C’est bien la Marche Gourmande de Julien Lapraille? (+ livre et Le Marché de Julien)

C’est une question que je me posais depuis presque 2 ans en fait. La première fois que j’en avais entendu parler, c’était quand il était venu présenter sa première collaboration avec le Huggy’s Bar. Julien Lapraille l’avait évoquée avec énormément de coeur et ça m’avait intriguée. En fait, avant d’être connu des média, il organisait déjà la Marche Gourmande. C’était juste sans doute moins formel mais le principe était le même: se balader dans la belle région du Luxembourg avec des étapes gastronomiques et terminer tous ensemble à un repas de cochonnailles dans une ambiance bon enfant (auparavant dans le garage de son papa si je me souviens bien). Désormais, elle est sponsorisée en grandes pompes par RTL-TVI, des personnalités sont présentes pour ponctuer le parcours et une partie des bénéfices est reversée à une oeuvre de charité. Et ce n’est pas un reproche, je trouve ça chouette qu’il ait pu investir une chaîne de TV dans un évènement caritatif qui permette à la fois de découvrir une région ainsi que son terroir.

Pic by 1FDLE.
Pic by 1FDLE.

Et vous pourriez aussi vous demander pourquoi je parle régulièrement de Julien Lapraille. Parce que je suis loin d’être une groupie, que je n’ai même plus la TV et que je pourrais parler de plein d’autres gens. Mais il n’y a rien à faire, sa sympathie et sa modestie m’ont réellement touchée. Il est entièrement dévoué à sa passion: la bonne bouffe. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, il est loin d’en faire des tonnes et a un côté très humain que je trouve excessivement important dans l’HORECA. Il en va de même pour Darcis qui, cette année, a d’ailleurs participé à Cap 48. Même type de bonhomme: réellement passionné, pas de prise de tête, une sympathie qui transparait facilement, une envie de transmettre et de partager qui déborde de partout. Ce sont vraiment deux belles rencontres et clairement des relations qui, je l’espère, dureront. Ces deux-là, on pourrait leur enlever tout ce qu’ils ont bâti (non sans efforts), on les retrouverait le lendemain derrière une casserole! Si c’est pour expliquer pourquoi telle association de deux saveurs fonctionne bien à 2 pelés et 3 tondus, ils le feront. Parce que la cuisine, c’est avant tout ce qui les définit.

Pic by 1FDLE.

Mais assez blablater, on va entrer dans le vif du sujet: la Marche Gourmande! Je m’y suis inscrite vers le mois de septembre et ai pris la mozer sous le coude. Elle aime bien les bois (et quand même un peu la bouffe), j’aime bien la bouffe (et quand même un peu les bois), ça ne pouvait que fonctionner! On a eu du bol apparemment puisque c’était la première année que l’évènement était sold out si tôt. Je reçois toutes les instructions par mail qui sont des plus précises et le jour J, en voiture Simone direction le village de Leglise. Ca faisait des lustres que je n’avais plus mis les pieds en province du Luxembourg et les paysages, rien que sur l’autoroute, étaient à couper le souffle.

Une fois arrivées, on attend dans une grande tente l’heure du départ: 15h45. La promenade fait 8km avec un stand à chaque km, on nous donne un carnet de route, un verre consigné pour les bières spéciales (on est au Luxembourg mfi, tu passes pas à côté d’une bière spéciale ici!), une cuillère en plastique et en avant! Je vous préviens, mangez léger avant de partir parce qu’on ne fait pas attention à l’indice glycémique ici. On vient pour le terroir, ses bons produits, on oublie les régimes et on fait plaisir au palais.

La Marche Gourmande Julien Lapraille / Pic by 1FDLE.

La météo, par contre, a vraiment été une plaie. On a eu droit à un crachin bien belge ajouté à un vent froid-piquant dont on se serait bien passé. J’aurais bien pris plus de photos mais c’était trop risqué. Ca ne nous a pas découragées mais il est certain que les paysages de Leglise en automne, déjà magnifiques même sous un ciel gris, auraient été superbes avec un peu de soleil.

Concernant les stands:

  1. Brin de Campagne/ Gin Radermacher Julien Lapraille: Salade de quinoa bio « graine de curieux », pesto à l’ail des ours un brin de campagne, fêta de la fromagerie d’Acremont et tomates Daniel Leblond accompagnés de Gin Radermacher à l’aspérule by Julien Lapraille OU le jus de pommes de Daniel Munaut.
  2. Patate Chaude au foie gras/ Vins de Céliandre: Platte de Florenville au foie gras Upignac, lancé de gros sel et tour de poivre noir accompagnée du vin de Céliandre.
  3. Croquette de volaille Coq des Prés/ Brasserie Lefebvre: Croquette de volaille Coq des Prés confectionnée par la brasserie Léo sur une recette de Julien Lapraille et cuisse sur place par la friterie « Fontaine aux frites » accompagnée de Floreffe OU de Simone a Soif.
  4. Julien Lapraille / Brasserie Bastogne: Pâté gaumais à la bière de la Brasserie de Bastogne et réalisé par Jean-Luc Lanotte, « Les Pâturages de la Semois » à Les Bulles.
  5. Rotonde Daune / Vaurien: Un verre de maitrank ou un verre de bière « Vaurien  » (ou un soft).
  6. Fromage Pascal Fauville et Sarté/ Nectar & co: Tour de Wallonie fromager accompagné d’un hydromel demi-sec à base de miel de forêt cuvée 2015 Nectar & co.
  7. Meilleur Pâtissier/ Lupulus: Dessert surprise confectionné par Carine Demey avec une Lupulus OU Simone a Soif.
  8. Chocolatier Jean-Philippe Darcis/ Distillerie Radermacher: Moment gourmand par Jean-Philippe Darcis avec une liqueur de la distillerie Radermacher.

Hormis la salade de quinoa qui a sans doute subi la météo et me paraissait un peu trop « fraiche » pour le temps (mais très bonne) et le 5ème stand qu’on a préféré zapper (là encore, s’il avait fait beau, j’aurais peut-être pris le temps mais j’avoue que j’aurais préféré une petite soupe plutôt qu’une bière fraîche… Et puis j’étais le Bob aussi…), on a apprécié chaque plat sans exception! De même, rencontrer les producteurs et les artisans, entendre leurs explications et les voir si accessibles, ça contribue vraiment à une dégustation ludique sans trop de formalités. On s’amuse et on découvre, les papilles sont aux anges et on fait un peu claquer les mollets dans des côtes parce qu’on la veut cette fameuse croquette de volaille!!

Pic by 1FDLE.
Pic by 1FDLE.

A l’unanimité de nous deux: un gros coup de coeur pour la Platte de Florenville chaude et son foie gras Upignac avec les Vins de Céliandre  (ils ont d’ailleurs des gelées à se taper le luc par terre qui sont en vente, notamment, chez Graines d’Epices). Vraiment, là, les papilles ont dansé la carioca et les confettis pleuvaient dans ma tête. C’était juste sublime et simple, sans chichis. Juste de bons produits!

Platte de Florenville et foie gras Upignac à la Marche Gourmande de Leglise par Julien Lapraille / Pic by 1FDLE.

Le parcours se répartit autant à travers bois qu’à travers le village. Mieux vaut donc prévoir une bonne paire de chaussures de marche parce que qui dit pluie… Dit aussi boue! Surtout quand on démarre à 15h45 et qu’il y a déjà pas mal  de groupes qui sont passés avant vous! Cela dit, tout est très bien indiqué, on voit qu’ils ont pris de la graine des années précédentes, peu de choses sont laissées au hasard: des WC sont par exemple disponibles régulièrement, à moins d’avoir abusé sur la Vaurien ou la Lupulus, il est quasi impossible de se perdre et le parcours donne des points de vue sur des paysages magnifiques comme des petits sentiers au charme fou. De même, une équipe de secours accompagne chaque départ de groupe tout le long de l’itinéraire.

Tour des fromages par Pascal Fauville, premier fromager de Belgique (2013) à la Marche Gourmande de Leglise par Julien Lapraille / Pic by 1FDLE.

Il y a eu cependant 2 couacs qu’on pense qu’il sera fort aisé à résoudre pour la prochaine édition:

  • Sans doute victime de son succès, on a dû faire la file assez longtemps à chaque arrêt (surtout pour la croquette de volaille). Si le même monde se représente la fois suivante, je pense que deux stands au lieu d’un pour chaque arrêt ne seraient pas de trop.
  • Hormis pour ceux qui faisaient à manger (logique), pas grande chose était prévu pour que les gens puissent s’abriter de la pluie. Du coup, j’ai dû manger mon pâté gaumais vitesse grand V parce qu’il commençait à prendre l’eau. De même, très peu de choses étaient prévues pour que l’on puisse s’assoir. Une grande tonnelle avec quelques tables et des chaises pour pouvoir souffler un peu et reposer ses gambettes seraient vraiment les bienvenues.

Mais je vais vous dire un truc: la gentillesse des gaumais a permis d’oublier un peu les inconvénients. Alors que j’avais peur de voir un évènement qui risquait de tendre vers l’affluence de prouts-prouts du Brabant Wallon (j’adore tout le monde mais pas les prouts-prouts), j’ai été agréablement surprise de voir que les gens de la région étaient bien présents armés de leur bonne humeur légendaire et de leur accueil chaleureux. J’ai papoté et plaisanté dans les files d’attente, j’ai un peu râlé puis ri parce qu’un luxembourgeois venait de balancer une vanne bien drôle sur la météo.

Pour finir, après un long sentier des plus boueux et 8km de promenade, on a enfin pu déguster les friandises de chez Darcis. Je crois que ce sont les sucreries que j’ai le plus mérité de toute ma vie! Et la liqueur Radermacher était aussi VRAIMENT la bienvenue.

Jean-Philippe Darcis pour la Marche Gourmande de Leglise par Julien Lapraille/ Pic by 1FDLE.

On est ensuite allée s’installer dans la tente où nous étions au début. On y a mangé un repas cochonnailles très bon, un dessert encore meilleur et franchement, même si la soirée battait son plein, l’idée d’avoir encore une heure de route à faire nous a fait partir vers 21-22h.

Pendant le parcours, on a aussi pu avoir un aperçu du tout nouveau livre de recettes de Julien Lapraille. Mes yeux se sont transformés en coeur quand j’ai vu la recette du pain perdu au foie gras et sorbet aux pommes. Tout comme pour le concept de la Marche Gourmande, Julien Lapraille met en avant des producteurs locaux qu’il va rencontrer et qu’il met ensuite en valeur via des recettes de terroir (qui des fois, sont tournées vers des tendances originales, on sort des carcans, ne vous inquiétez pas!).

La Grande Balade de Julien Lapraille, Cuisine Authentique aux éditions Renaissance du Livre/ Pic by 1FDLE.
La Grande Balade de Julien Lapraille, Cuisine Authentive aux éditions Renaissance du Livre. / Pic by 1FDLE.

Ici, il sublime un Croque-Monsieur au jambon fumé de la maison Bouillon, Sauce Mornay, comme il marie les produits wallons avec des saveurs asiatiques (Croquette de Maquée, sauce Thaïe). Il revisite aussi des macarons à la crème de Herve et propose des raviolis aux Petits-Gris (de Namur bien sûr) et fromage des Tourelles. La gaufre de Liège se déguste avec une glace menthe-woodberries et le granité se fait avec du maitrank Manigart.

La Grande Balade par Julien Lapraille, Cuisine Authentive aux éditions Renaissance du Livre. / Pic by 1FDLE.
La Grande Balade par Julien Lapraille, Cuisine Authentive aux éditions Renaissance du Livre / Pic by 1FDLE.

C’est aussi là que j’apprends que le gaillard ouvre aussi son premier magasin! Toujours dans cette même ligne directrice, Le Marché de Julien , situé à Marbehan, est une épicerie fine où l’on retrouve ses producteurs et produits wallons préférés (ça va du poisson à la liqueur ou aux épices ainsi qu’à la charcuterie).

Photo de la page Facebook du Marché de Julien Lapraille, n’hésitez pas à vous manifester pour je vous crédite.

Une sélection élégante et pleine d’amour qui propose des produits originaux et bien trop souvent éclipsés par une consommation de masse à la « pousse-toi-de-là-que-je-m’y-mette ». Là encore, il essaie aussi de faire tomber les barrières entre cuisine gastronomique et consommateurs puisque des nocturnes à thèmes y seront régulièrement organisées. Celle du 2 novembre se fera en la présence d’Eric Boschman et portera sur les vins et mousseux belges par exemple.


  • La Marche Gourmande de Leglise par Julien Lapraille se déroule tous les premiers dimanches d’octobre. Pour le parcours incluant les 8 stands et la soirée-repas cochonnailles, j’ai payé 45€/personne mais il est aussi possible de ne participer qu’à la soirée (5€) ou à la soirée et au repas (15€). Des prix préférentiels sont pratiqués pour les plus jeunes. 
  • Le livre de recettes « La Grande Balade de Julien Lapraille, Cuisine Authentive » aux éditions Renaissance du Livre est vendu dans toutes les librairies au prix de 19,90EUR.
  • Le Marché de Julien

    58, Grand Rue

   6724 Marbehan

  Tel: 063/ 60. 00. 85.

  Mail: miam@lemarchedejulien.be

  Ma-Ven: 10-12h30 et 15-19h30.

  Sam: 10-12h30 et 15-18h.

  Dim: 9-12h30

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s