VIETNAM VLOG #8 : Saigon (part 1) et les tunnels de Cu Chi.

Il est temps pour moi de revenir sur la suite de mon voyage au Vietnam. Je le voulais depuis longtemps mais la partie plus « make-up et soins » de ce blog a aussi des délais liés à des collections limitées que je ne pouvais pas ne pas respecter. Cela dit, lorsque j’ai vu toute une clique de blogueurs (de gros comptes anglophones) invités par Kiehl’s pour un voyage presse au Vietnam, j’ai eu mal au coeur et ça m’a donné le coup de pied nécessaire pour continuer le partage du mien. Les comptes IG de ces blogueurs n’étaient quasi faits que de selfies: selfies dans la piscine, selfies dans l’hôtel, selfies sur le bateau… Ils ont eu l’occasion de visiter Hanoï et une partie de la magnifique vallée de Nin Binh mais ce qui compte: les selfies… J’espère que certains des vlogs seront moins centrés sur eux-mêmes (quoi que un vlog est déjà sorti et on voit la tête de la blogueuse 90% du temps…).

Le Vietnam a une végétation exceptionnelle et des paysages magnifiques. Je ne pige vraiment pas cette manière de visiter des pays avec ce côté égo-centré qui flirte très fort avec un esprit de touriste colonialiste: moi moi moi moi… Je ne sais pas… En tous cas, quand je pars et que je partage ça avec vous, j’ai envie de partager ce que j’y vois, c’est-à-dire tout sauf ma tête 90% du temps. Quand je vois des images de voyages, j’ai envie de découvrir le paysage, d’en apprendre plus sur les gens, comment ils vivent, un peu d’histoire, etc. C’est important pour moi d’essayer de vous montrer qu’être touriste, c’est aussi un peu essayer de comprendre l’endroit où l’on est invité. On m’a déjà reproché de ne pas me voir assez souvent dans les vlogs et j’ai essayé d’arranger ça pour ceux du Vietnam. Cela dit, j’ai toujours énormément de mal à montrer ma tête dans un cadre nouveau et intéressant. Parce que je trouve ma tête bien moins intéressante qu’un paysage à couper le souffle ou une architecture porteuse d’histoire. Ma tête ne sera plus là d’ici 60-70 ans (si tout se passe sans encombre) alors que ces endroits le seront toujours. Rien que pour ça, j’ai un immense respect pour les endroits que je visite et ai tendance à m’effacer.

Un été holographique avec Be Creative.

C’est un peu la folie niveau tendances 2018 pour cet été. Soit on part dans le wash de couleurs parfaitement mattes, soit on vire paillettes. Celui qui a pourtant le vent en poupe après des saisons de règne du mat, c’est le gloss. Et il ne se limite plus aux lèvres, il migre vers les paupières pendant que des highlighters essaient de l’imiter sur les pommettes. Ca c’est ce qu’on peut voir sur les éditos mais quid quand on veut adhérer à tout ça au quotidien? Parce que le gloss sur les paupières, c’est aussi magnifique que c’est éphémère: ça dure 2 à 5 minutes tout au plus avant de migrer dans les plis. C’est là que les marques font preuve d’imagination et qu’arrive la tendance holographique. BE Creative en fait partie et nous a pondu une superbe petite collection qui contient de belles références.

Les petits plaisirs quand la peau tiraille.

Alors qu’on pensait avoir enfin un orteil sur les terrasses, voilà le froid et la neige qui reviennent à à peine quelques jours du printemps! Même si on a envie de crier à l’injustice météorologique, force est de constater qu’on n’est officiellement pas au printemps et que même si c’était le cas, je vous rappelle que « en avril, ne te découvre pas d’un fil! ». Et c’est reparti: la peau est attaquée, on se change à nouveau en crocodile et ça tire, gratte, bref, c’est inconfortable. Mais que les choses soient claires: ça n’est pas uniquement en hiver qu’il est nécessaire de prendre soin de sa peau, c’est tous les jours de l’année. Et tant qu’à faire, autant y prendre plaisir… Donc voici quelques-unes des pépites que j’ai pu découvrir cet hiver…

On prend le thé à la française avec Lancôme: French Temptation collection.

Je vous le dis tout de suite parce que c’est sans doute la première question qui va tomber: j’ai mangé tous les oeufs que vous verrez dans les prochaines photos! Comment résister à de la gourmandise quand une collection entière lui rend hommage? Impossible! Maintenant que les choses sont clarifiées quant au sort de ces oeufs délicieux (Ouiiii? Tu dis quoi? Ils viennent de chez Colruyt mon enfant.), on va se plonger dans le monde de la pâtisserie française à coups de blush, fards à paupières, vernis et autres rouges à lèvres gourmands.

La collection limitée French Temptation est une collection qui se veut acidulée, pop, s’inspirant volontiers de l’univers de Ladurée et le déclinant avec ces propres produits. Au-delà de l’apparence pensée jusque dans ses moindres détails et plus qu’instagrammable, on profite aussi de textures de qualité au rendu collant parfaitement aux tendances printemps-été 2018: du pastel, du mat extrêmement pigmenté ou des irisés qui viendront illuminer… Un peu comme un gâteau parsemé de gourmandises lumineuses, on a envie de plonger dedans et de tout dévorer sans l’ombre d’un regret. Et c’est le cas puisqu’ici, on ne prend pas une seule calorie (sauf si on mange tous les oeufs qu’on avait acheté pour scénographer ses photos, oui, mea culpa…)!

Dressinguide: le coup de fraîcheur pour son image. *SURPRISE!

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous avez dû remarquer, surtout sur la page Facebook du blog, que je relayais de temps en temps l’actualité de Dressinguide. Il était temps que je vous en parle un peu mieux.

Dressinguide est en fait le petit bébé de Vera Delova. Russe d’origine et passionnée par la mode, cette jeune femme dynamique a touché à un peu tous les aspects de la mode: études en fashion management à l’école de mode de Milan, études en stylisme personnel à l’école du style à Moscou et 7 ans d’expérience en tant que visuel merchandiser pour de grandes marques (ceux qui décident de comment seront faites les vitrines des nouvelles tendances, c’est eux). Je crois que pour avoir de la bouteille et un fameux oeil critique sur les tendances, la mode, les fashion faux pas ou autre, elle est donc fameusement armée.