Quand L’Oréal se met au vert.

C’est bientôt la rentrée, les nouveautés affluent et je vais en profiter pour vous parler d’un changement de cap d’un mastodonte de la cosmétique que nous connaissons tous: L’Oréal. Ca fait maintenant plusieurs années que la « tendance green » sévit dans nos salles de bain. Désormais plus conscient et plus responsable, le consommateur s’informe enfin de plus en plus sur les compositions. Le vrai pic de conscientisation s’est d’abord opéré au niveau de la nourriture où il y a désormais de vrais revirements de la part des marques quant à leur approche (emballages, aliments sans gluten de plus en plus disponibles, le bio qui a une réelle place dans les supermarchés, etc.). Au niveau des cosmétiques, ça a assez vite emboîté le pas aussi. Des petites marques uniquement connues par des aficionados de beauté ou de ceux qui faisaient déjà leurs courses en magasin bios sont désormais de plus en plus disponibles par exemple. La tendance DIY est clairement dans ses beaux jours aussi et on ne compte plus les nombreux livres sur les huiles essentielles et la cosmétique naturelle.

La coiffure au naturel avec Ghislain Léger.

Une chose est sûre, le naturel, c’est définitivement devenu une tendance. A un point où de plus en plus de grandes marques s’y mettent aussi. Mais pour certains, ce n’est pas une question de tendance ou de marketing, c’est une vraie façon de concevoir les choses, un réel style de vie. Et s’il y a bien un précurseur en matière de cheveux et de naturel à Liège, c’est Ghislain Léger. Ses grands pots de henné sévissent d’ailleurs à Liège depuis déjà 6 ans.

Le sourire hawaïen à Liège chez Mahalo.

Mahalo, c’est une petite boutique qui a ouvert ses portes rue de l’Université il y a quelques mois. C’est aussi « merci » en hawaïen. Ca donne déjà le ton: on vous dit merci avant même que vous ne passiez le pas de la porte! C’est un endroit au sourire, à la générosité, à la vie douce et respectueuse. Un retour aux choses simples mais essentielles: à l’Humain.

Mahalo/ Pic by 1FDLE.
Mahalo/ Pic by 1FDLE.

NEW IN: HIF and some Haute Couture treat for my hair.

Ca faisait des mois que je tournais en rond pour mes cheveux… Un vrai casse-tête! Alors que ma touffe est d’apparence fort honorable: cheveux brillants, rythme de coloration quasi nul (je les laisse tranquilles tant que les cheveux blancs ne font pas leur apparition… Autant en profiter…), bref, tout semble bien aller au royaume du tif! Sauf qu’en fait, je vis sous la dictature du cheveu fin, ce qui implique forcément qu’ils graissent à vitesse grand V. Chrono en main, ils mettent 24h très précisément pour me produire tellement de sébum que je pourrais faire cuire des frites dessus par temps de canicule. Cerise sur le gâteau, alors que je me battais frénétiquement pour tenter de résoudre ce problème à coups d’astuces naturelles ou pas (tous les moyens sont bons!), voilà que ça fait un an que je me coltine des démangeaisons à l’arrière du crâne et à la base de la nuque.

HIF by Deciem / Pic by 1FDLE.
HIF by Deciem / Pic by 1FDLE.

Favoris Beauté Hiver 2016 (vidéo).

On est déjà bien installés dans le printemps! … C’est ce que je dirais si je n’étais pas en train d’écrire ça avec les doigts tellement gelés que je suis en train de céder à mon mot d’ordre: « tu ne touches pas à ton poêle à pellets fin avril jeune fille! ». Oui, je commencerais par cette phrase mais la météo s’amuse à nous jouer les pizzas 4 saisons encore mieux qu’un pizzaïllo moustachu. Alors finalement, ça reste peut-être bien d’actualité de parler de mes favoris d’hiver.

Pic by 1FDLE.
Pic by 1FDLE.

Les autres aiment faire des favoris chaque mois mais je vous avoue que je ne sais pas comment certaines font pour mettre 17 produits sur leur visage et corps en un mois. Même si je reçois certains produits, j’en achète toujours moi-même et essaie de rester dans une consommation raisonnable. On va oublier la pote qui pense à chaque fois que mon appart’ entier est une extension d’un Sephora n’est-ce pas… Plus sérieusement, j’achète donc toujours pour ma propre consommation, souvent en pensant au blog (ho! Faut que j’essaie ça pour en parler sur le blog!), des fois pour moi en me posant les questions « ai-je bien besoin de ça? ».

L’entraide, c’est aussi de la beauté…

Ceci est un article qui n’était en fait pas du tout prévu. Lors de mon dernier rendez-vous chez « Ceci N’est Pas Un Salon « , Benoît m’avait parlé d’un projet qui était en cours avec David Jeanmotte. Celui d’aider à relooker des demandeurs d’emploi. Très naturellement, il m’avait proposé de passer pour que je fasse la connaissance del Señor Jeanmotte, notre Cristina Córdula national(e), sans aucune attente d’article en retour (il ne m’en a jamais demandé de toutes façons), juste pour venir passer un bon moment, boire un petit verre et repartir le coeur léger.

J’avoue, j’avoue, la curiosité m’a poussée à y aller. Au-delà du fait de rencontrer David Jeanmotte, je voulais savoir comment tout ça se mettait en place, comment les liens se faisaient et quelles personnes y accédaient (au-delà du simple fait qu’ils cherchaient un emploi). Juste parce que j’ai des amis qui sont aussi au chômage, qui se décarcassent pour trouver un emploi, des élèves aussi, qui seront très vite à leur tour sur le féroce marché de l’emploi et que je ne sais pas… Ca m’avait intriguée.

J’avoue, j’avoue aussi… Que franchement, j’étais mi-figue, mi-raisin à l’idée de rencontrer David Jeanmotte. D’un côté, et notamment par le blog, je suis quelqu’un qui a été très déçue par beaucoup de professionnels dans le milieu de la beauté et du bien-être. Je savais que ça pouvait grouiller de gamines aux dents acérées mais je ne me suis jamais sentie faire partie de ce monde… Apparemment, certains m’ont prise pour de la concurrence (celles qui ne savent pas lire ou entendre que je ne me suis jamais revendiquée pro en quoi que ce soit de ce côté, je partage juste mon expérience personnelle… C’est l’intérêt principal d’un blog…) et j’ai eu droit à certains comportements puérils, menaçants, insultants et j’en passe. Oui, j’arrive avec 7 ans de bouteille, 7 ans d’expérience en tous genres, 7 ans de découvertes et 7 ans de passion où j’ai passé mon temps à farfouiller, apprendre, tester, reproduire. Il est clair que c’est aussi un boulot à considérer et quand je vois des professionnels manquer de professionnalisme alors que des amateurs font des pieds et des mains pour en avoir, ça me sort de par tous les trous. Je trouve que c’est un gros manque de respect à leur profession ET à leur clientèle et si l’occasion se présente, je ne manque pas de le signaler, surtout si ça m’atteint (et je le rappelle: en tant que cliente). Mais jamais je n’ai pris mon blog ou mon expérience pour acquis, jamais je n’ai comparé ça à une expérience professionnelle et jamais je n’ai mesuré mon travail ici à quoi que ce soit de professionnel. Je suis finalement juste une cliente à la seule différence que j’exprime mon avis ici. Apparemment, ça attise tout de même certaines jalousies… Chat échaudé craint l’eau froide…

Pic by 1FDLE
Pic by 1FDLE

Pure White Linen par deux amoureux de l’été…

Aujourd’hui, on se la fait « surprise du net » avec un billet croisé que Dominique m’a proposé de faire à propos de Pure White Linen, beau petit frère de White Linen d’Estée Lauder. En plus d’être constructif, le concept est ludique et jouette alors j’ai signé à deux mains. Vous allez donc trouver ci-dessous la plume de ce passionné de parfums et de son côté, mon avis se retrouvera sur A la Recherche, le superbe blog de Dominique!

 

Pure White Linen Estée Lauder/ Pic by kiwikoo.

 

“… la transparence de cette grande baie vitrée qui laissait passer tant de lumière.”

Marcel Proust, à la recherche du temps perdu, à l’ombre des jeunes filles en fleurs, 1919.

 

Lancé dans les années ’70, White Linen sentait le chic conventionnel : les draps propres qui sèchent au soleil dans la campagne (c’était l’idée), odeur de poudre à lessiver, de fer à repasser, de laque pour les cheveux, et de fleurs. Comme le lin, c’est raide et susceptible. Un héritier des grands aldéhydés, un descendant du N°5, un parfum qui a toujours du succès parce qu’il est élégant dans sa simplicité affectée qui sent bon le propre et le brushing fermement maintenu en place. L’aspect impeccable et immaculé a séduit les WASP, parce qu’on est jamais trop respectable, et les autres, dont moi, parce que c’est beau et qu’on ne peut pas être aussi raide sans que ça ne cache quelque chose qui ne demande qu’à s’exprimer, de préférence à quatre pattes sur la moquette. (Avis personnel.)