vers des égéries brunes la plupart du temps et que désormais, Lisa Eldridge, Da Papesse da make-up, collabore régulièrement avec eux pour formuler les nouveautés ou palettes de saison.

Yves Rocher: Christmas collection 2017.

Ca commence! On a déjà les calendriers de l’Avent qui inondent les réseaux sociaux, il était certain que les collections de Noël devaient arriver peu de temps après. C’est le cas ici avec celle de chez Yves Rocher qui inaugure par la même occasion, enfin, son premier calendrier de l’Avent. Oui, ils étaient un peu à la traine à ce niveau, le retard est rattrapé!

Ici, je vais surtout vous parler d’une partie de la collection de Noël que j’ai eu le plaisir de recevoir à un événement il y a quelques jours. J’y allais sans trop d’attentes pour tout vous dire mais j’ai finalement été fortement étonnée de ce qu’ils avaient à proposer. Autant les packagings que les produits ont vraiment bien été étudiés, conçus et toujours dans le respect des petits budgets! A noter aussi que, même si ça n’est pas encore parfait, l’enseigne fait de plus en plus d’efforts quant à la composition de ses soins.

Urban Decay x Jean-Michel Basquiat collection: review.

Je sais, je sais, vous êtes déjà toutes en train de baver sur la nouvelle Naked qui est prévue pour la mi-août par ici mais remettons-nous sur le droit chemin de la perdition et concentrons-nous sur ce qui est disponible ici et maintenant: la nouvelle collection d’Urban Decay en hommage à Jean-Michel Basquiat.

Afin de remettre un peu l’église au milieu du village concernant Urban Decay, il est important de savoir que la marque a été fondée par Wende Zomnir, Sandy Lerner et David Soward en 1996 afin d’offrir une variété à un paysage un peu tristounet dominé par le rose, le rouge et le beige. Le but était de varier l’offre et ainsi de pouvoir proposer beaucoup plus de couleurs et de textures tout en offrant de la qualité. A l’époque, si vous vouliez faire des make-up plus colorés, il fallait se rabattre sur des marques cheap à la tenue pas très au top. Urban Decay est donc clairement une marque qui veut se démarquer en proposant des palettes audacieuses qui feront le bonheur des make-up addicts.