Summer vibes on your eyes!

On est en plein dedans et même si j’en ai beaucoup parlé sur les réseaux sociaux lors de leur sortie, il était nécessaire de vous faire un vrai topo sur deux palettes particulièrement réussies chez Urban Decay. Oui, je le dis tout de go: c’est de la balle! Ca a un peu été le bazar d’ailleurs pour tout Urban Decay Europe étant donné que nous nous sommes retrouvés avec la sortie simultanée de 3 palettes à la fois. Deux pour l’été (sorties il y a bien 3 mois aux US évidemment…) et une lubie de la Wende qui a voulu sortir une superbe troisième (la Born to Run dont je vous parlerai bientôt aussi) mondialement. Donc fin juin, nous avons eu droit à un « léger » embouteillage digne d’un ring de Bruxelles en heure de pointe puisque à contrario des US, qui avaient déjà les Beached et Backtalk sur leur catwalk depuis quelques mois, nous, on a tout eu d’un coup!

Concernant la Born To Run, elle a eu droit à un pré-lancement mondial qui a duré, je pense, une semaine (fin juin) sur Ici Paris XL. En exclusivité sur le site officiel belge de la marque depuis lors, elle sera à nouveau disponible chez ICI Paris XL pour son lancement européen officiel à partir du 15 août et je vous en parlerai à ce moment. Pour l’instant, penchons-nous surtout sur les deux perles de cet été (l’été à l’heure européenne, vous l’aurez donc compris): La Beached et la Backtalk.

Backtalk and Beached Palettes by Urban Decay / Pic by 1FDLE.

Ils sont filous parce qu’ils proposent deux palettes absolument SUBLIMES en tous points mais sur des plans totalement différents! Du coup, franchement, c’est une vraie torture de devoir choisir entre les deux!

La collection Beached est clairement estampée « estivale » par la marque avec son packaging reconnaissable à ces palmiers que l’on retrouve dans la ville fief d’Urban Decay. Les ombres sont un très beau mélange de bronzes, couleurs chaudes et deux magnifiques bleus-verts froids qui, à la fois, tranchent et s’accordent joliment. Les rouges à lèvres sont aussi très beaux, notamment un corail très frais (100 Degrees). Ici, j’ai « Heatwave » qui est une réplique parfaite de son ombre à paupières du même nom. Finalement, le bronzer Sun Kissed que j’ai déjà utilisé maintes fois, s’intègre parfaitement au restant de la collection.

Beached Collection by Urban Decay / Pic by 1FDLE.
Beached Collection by Urban Decay / Pic by 1FDLE.

Concernant les ombres à paupières, elles sont toutes fort bien pigmentées et j’adore particulièrement le mélange de mats et d’irisés.

Beached Palette by Urban Decay / Pic by 1FDLE.

Ils permettent de, soit faire un make-up rapide (un irisé en wash de couleur avec 16th St. ou Heatwave sur toute la paupière, comme s’il avait été posé là par Dame Nature) , soit quelque chose de plus soutenu en travaillant l’os de la paupière avec un mat (Daybreak dans l’arcade et Salt juste sous les sourcils pour agrandir le regard) et en ajoutant une touche de couleur avec un turquoise (Double Dip), ou avec un vert canard (Plunge). Moi, j’aime bien mélanger ces deux derniers et les appliquer au ras des cils inférieurs.

Beached Palette by Urban Decay / Pic by 1FDLE.

Ou pourquoi pas aussi un total look comme celui de la photo de campagne en usant et abusant du bleu (Double Lip)? Sur une peau bronzée, c’est absolument magnifique!

Beached Palette swatch – Urban Decay / Pic by 1FDLE.

Le rouge à lèvres est aussi sympa et saura magnifier, encore ici, une peau au teint hâlé. Très joliment métallisés, ses nacres illuminent un très beau neutre tirant vers le brun sans tomber ni dans l’ennui du neutre, ni dans le trop foncé/dur puisqu’il reste lumineux.

Heatwave by Urban Decay  / Pic by 1FDLE.
Heatwave Lipstick by Urban Decay / Pic by 1FDLE.

Alors qu’il a l’air de tirer vers l’orange brique, il est finalement très doux et très discret. Evidemment, il se fera plus ou moins intense selon la couleur naturelle de vos lèvres.

Heatwave Lipstick by Urban Decay / Pic by 1FDLE.

 

Concernant Backtalk, on passe du côté rose de la force puisque cette palette est inspirée par un de leur Vice Lipstick fortement bien installé dans la collection permanente: Backtalk. Tout tourne autour du rose, du mauve profond… Et ici encore, un très beau mélange entre mats et irisés.

Backtalk Palette by Urban Decay / Pic by 1FDLE.
Backtalk Palette by Urban Decay / Pic by 1FDLE.

Mais cette palette est bien plus qu’une palette d’ombres à paupières! Au-delà des 8 teintes de fards à paupières, on retrouve aussi 2 blushes, 2 enlumineurs et cherry on the cake: un miroir amovible!

Backtalk Palette by Urban Decay / Pic by 1FDLE.

Vous allez me dire qu’au niveau du rose, la Naked 3 fait déjà un joli boulot et je ne vous contredirai pas puisque c’est une de mes Naked préférées. Si vous n’avez pas encore la Naked 3, je trouve que la Backtalk vaut plus la peine d’investir justement à cause de ce côté nomade: miroir amovible et blushes et enlumineurs présents. Si vous avez déjà la Naked 3 comme moi, la Backtalk la complètera aussi très bien pour les mêmes raisons. A cela s’ajoutent les mats qui ne sont pas aussi présents que dans la Naked 3 ainsi que quelques couleurs plus profondes. La Naked 3 reste dans les neutres tandis que la Backtalk est une joyeuse ode au rose-mauve. Le total look sera plus facile avec la Backtalk.

Si on plonge plus en détails dans la Backtalk, les 8 fards à paupières permettent des looks de jour comme de nuit. De gauche à droite, le premier quatuor se compose de 3 sheets (un rose mat très pale et clair), Bare (une sorte de rose irisé légèrement cuivré), Curve (un rose plus prononcé et irisé) et Backtalk qui est la copie conforme de son inspiration en rouge à lèvre (un rose poudré mat très profond). Avec ceux-ci, on s’amuse pour la journée sans souci! Ca reste léger, discret et très classe.

Backtalk by Urban Decay / Pic by 1FDLE.

La deuxième partie est beaucoup plus affirmée avec des ombres comme Shade (un rose-mauve irisé profond, presque rouge), Attitude (un autre irisé superbe qui tire presque vers l’orange), WTF (un beau brun mat parfait pour le creux de la paupière) et 180 qui est un marron irisé superbe afin d’intensifier le creux ou de se poser en liner poudre plus discret.

Backtalk by Urban Decay / Pic by 1FDLE.

Au niveau de la pigmentation, ici encore, c’est fête du slip! Autant pour les fards à paupières que pour les blushes et enlumineurs, c’est de la couleur en veux-tu en voilà! Tous permettent des looks plus discrets de jour ou des choses plus élaborées jusqu’au make-up de soirée.

Backtalk Palette swatches – Urban Decay / Pic by 1FDLE.

Et finalement, pour les blushes et les enlumineurs, c’est aussi la nouba. J’adore m’amuser avec eux en les mélangeant selon mes humeurs. Les avoir sous la main sans devoir ouvrir une pléthore de petites boites permet justement de mieux les exploiter. Cheapshot est un rose froid qui se mélange très bien avec Double Take (plus chaud). Cheapshot est très légèrement irisé aussi. Selon l’intensité du make-up des yeux, on dosera mieux les blushes aussi. Quoi qu’il en soit, ils vont à la perfection avec les fards à paupières et c’est tout bénéf’ pour les plus pressées! A retenir cependant: ils sont tellement bien pigmentés qu’il vaut mieux y aller mollo au départ, quitte à en rajouter par après.

Backtalk by Urban Decay / Pic by 1FDLE.

Les enlumineurs sont aussi très beaux bien que plus discrets que ceux que j’ai connu dans la palette en collaboration avec Gwen Stefani. Ils n’en restent pas moins pigmentés et tant qu’à faire, pourquoi ne pas les mélanger aussi aux blushes? Low Key est un très beau corail tandis que Party Foul est plus du discret en termes de couleurs (mais pas en ce qui concerne le côté brillant, loin de là!).

Backtalk by Urban Decay / Pic by 1FDLE.

Afin que vous puissiez mieux les apprécier, ici, j’ai alterné les swatches. De bas en haut, vous avez donc Cheap Shot, Party Foul, Double Take et Low Key.

Backtalk Palette swatches – Urban Decay / Pic by 1FDLE.

En résumé… Bein les enfants, sachez que c’est très dur de choisir!! Et je ne vais pas aider votre compte en banque mais je pense que les deux en valent la peine.

Backtalk Palette by Urban Decay / Pic by 1FDLE.
Beached Collection by Urban Decay / Pic by 1FDLE.

Une légère préférence de saison et de prix (39EUR contre 52,90EUR pour la Backtalk – qui est plus complète aussi…) va peut-être à la Beached parce qu’on est tous sous une chaleur des enfers depuis un mois et que ce genre de couleurs nous appelle tout simplement plus facilement. Backtalk est un superbe classique qui saura trouver sa place à n’importe quel moment de l’année en fait.

Pour info, j’ai reçu ces produits (sauf la Backtalk que j’ai achetée moi-même) sans obligation d’en parler. Mon avis n’est en rien influencé par les produits que je reçois, il reste honnête et intègre. Cet article n’est pas non plus rémunéré.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.