Blog Moments #2

J’ai voulu un monde plus superficiel, le mien à l’époque étant des fois beaucoup trop authentique. Ca m’a aidée, beaucoup… Jusqu’à ce que ce monde s’envole et soit envahi par beaucoup d’autres. C’est là que je me suis retrouvée tiraillée entre 2 choix: continuer à être superficielle ici ou garder ma personnalité.

La blogosphère, c’est assez lisse en fait. Toutes les filles sont jolies, aiment le pardon, ne disent jamais de mal de personne sauf sous le manteau et se fâchent peu souvent. Quand elles se fâchent, elles font souvent ça comme des chiffonnières. Le stéréotype de la femme en somme. Gentille, toujours souriante, jamais un pet de travers, le vernis toujours bien appliqué, pas un gros mot ne sort de leur bouche et elles ont un portefeuille assez large que pour se payer un MAC (= ton salaire), un réflex (=presque ton salaire), un smartphone (= la moitié de ton salaire) et des extensions de cils (= nan mais t’as encore du flouze, sérieux??!!) à même pas 20 ans… Bonjour l’évolution!

J’ai beau aimer bloguer, je ne fais pas partie de ça. J’aime la musique indépendante où il y a 3 pelés et 2 tondus aux premiers concerts. J’ai adoré le post-rock (et la musique indé) avant de l’entendre en musique de fond dans des séries débiles pour ados, j’assume le fait de danser des fois sur Michael Sembello comme j’assume le fait que j’aime Flashdance mais que c’est un navet (brillant mais c’est un navet). J’ai fumé des joints et je pourrais encore en fumer à l’occasion… Peut-être?…, j’ai gerbé ma race plusieurs fois lors de soirées trop arrosées et recommencerai sans doute mais en mettant plus de jours pour redevenir humaine… Je ne veux pas nier ça. J’aime les blagues salaces, je n’ai pas ma langue en poche et si j’ai envie de dire « merde, connard, enculé », je le dis. J’ai 33 ans et n’ai plus besoin de rendre de comptes à qui que ce soit de ce côté.

Pic by 1FDLE.
Pic by 1FDLE.

Avant, je pouvais bloguer et être ce que je suis. Désormais, dès que tu sors du chemin, tu peux te brosser. Hormis Lexie Blush et Coline en France, je ne vois pas d’autres personnes sortir du créneau « jeune et jolie ». Le blog, c’était pourtant pour sortir des sentiers battus du papier glacé non? Et j’ai l’impression qu’on y retourne, qu’on s’y vautre à nouveau.

Il y a quelques jours, j’ai eu le malheur de dire qu’une fille (populaire) qui aime One Direction a des goûts de merde. Je me suis faite reprendre. « Tous les goûts sont dans la nature », « goût de merde c’est un peu trop non? », « tu n’aimes pas être critiquée mais tu critiques » (j’attends toujours la critique d’ailleurs…). Le politiquement correct de la blogueuse! Il faut s’agenouiller devant, fléchir ou mourir dans l’oubli!! Hormis le fait qu’une des intervenantes a l’excuse de son jeune âge (elle aime Gainsbourg aussi… Pire auto-critique est assez difficile à trouver de nos jours… C’est aussi  bien de se documenter en plus de l’écouter…Mais elle est jeune, laissons le temps au temps.), je me suis retrouvée projetée dans ce monde lisse et souriant où on envoyait des attaques avec des smileys. Parce que la blogueuse répond, elle n’est pas méchante. La blogueuse se défend et défend sa « blopine » (ne me lancez pas sur ce terme, ça me brûle déjà la langue assez! Je me retiens là…) avec… Des smileys… La blogueuse te flatte, papote avec toi sur les réseaux sociaux et quand elle te rencontre à un événement, te tourne littéralement le dos sans aucune raison. Mais ça ne fait rien, elle a les smileys! Ta gueule je t’ai dis! Elle sourit tout le temps, elle a les smileys! Ferme-la et montre tes dents blanchies au bicarbonate de soude (bonjour les gencives dans 10 ans…)!

Je ne suis pas de la génération des smileys. Les seuls premiers smileys que j’ai connus sont ceux qui étaient sur des fringues et représentaient les pastilles de speed ou autres substances totalement illégales à la mode à l’époque (This is the sound of C! Lève les bras!). C’était presque une provocation. Maintenant, le smiley, c’est une chieuse déguisée en licorne. C’est celle qui va te donner des leçons de « respect » parce que tu as eu le malheur de dire « merde » (hooooouuuu). Nan mais et le respect de Gainsbourg à lui foutre des CD de One Direction à côté des siens d’abord?! Où est passé « I wanna be an Anarchist! »?!

Chez les blogueuses, on a à peine le droit de donner son avis s’il sort du beau chemin tout lisse et dire un gros mot c’est TOUCHER AU SACRÉ AVEC DES MAINS TOUTES SALES! Mais ça porte des T-shirts des Sex Pistols ou de Motley Crue qui eux, ne sont pas connus pour avoir été les plus polis… J’attends d’ailleurs des épaules un peu plus fortes de la part des ces personnes qui brandissent ces groupes… Dans mon monde, on pète, on rit, on se fout sur la tronche, on se balance des horreurs des fois mais on sait aussi passer là-dessus. On respecte l’opinion de l’autre même si elle est des fois tranchante. Et surtout, on admet ses propres défauts. Je suis allée voir les 2B3 quand ils étaient de passage à la Fnac à l’époque (plus jamais on ne m’y reprendra, j’ai cru que j’allais mourir étouffée!) mais je savais que c’était de la musique de merde, que j’aimais l’écouter quand même et que si on me disait: « t’écoutes de la merde », je n’en faisais pas tout un plat parce que c’était vrai. Ha bein oui, je ne faisais pas mon adolescence sur les réseaux sociaux. Ca m’a sans doute sauvée… Pas mes parents qui ont dû se farcir un album (de merde) en boucle… Grand bien leur fasse (ou pas), j’ai vite viré Blur, Oasis, Dandy Warhols, Pixies, At The Drive In, Sex Pistols, Talking Heads, and so on ensuite. J’ai aussi grandi et j’arrive à lire des critiques plus que virulentes sur des groupes que j’aime et leurs fans sans pleurer et prendre ça pour une insulte pour ma petite personne.

Tiens je te mets une image de chat, ça fait très blogueuse ça. Pic by 1FDLE.
Tiens, je te mets une image de chat, ça fait très blogueuse ça. Pic by 1FDLE.

Je suis quelqu’un qui sortait jusqu’à pas d’heure, quelqu’un qui a été bercée par du rock et la playlist toujours superbe de Christophe à l’Escalier. Quelqu’un qui avait l’habitude de voir les habitués se défroquer en dansant sur les bars sans s’offusquer, quelqu’un qui répondra bien pire si on a le malheur de lui dire « grognasse », quelqu’un qui s’amusait de voir Ricci construire des murs de tabourets pour ensuite les défoncer. Je suis aussi quelqu’un qui n’en a rien à battre si on dit qu’elle a des goûts de merde parce qu’elle a des factures à payer et un boulot à gérer. Get over it!

Alors non, je n’arriverai jamais à rentrer dans le monde lisse de la blogueuse parfaite. J’ai trop de cynisme pour ça. J’ai eu beau faire beaucoup d’efforts, je ne comprendrai jamais l’attrait de la vacuité d’un vlog d’une fille qui étale sa vie privée sans aucun intérêt d’informations pour la collectivité autre que le voyeurisme. De même, je trouverai toujours aussi idiot et vide de sens d’étaler ses achats dans une vidéo haul (pire, d’en faire une chaîne…). Mais je m’en fous en fait, j’ai créé cet espace il y a plus de 7 ans pour moi d’abord. Il est totalement illogique que j’y perde une partie de moi-même alors que j’étais venue y récupérer une autre. Les deux devront s’entendre. Les autres feront ce qu’ils/elles veulent mais je ne me rapprocherai jamais du papier glacé du magazine, du lisse, de la bonne présentation. Du glamour ok mais je reste un commun des mortels. Je suis comme toi, celle qui me lit et qui vient de se gratter dans le nez à l’abri, derrière son écran (non t’inquiète, ta caméra frontale n’a pas fonctionné d’elle-même, c’est un hasard). Le seul truc que je t’apporte, c’est de te rappeler qu’on se ressemble et que si tu continues à venir ici, c’est parce que tu sais que tu n’es pas la seule cruche à te demander comment choisir son fond de teint pendant que tu récures tes toilettes en tenue sexy: jogging, raie des fesses et cheveux gras en gueulant « putain mais brosse quand tu chies! » à ton mec (et dans la 1/2h tu peux aussi ressembler à une bonnasse qui t’étonne toi-même). Les deux sont compatibles, c’est ce qui nous rend humain. On peut aimer la beauté et être imparfaite, bien plus qu’en ayant un jour de cheveux gras. Et oui, on peut tous avoir des goûts différents, mais je ne vais pas pleurer si tu n’aimes pas les miens et inversement, c’est la vie, la vraie, celle qui n’est pas faite de l’Internet, celle en chair, os, odeur de vieille bière et de tabac froid (ha non, ça c’est fini!): deal with it! Et si tu viens dire que j’ai des goûts de merde: grand bien te fasse, au moins tu sais ce que tu n’aimes pas! Si tu veux qu’on te caresse dans le sens du poil, il y a les magazines pour ça et une pléthore de blogs tout lisses qui se ressemblent tous. Tu as le choix! Ca ne sera juste pas ici.

Pour la petite histoire, Gainsbourg aurait sans doute utilisé des termes encore plus durs que les miens pour décrire les groupes à filles et leurs groupies…

(Si tu viens ici pour partir en sucette et défendre la fille dont je n’ai même pas cité le nom – et qui sait se défendre toute seule, je ne te répondrai pas et n’approuverai pas ton commentaire. Si je ne la cite pas, c’est pour ne pas la mettre dans une confusion inutile. Elle a des goûts musicaux de merde pour ce qui est de certains groupes, certes, mais je ne vais quand même pas inclure son nom dans une description faite de mélanges de plein de choses où elle n’est pas automatiquement concernée. Ce cas n’est qu’une illustration, un point de départ d’une atmosphère vaste, une goute dans l’océan et le propos n’est certainement pas cette histoire -où des choses ont été enlevées ou rajoutées pour mieux illustrer l’ambiance d’un monde- mais ce qu’elle représente. Il y a un gros mélange de plein de choses et puis de toutes façons, on a réglé l’histoire entre nous alors ne viens pas l’emmerder (hou le gros mot!)- et moi- alors que c’est réglé. S’il faut vraiment se focaliser -inutilement- là-dessus, ce n’est qu’à elle que je répondrai éventuellement. Du buzz pour du buzz, non merci.)

12 thoughts on “Blog Moments #2

  1. Non au lisse, j’adore et j’adhère!
    J’espérais après le 1 qu’il y aurait une suite, je ne suis pas du tout déçu, j’attends même la suite avec impatience.

    Pour le fond, moi non plus, je n’en reviens pas de lisse, plus lisse que le lisse, à l’image de tout ce qu’on déteste dans une certaine presse, insipide et normative. ça vient surtout des plus jeunes, et c’est affolant de voir à quel point de jeunes adultes ou des ados ont juste envie d’être conforme. enfin, non, pas que ça, de consommer aussi. Pas mieux, juste plus. Tu m’as eu avec l’exemple du haul qui est le truc que je déteste/méprise le plus au monde (Sauf quand il s’agit de trucs un peu exceptionnels… qu’on ne trouve pas chez nous genre Rennes de Père Noël en conserves ramené de Finlande) parce que je le trouve inutile et indécent… Toujours est-il que tous les blogs finissent par se ressembler et n’avoir aucune personnalité, nous ventant en plus grâce aux partenariats là même chose au même moment. (Et forcément TOUT est bien…) Quel est l’intérêt de lire des communiqués de presse? Parce que pour ce qui est de la jolie prose, ne rêvons pas… à force de se ressembler et de se copier, les blopines écrivent pareil. (Ou copient-collentles mêmes passages des mêmes dossiers de presse.)

    Bref… Encore heureux qu’il existent des gens avec une vraie vie qui aide à garder les pieds sur terre, même si, OK, on se passerait bien des problèmes de chaudière, et qui osent encore un peu s’exprimer parce qu’un blog, c’est un endroit à soi et pas juste une vitrine d’un monde magique ou tout est à vendre y compris les blogueurs…

    Bon, vivement la suite de la série!

    🙂

    PS: Dix ans avant toi, à l’Escalier…

    1. Hahaha! Tu m’étonnes! 😀
      Tout ne sera pas toujours aussi tranché, je te préviens. Vu que c’est de l’introspection, des fois, ça parlera juste de mon rapport personnel au blogging (donc pas toujours celui envers les blogueuses) et sera donc bien plus calme. Mais t’inquiète, je parlerai aussi du statut du lecteur… Je suppose que tu devines un peu la tournure que ça peut prendre… 😉

      Oui mais ça devient n’importe quoi à un point où on en oublie l’intérêt premier d’un blog: la différence, la démarcation, la sortie de la norme, le gros fuck au diktat du papier glacé, l’affirmation de soi et j’en passe. Lire un blog pour avoir un équivalent des articles les plus fades de Jeune & Jolie ou me coltiner à nouveau le Star Club pour groupies… NON NON NON!!! Le blog, c’est justement autre chose que ça! Ici encore, vient la place du lecteur… On en parlera de celui-là…

      Bah, et puis cette foutue chaudière va m’empêcher d’avoir un meilleur Reflex en effet, mais certainement pas de produire un bon contenu. C’est aussi une façon de se dépasser que de faire au mieux avec les moyens du bord. La vie quoi! Autre chose que papa qui allonge pour que fifille puisse pratiquer son hobby qui coûte 3 coeurs et deux reins… C’est aussi ça, l’authenticité d’un blog pour moi: comme tu le dis si bien, rester les pieds sur terre.

      P.S.: On dansait déjà à poils en fin de soirée à l’époque? T’as vu Deus en concert sur la petite scène? Raaaaaan, mais que j’aurais aimé savoir comment c’était dans les 80’s début 90’s!!!

  2. Bravo ! je suis du même avis que toi (et je regrettais que tu n’écrives plus d’articles du genre vu que tu le fais très bien). Je suis aussi sur la blogosphère depuis très longtemps et elle a évolué vers un truc très commercial dans lequel je ne me retrouve pas. Il reste bien sûr des blogs intéressants (dont le tien, même si je n’utilise quasi pas de produits de beauté). J’aime la vie réelle, les jolies choses mais aussi les choses ratées – genre le gâteau moche mais bon (ou pas bon)… Personne ne vit dans un conte de fées…

    1. Merci! Oui je sais bien que ça te manquait, je m’en doutais. Mais j’explique justement le bidule dans le 1er Blog Moments. Il a fallu le temps et puis ça n’a pas été simple de trouver un créneau différent vu le contexte complètement différent des débuts. Je n’ai rien contre le côté commercial tant que ça n’est pas exagéré perso. Je pense qu’on passe aussi du temps sur nos blogs et que il n’y a rien de mal à avoir des contre-parties. Le tout est dans la gestion du bidule et les choix d’articles… Là, évidemment, on pose un autre problème que tu as mentionné oui. C’est un juste équilibre à trouver! Et j’achète encore tellement de choses alors que j’en reçois d’autres. C’est plus fort que moi, je veux avoir mon avis sur certains produits ^^ Donc même sans les agences de presse, j’aurais encore de la matière 😀
      Mais oui hein! L’imperfection est une des plus belles beautés, la différence aussi. Je suis un mélange moi-même au final (tu le vois le sourire avec la dent qui brille? ^^). Persister à faire croire qu’on est plus tolérants que Gandhi de peur de perdre des followers, qu’on se réveille avec une tronche parfaite à 20 comme à 40 ans, qu’on mange sain 24h/24 et qu’on ne peut pas dire du mal de Twilight parce que « tous les goûts sont dans la nature »… Ca va? Tu veux pas plus ennuyeux comme monde non plus? … La vie c’est souvent moche, mais c’est ce qui nous forge et nous rend souvent beaux dans nos détresses.

  3. Merci Kim . Merci merci et merci d’avoir publié cet article . L’avantage avec toute cette lissitude à la con, c’est que je passe moins te temps sur les blogs. Juste pour info qui sera peut-être insignifiante pour toi, mais mon mec est dérangé par la plupart des ytbeuses dont je regardais les vidéos SAUF toi/Coline/lexie blush ) . One direction je trouve ça moisi mais je peux pas trop ouvrir ma gueule puisque je suis qd même allée voir les worlds appart en concert en 1997 … 😉 . Hâte de te lire de nouveau. Ps: dans ton monde on pete, on rit … Y a des méchants et des gentils… Depuis ce matin jai cette nouvelle version du générique de candy dans la tête … . Bon aprèm 🙂 Delphine

    1. Hoodoo mais dis 🙂 Pour les blogs, j’en lis aussi beaucoup moins par rapport à il y a 7 ans. Avant, il y avait de vraies plumes acérées et intéressantes entre deux posts de modasse ou de fofolle de beauté histoire de varier, maintenant, c’est rarement le cas. Le style d’écriture « blog » s’est même standardisé à un point où j’en vois qui reprennent des styles qui ne leur vont pas, des tournures de phrases qui ne correspondent pas à leur façon d’agir, juste parce que c’est « blog ».
      J’en parlerai justement dans un autre article mais je suis en fait beaucoup plus d’anglophones que de francophones sur Youtube. Ce qui rend ma position sans doute assez similaire à celle d’un ovni parce que j’ai réalisé que la dynamique UK est totalement différente de celle des francophones. De même, je me mets à suivre aussi beaucoup plus de flamandes même si je ne pète pas un mot de flamand. J’expliquerai mieux ça la prochaine fois, tu verras. Mais ça rejoint ce que tu dis sur ton mec qui ne sait pas supporter les Youtubeuses FR.
      Bah, je te dis, tu peux aimer ce que tu veux tant que tu sais que c’est de la merde et que tu ne pleures pas en exigeant du respect pour tes goûts 😀 J’irais volontiers voir (gratis, me demande pas de payer pour ça) les Backstreet Boys ou les Spice Girls pour m’amuser! Et si on me de dit que c’est des goûts de merde, je répondrais juste « bien sûr! 😉

  4. Nonnnn t’es allée voir les 2Be3??!!!! La channnnceee!!! Mais je préférais les G-Squad enfait 😉 (en plus c’est vrai…) bon sinon, ton chat on en parle de ce chat mannequin? Qu’est ce qu’il est beau!!!!
    Bon sinon le « putain mais brosse quand tu chies! » m’a tué…. j’en ris encore !!

    1. 2B3 total oui! Idée complètement mal gérée par la FNAC de Liège qui n’avait absolument rien prévu comme infrastructures. J’ai eu un déclic ce jour-là. Quand tu crois vraiment que tu vas mourir écrasée par des groupies-furies (même si j’avais voulu crier comme elles, je n’aurais pas pu ^^), quand t’imagines que sur ton épitaphe on aurait pu écrire « Tuée par la folie humaine et son attrait étrange pour un Boy’s Band qui n’est même pas les New Kids on the Block »… Bein tu revois tes goûts de merde 😀 Ils en sont presque tous morts d’ailleurs les pauvres! Oui, il aime poser le filou, et t’imagines même pas la douceur et la densité de sa fourrure (et les poils qu’il sème partout…).
      MAIS BROSSONS APRES LA GROSSE COMMISSION OUI! Parce qu’au final, on s’y retrouve tous, sur le trône! Un peu de RESPECT! 😀

  5. « Mais je m’en fous en fait » => voilà, c’est exactement ça.

    C’est comme ça que la blogosphère a évolué: uniforme, lisse. Des feeds instagram aux dominantes blanches avec un défilé de cappuccinos et de décolletés bronzés. A notre époque on n’avait même pas d’instagram… mais les temps ont changé. Aujourd’hui, un chouette texte, un ton différent, une personnalité, un ‘angle’, de l’humour… on s’en fout. Les gens ne lisent même plus, ils jettent un coup d’oeil rapide et décident si tu correspond assez à ce qu’ils attendent ou bien te zappent. Mais on s’en fout. Sérieux, je me suis fait la réflexion plusieurs fois, tant qu’on fait ça pour soi, on s’en fout. Et puis même si c’est une minorité, il y a des gens que ça intéresse et qui apprécient.
    Clairement, je pense qu’on appartient à une autre génération, qui a vécu les choses autrement et a d’autres valeurs et priorités, et l’âge/expérience nous aident à prendre de la distance 😉

  6. Je suis tombée sur ton blog grâce à un partage que j’ai vu sur facebook ce après midi…je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule à me sentir un peu extraterrestre dans cette blogosphère 🙂

    Je suis loin d’être semblable aux blogueuses aux milliers d’abonnés..je me suis bcp demandé ce que je faisais dans ce  »monde » car je suis à l’ouest par rapport à toutes ces jeunes filles toujours pimpantes 🙂 et puis je me suis dis que je le faisais pour moi et c’est déja pas si mal 🙂
    j’adore ton franc parlé surtout ne change pas 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s