Quand L’Oréal se met au vert.

C’est bientôt la rentrée, les nouveautés affluent et je vais en profiter pour vous parler d’un changement de cap d’un mastodonte de la cosmétique que nous connaissons tous: L’Oréal. Ca fait maintenant plusieurs années que la « tendance green » sévit dans nos salles de bain. Désormais plus conscient et plus responsable, le consommateur s’informe enfin de plus en plus sur les compositions. Le vrai pic de conscientisation s’est d’abord opéré au niveau de la nourriture où il y a désormais de vrais revirements de la part des marques quant à leur approche (emballages, aliments sans gluten de plus en plus disponibles, le bio qui a une réelle place dans les supermarchés, etc.). Au niveau des cosmétiques, ça a assez vite emboîté le pas aussi. Des petites marques uniquement connues par des aficionados de beauté ou de ceux qui faisaient déjà leurs courses en magasin bios sont désormais de plus en plus disponibles par exemple. La tendance DIY est clairement dans ses beaux jours aussi et on ne compte plus les nombreux livres sur les huiles essentielles et la cosmétique naturelle.

Se retrouver en cuisine et ailleurs avec Geneviève Mahin et plein d’amour.

Avant de commencer réellement cet article, je dois vous parler un peu de moi. Et ce n’est pas évident de parler de soi ainsi parce que même si certains de vous me suivent depuis très longtemps, je dévoile quand même pas mal de choses sensibles à un public que je ne rencontrerai peut-être jamais. Mais les blogs, c’est aussi pour ça qu’ils ont eu leur succès: détachés des articles généralisés des magazines, on est souvent heureux de trouver enfin un être humain auquel s’identifier. Donc je vais d’abord vous parler de moi… Je pense que ça m’aidera et surtout, ça vous aidera afin de mieux comprendre à quel point j’ai aimé le livre de Geneviève Mahin.

Les petits bobos!

Ca fait quelques années qu’on en parle, des bobos. Ca devient même lassant maintenant. Alors autant vous parler des vrais: les bobos qui font réellement mal ou qui gênent. Bon, oui, ok, même comme ça on pourrait encore confondre avec les bobos-humains. Moi je veux donc vous parler des bobos-physiques. Pas les gros trucs, ceux pour lesquels il faudrait un médecin. Plutôt ceux qui sont vraiment enquiquinants et qu’on laisse des fois trop traîner parce que « c’est pas si grave hein ». Sauf que la cicatrice ou la gêne qui surviennent ensuite peuvent réellement devenir handicapants.

Summer vibes on your eyes!

On est en plein dedans et même si j’en ai beaucoup parlé sur les réseaux sociaux lors de leur sortie, il était nécessaire de vous faire un vrai topo sur deux palettes particulièrement réussies chez Urban Decay. Oui, je le dis tout de go: c’est de la balle! Ca a un peu été le bazar d’ailleurs pour tout Urban Decay Europe étant donné que nous nous sommes retrouvés avec la sortie simultanée de 3 palettes à la fois. Deux pour l’été (sorties il y a bien 3 mois aux US évidemment…) et une lubie de la Wende qui a voulu sortir une superbe troisième (la Born to Run dont je vous parlerai bientôt aussi) mondialement. Donc fin juin, nous avons eu droit à un « léger » embouteillage digne d’un ring de Bruxelles en heure de pointe puisque à contrario des US, qui avaient déjà les Beached et Backtalk sur leur catwalk depuis quelques mois, nous, on a tout eu d’un coup!