Sois belle et tais-toi.

C’est un peu la conclusion que je retire de ma dernière visite chez Ici Paris XL.

/ Parenthèse ici aussi où je fais un beau clin d’oeil aux vendeuses de chez Irina Kha à qui j’ai fait la même demande que celle que je vous conte ci-dessous mais qui elles, au moins, ont eu la décence de me faire des yeux grands comme des soucoupes volantes. Car comme le dit si bien Aristote: « L’ignorant affirme, le savant doute et le sage réfléchit. » On était au moins dans l’étape du savant. Elles n’ont pas fait les malines et sont restées modestes… C’est déjà ça de pris à défaut des renseignements que je recherchais…/

Alors… Avant de déverser ma haine et mon venin ici, je tiens à préciser que toutes les vendeuses de l’enseigne ne sont pas comme celle que je vais décrire. L’équipe de l’ICI Paris XL implanté à l’Ilot St Michel est d’ailleurs géniale. Je tiens aussi à dire qu’on peut aussi parfaitement trouver tout autant de conneries sur le net, j’en ai totalement conscience. D’où le but de cet article. Finalement, je précise aussi que je ne me considère pas du tout comme étant une professionnelle dans le domaine de la beauté. Alors si je le veux, je me permettrai quelques remarques pipi-caca parce que je suis comme ça. Je laisse le ton soutenu et imbu aux journalistes et autres pseudo-professionnels du milieu (ouais, ça commence déjà maintenant!)…

De bon matin, le magasin n’étant pas encore bondé, je décide donc de m’aventurer dans un Ici Paris XL de Liège (pour plus de facilité, je continuerai en mentionnant IPXL). Mon but: trouver un petit peeling chimique avec quelques AHA pour me faire un teint éclatant, mon Pixi Glow Tonic tirant sur la fin. Ma demande fut simple: « je cherche un soin aux AHA ». Je suis tombée sur une vendeuse qu’on va nommer Triple Cruche. Triple Cruche me dit donc qu’une crème aux AHA, ça n’existe plus ou presque plus et puis que c’est dangereux… Que j’ai intérêt à faire attention et qu’elle a essayé, qu’elle a eu plein de problèmes, qu’elle a encore des taches et qu’elle sait de quoi elle parle parce qu’elle a été traitée par un dermatologue du CHU… Vu sa peau toute flasque, je dirais surtout qu’elle a abusé des bancs solaires dans sa jeunesse mais soit, je ne suis pas dermatologue au CHU alors je l’ai fermée!

Source: Pinterest (found on Bloglovin’)

Au niveau des AHA, il faut en effet savoir une chose: c’est une manière de gommer sa peau de façon douce et chimique si tant est que la peau les tolère. Les acides donnent alors à la peau un meilleur éclat et peuvent aussi fortement aider les peaux acnéiques (je ne vais pas rentrer dans les détails des AHA aujourd’hui, ça n’est pas le sujet mais au moins, vous avez un B.A.BA). Le Pixi Glow Tonic a par exemple super bien aidé à faire la peau à un micro-kyste que j’avais depuis quelques mois. Mais en effet, ce sont des acides. Il est donc conseillé de faire attention à la composition, de les utiliser le soir en priorité et de porter un SPF la journée car ils sont photo-sensibilisants (tu peux avoir des tâches sur la peau si tu laisses le soleil faire la rumba sur ta peau, même en hiver). Tout ça, je le savais bien avant de tomber sur Triple Cruche qui ne m’apprenait rien.

Je cherchais aussi à peut-être en offrir un… Et c’est là que les choses se sont emballées. Alors que je me dirigeais plutôt vers le peeling de chez Novexpert, Triple Cruche me dit que non non non, pour une personne plus âgée, ça n’ira pas du tout, que ça va lui tuer la peau, blablabla… Il lui faut une crème de jour et elle me sort du Givenchy… J’essaie de voir la composition (évidemment en grande partie cachée par cette foutue étiquette) et constate qu’il y a beaucoup de pétrochimie (Je m’en tape un peu que ça soit un pet de vache plein de méthane mais alors, qu’on ne me fasse pas douiller 50 boules pour ça s’il vous plaît bien merci!). Triple Cruche remarque que je m’attarde sur la composition…

J’essaie de la rediriger vers Novexpert mais sachez que Triple Cruche est butée. Au point de me dire que Novexpert, c’est déjà foutu, que cette marque va se casser la gueule et que ça ne sert à rien de regarder dans leurs produits. WHAT? … Nan mais attends Triple Cruche, je veux bien que tu doives vendre mais de là à aller casser directement une marque qui fait partie de ton rayon, tu y vas fort quand même! Elle me dit que marque X est bien meilleure, que marque Y arrivée depuis peu chez IPXL va aussi faire un tabac mais Novexpert: oublie.

J’essaie de lui faire comprendre que le sérum à l’acide hyaluronique de chez Novexpert m’a quand même bien sauvé la peau l’année passée et elle me sort un autre sérum de la marque X. « Bien meilleur rapport qualité-prix! »… Oui, et le X est aussi plein de pétrochimie ma belle… Alors que je sais pertinemment que tout les ingrédients utilisés par Novexpert sont biodégradables.

Deuxième grand moment: constatant que je suis une cliente chiante qui en veut pour son fric et qui ne veut pas dépenser ses sous uniquement dans des produits avec plein de plastique, Triple Cruche monte sur son char. C’est ainsi qu’elle me sort tout un laïus sur les « galates ». « Oui mais vous savez, les produits qui n’ont pas de silicone, on remplace le silicone par ce qu’on appelle des galates et qui sont encore plus cancérigènes! C’est très dangereux! C’est bien beau de chercher des produits avec moins de crasse mais si c’est pour avoir pire hein mademoiselle! Je ne veux pas que vous soyez confuse avec tout ce que je vous dis mais il faut que vous le sachiez blablabla… Et je vous fais un diagnostic de la peau et blablabla…  » Vous imaginez ma première tête: gros yeux tout ronds « mais qu’est-ce qu’elle me raconte??? ». Ma deuxième tête pouvant se résumer à « parle à mon luc, ma tête est malade ».

Elle me lourde tellement que je la laisse parler toute seule, fais « oui oui hooo oui oui » et me barre surtout sans rien avoir acheté. Plus tard dans la soirée, la pièce tombe enfin… Triple Cruche ne voulait pas dire « galates » (parce que j’ai évidemment tout de suite fait une recherche et n’ai absolument rien trouvé sur les galates en ce qui concerne les cosmétiques…) mais PHTALATES!

Tout ça pour en venir où ma belle???

Tout ça pour te dire que j’ai eu une vendeuse qui était butée et qui voulait avoir tellement raison qu’elle m’a balancé les plus grosses inepties que j’aie jamais pu entendre de ma vie en cosmétiques. Tout ça pour te dire qu’elle m’a même inventé des mots et qu’elle a opéré en essayant de vendre par la peur. Me vendre par la peur des produits dont je ne doute pas de l’efficacité mais qui ne correspondaient pas à ce que je recherchais. Ma manière de consommer? Elle n’en avait strictement rien à faire et était même prête à me faire peur pour ça. Tout ça, alors qu’elle avait très certainement des marques (et pas uniquement Novexpert) qui étaient totalement adéquates à ce que je recherchais mais qu’elle était trop butée que pour essayer de chercher au-delà de ce qu’elle connaissait (ou croyait connaître…).

Mais surtout… Tout ça pour te dire qu’aujourd’hui, tout le monde doit être un peu un consommateur intelligent. Il faut farfouiller, chercher, apprendre un peu à lire les compositions un minimum (je ne sais moi-même pas tout lire tranquille mais je sais ce que je ne veux pas voir quand on m’annonce une crème de jour à 150EUR), lire, choisir vos sources avec attention (oui parce que le masque à la cannelle d’Enjoy Phoenix qui te brûle la peau, tu zappes aussi stp) et arriver un minimum armée de connaissances. Fouille le net, lis des blogs qui sont fiables, lis quelques bouquins, n’hésite pas à faire quelques recherches. Parce que ça n’est pas Triple Cruche qui le fera pour toi. Parce que si tu ne le fais pas, si tu n’as pas un peu accumulé un minimum de savoir… Au lieu de repartir avec l’impression qu’une Triple Cruche s’est foutue de ta tronche, tu repartiras en ayant la peur au ventre, en voulant jeter tes savons qui n’ont rien à se reprocher ou ton masque Weleda qui avait finalement une très bonne composition.

Et non, je n’utilise pas uniquement des produits bio. Je suis très loin de là même. Mais j’ai appris à connaître ma peau, à savoir que j’ai déjà eu de mauvaises réactions face à du silicone (jusqu’à avoir des problèmes de peau granuleuse sur le front pendant des années et finalement réaliser que c’était ma frange qui, chargée en silicone – le shampoing oui oui- obstruait en fait la peau de mon front) et que je dois faire attention au taux de silicones que contient un produit. Le silicone ne fera peut-être rien à quelqu’un d’autre et grand bien lui fasse! J’utilise d’ailleurs encore des produits avec de la pétrochimie dedans. Soit parce qu’au moins, ils ne coutent pas 3 reins, soit parce que tout simplement, ils ne m’obstruent pas la peau, que j’ai eu l’occasion de les tester avant d’acheter et que j’ai aussi envie de craquer pour une texture, une odeur ou les deux. Le tout est d’apprendre à savoir ce que ta peau tolère ou non, l’éthique que tu exiges, le rapport qualité-prix que tu exiges et de savoir qu’un ingrédient seul ne fait pas une composition entière. Ton esprit critique doit constamment se forger, ne pas plier, être curieux. Avoir de la distance est toujours nécessaire: prendre son temps, ne pas se ruer sur un produit, demander des testeurs même si l’achat n’est pas effectué. Si on te refuse ça, débarrasse le plancher la tête haute. Parce que lorsque tu décideras d’acheter ton beau produit avec TES belles économies, Triple Cruche t’enverra bouler si ta base de teint te file des boutons. Achète en connaissance de cause. Pas parce qu’une Triple Cruche a voulu te refiler un truc pour lequel tu n’étais pas venue.

Tu le fais bien quand tu te décides à acheter un nouvel ordinateur ou un smartphone. On est dans une gamme de prix moins importante mais ici, on parle de ton corps et de ta peau. Alors pourquoi faire autrement?

Sois belle et ouvre-la!

7 thoughts on “Sois belle et tais-toi.

  1. Je plussoie totalement…et pense très fort à une certaine vendeuse qui me soutenait que sa base de teint n’allait pas m’agraver mes boutons alors que j’avais un chtar énorme sur le front et un sur la machoire et qui s’est permise un commentaire sur ma consommation de chocolat (parce qu’en plus, je ne suis pas toute fine. Loin de là). Ma réponse disait en substance que même si c’était vrai, ce qui restait encore à prouver, sa grossierte venait de lui faire rater sa vente.

    1. Rhaaaaan mais elles sont vraiment pénibles! Et en effet, elles en deviennent vite grossières. Quand je vois « Beauty Consultant » sur leur badge (j’ai essayé de voir si son nom était indiqué ^^), ça me met en rogne. Consultante de quoi? Elles ne savent RIEN et se permettent d’enfoncer des pauvres personnes! T’imagines une ado pas sûre d’elle qui veut se faire plaisir? Elle repart super complexée de là! Y a de quoi foutre l’image qu’on a de soi en l’air avec des personnes pareilles!

      1. Clairement, il y a 10 ans je me serais tue et je serai rentrée chez moi avec une grosse boule de honte coincée dans la gorge.

  2. Ne jamais aller dans une parfumerie sans savoir précisément ce qu’on veut acheter: tel est mon credo. Je ne vais plus dans ces magasins sans idée précise car on essaie toujours de me vendre des trucs que je ne veux pas et comme en plus, comme toi, je fais attention aux compositions je suis partie pour une longue discussion totalement ridicule. Je pousse d’ailleurs au point d’avoir un plan B ou un plan C si ce que je veux n’est pas dispo. S’il n’y a pas ce que je veux, alors je m’en vais en coupant court à la discussion si besoin.

    Hier je voulais acheter le vernis Chanel rouge noir pour un cadeau, il serait apparemment en rupture de stock dans toutes les parfumeries. J’allais pas faire toutes celles de Bruxelles pour vérifier donc je me suis rabattue sur une autre idée (une bougie Yankee Candle). La vendeuse a quand même tenté un « mais j’en ai des similaires hein ». J’ai pas pu m’empêcher de lui dire « ah mais si je voulais un similaire je prendrais un Essie ou un Kiko, non c’est celui-là que je voulais mais c’est pas grave, j’ai une autre idée, merci au revoir ».

    Ce qui m’agace avec ces magasins c’est qu’on ne peut pas se servir soi-même. Il faut demander à une vendeuse. Si tu tombes sur une cruche comme la tienne, même en sachant ce que tu veux, elle peut encore essayer de te vendre autre chose puisqu’elle est là pour ça et non vraiment te conseiller. Généralement, je finis par perdre patience et j’essaie de dire pas trop sèchement « non non c’est ce produit là que je veux, pas un autre » pour qu’elle arrête son charabia.

    Pour les parfums c’est la même chose et là c’est pénible parce qu’il faut le sentir, le parfum, donc t’es obligé de te taper tout un parcours basé sur « je vais d’abord essayer de te vendre toutes les nouveautés avant ce que tu cherches vraiment ». J’ai demandé la dernière fois un parfum chaud, plutôt fort, pas fleuri ni sucré. La vendeuse m’a quand même fait sentir le dernier Kenzo, un parfum fleur très sucré, donc rien à voir avec ce que je demandais.

    Bref je pense que toute personne un peu intéressée par les cosmétiques considère que c’est une épreuve d’aller acheter en parfumerie :p

    1. Oui, en effet, quand on si intéresse un minimum, ça devient la croix et la bannière de rentrer dans une parfumerie et de se dire qu’on va devoir se coltiner une vendeuse…
      Cela dit, il y a (heureusement) quelques exceptions. Mais j’en reste en général à ce que je lis sur la blogosphère. Les parfums, c’est le blog « A la Recherche », cosmétiques c’est Mona et Caroline Hirons, make-up (ça y en a trop ^^), etc. Les vendeuses: ça rentre par une oreille et ça resort par l’autre. Mais le moment à passer avec certaines et tout aussi pénible que d’entre une craie grincer sur un tableau.
      Par contre, il y a des endroits plus fins comme la boutique d’Annick Goutal, Senteurs d’Ailleurs, Kroonen & Brown ou le Boudoir. Là ils savent ce qu’ils vendent au moins!

  3. Le problème de la société de surconsommation et des gens pas à l’écoute. Toutes ne sont pas comme ça mais je pense que tu le sens direct quand la personne est là pour vendre à tout prix. Ça m’agace et généralement, je me dépêche pour m’échapper avec un sourire.
    Allez, une caresse aux chats et des bises!

    1. Caresse aux chats faite! 🙂
      Mais oui mais mince hein. C’est leur boulot quoi! Je comprends totalement qu’elles aient des exigences et des plafonds de vente mais j’étais justement venue pour ça donc à la base, elle aurait vendu. Sauf que tu es supposée avoir affaire à des professionnels là quand même. Et tu repars en ayant perdu ton temps avec une cruche finie qui croit en savoir et balance les plus grosses conneries qui soit. C’est idiot. Société de consommation ok, faut s’y faire, on est en plein dedans. Mais de mon côté, je ne m’y conforme que lorsqu’elle est intelligente. Et elle peut l’être. Les formations ne devraient pas se faire uniquement par les marques mais elles devraient aussi être données par l’enseigne-même afin que les vendeuses puissent avoir des informations générales correctes et justement peut-être mieux vendre leurs produits…
      Enfin… Je rêve sans doute…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s