Delphine Quirin au printemps!

Coucou! Ca fait 3000 ans n’est-ce pas? Je vous avoue, j’ai cru que j’allais avoir le temps d’écrire plein d’articles pendant les vacances de Pâques et j’ai visiblement été ma propre victime: arroseur arrosé. J’ai réglé plusieurs choses pénibles les premiers jours puis j’ai fait une escapade d’un jour à Londres où j’ai compris une fois de plus ce que c’était de ne plus avoir 20 ans. Pendant 2-3 jours, je l’ai compris et senti dans tout mon corps! Ensuite j’ai enchaîné avec un autre saut de plusieurs jours à Madrid où j’étais supposée me reposer… Mais j’ai finalement sans doute passé un des séjours les plus prolifiques là-bas avec Tolède au milieu et mes pieds déjà en compote de Londres. Bref, je n’ose même pas imaginer le temps qu’il me faudra pour me remettre de ma prochaine gueule de bois… 3 mois?

Du coup, les choses se sont (et le font encore…) accumulées pour le blog et je ne sais pas pourquoi mais après le succès du concours du Ramen Bar (j’ai vraiment des lecteurs tout aussi gourmands que moi!), les opportunités me sont tombées du ciel afin de vous faire plaisir. Ici, j’avais envie de dévier un peu du « traditionnel », de montrer que les mailles, ça n’est pas uniquement pour quand les flocons tombent du ciel et, par la même occasion, vous prouver à quel point certains créateurs savent se « plier » aux saisons et sortir de leur créneau.

Delphine Quirin headband/ Pic by 1FDLE.