Une fée dans les étoiles!

De jolies choses pour ton visage d'ange, des bons plans lifestyle. Beaucoup d'amour pour Liège, un peu de vagabondage, énormément d'humour.

K. in London Day 4: Spitalfields Market (Part 2).

Poster un commentaire

Nous voici donc à la deuxième partie consacrée au marché de Spitalfields. La première était plus concentrée sur l’atmosphère, la rue, etc. Cette fois-ci, je n’avais pas envie de mélanger 3 coups de coeur avec le reste tellement ils en valent la peine.

Here we are, again on Spitalfields Market… But this time, I wanted to create a part entirely dedicated to three special shops that are really worth it. One of those things you don’t mix with food or street music…

Le premier est une créatrice qui a son stand dans le « Old Spitalfields Market »: Edy & Bridge. J’ai beaucoup aimé ses vêtements qui sont un mélange de matières brutes ponctuées de romantisme pour une fille urbaine aimant les week-ends à la campagne. On peut la trouver sur Facebook et Etsy donc n’hésitez pas à passer voir sa boutique virtuelle.

The first one is a small fashion designer who is located in the Old Spitalfields market. I really liked her world made of raw materials mixed with romantic details. It’s clearly dedicated to an urban girl enjoying week-ends at the countryside. You can find Edy & Bridge on both Facebook and Etsy so don’t hesitate to go and check!

Edy & Bridge/ Pic by kiwikoo

Edy & Bridge/ Pic by kiwikoo

Le deuxième est un magasin dans lequel j’étais déjà allée il y a quelques années: Harnett & Pope. Cette fois-ci, j’ai pu découvrir leur collection automne-hiver qui a pas mal de belles pièces notamment les vestes et manteaux qui sont magnifiques. Comme pour Edy & Bridge, tout est fait à Londres et vous savez comme j’aime les pièces un peu plus authentiques à taille humaine quant à la fabrication. Ici nous avons affaire à deux créatrices particulièrement bien formées puisque une des deux a travaillé pendant un moment pour Topshop. La qualité prime pour cette marque et il est aisé de constater que les vêtements traverseront le temps sans redouter l’usure.

The second shop is also about fashion:Harnett & Pope. I was able to discover the autumn-winter collection and I can tell you they have a wide range of high-quality clothes. As for Edy & Bridge, everything is made in London and you know my love for designers who try to keep their brand luxurious without loosing any human size philosophy when it’s about making their clothes. Both of the two designers studied in a fashion industry area and one of them even worked for Topshop. Quality in both design and materials is very important to them and be sure you’ll quickly see that their clothes are made to last through decades.

Le dernier est une petite parfumerie située au coin de Hanbury Street (la rue qui relie le Old Spitalfields market à Brick Lane): Bloom. Ils ont une sélection de MA-LADES! Quand j’y étais, j’ai vu un couple de personnes qui venaient de je ne sais pas trop d’où (mais pas d’Angleterre) et qui étaient vraiment trop heureux d’avoir enfin pu revenir dans cette parfumerie. C’était de vrais perfumistas qui savaient ce qu’ils voulaient et connaissaient aussi les classiques de la boutiques. Parmi leurs marques figurent Phaedon, Arquiste, Jardins d’Ecrivains, Cire Trudon (pour les bougies), la maison Grossmith et là… Arrêtons-nous un instant mes enfants. Juste pour vous donner une idée, la maison Grossmith est en fait une maison créée au milieu du 19ème siècle qui, à l’époque, était dominé en parfumerie par les Frenchies. Hé bein Grossmith, sans promo dans les abribus ou mannequins dans les magazines, ils ont réussi à égaliser si pas, à surpasser certains grands parfumeurs de l’époque. Va savoir pourquoi, mais un jour, ça s’est arrêté. Puis beaucoup plus tard, le petit fils a retrouvé totalement par hasard les livres de formules de Grand-Père John, a farfouillé est s’est rendu compte qu’il était l’héritier de ce qui fut jadis une maison de prestige. Et hop hop hop! Le ptit gars a décidé de remettre tout ça sur les rails et nous revoilà bien chanceux de pouvoir humer les merveilles que cette maison offre à nos narines. Je ne sais malheureusement plus te décrire les odeurs mais ce que je peux te dire, c’est que c’était magnifique, superbe, splendide. Puisque Fifi Simon a retrouvé les livres de formules intacts, ce petit filou a pu recomposer les parfums tels qu’ils étaient à l’époque. En gros, le mec, il a su te refaire des parfums vintage à la goutte près! Des formules authentiques et jamais modifiées, ça, c’est rare! Donc voilà, ça te donne une idée de ce que choisit Bloom histoire d’orner ses belles étagères. Hormis cette superbe sélection, j’ai eu un accueil des plus chaleureux, sans aucun à-priori de la touriste et ils ont été l’un des rares commerces a me permettre de filmer chez eux volontiers.

Bloom/ Pic by kiwikoo

Bloom/ Pic by kiwikoo

The last one is a perfumery located almost on the corner of Hanbury Street (one of the street which connects the Old Spitalfields Market to Brick Lane): Bloom. And ho my… They have a bloody good selection! While I was there, a couple of tourists came in and I could tell Bloom was one of their « things-to-do-or-die » in London. It was not their first visit and their enthusiasm to smell new fragrances as well as others they already seemed to know was really contagious. Regarding the selection, here’s a sneak peek of the brands: Phaedon, Arquiste, Jardins d’Ecrivains, Cire Trudon (candles), Grossmith and… Guys, let’s take a moment here… Because you have to know the story behind Grossmith. Grossmith was born in the middle of the 19th century and gained so much prestige whereas the fragrance world was dominated by the French, that they won several awards (including a royal warrant, yes sir!). Unfortunately, one day, Grossmith stopped and came to be forgotten by the whole world. However, one day, a guy called Simon Brooke found an old book with perfumes formulas and thus discovered his grandfather was a super-wonderful-genious perfumer. So clever Simon decided to start it all again and managed to re-create the old formulas so that we are now able to smell their A-MA-ZING fragrances. Given he had the detailed formulas, Simon Brooke is thus able to make vintage fragrances and let me tell you that it’s not something very common in the world of fragrances. So here it is, it gives you a pretty good idea of how Bloom chooses their brands. In addition, I would like to stress out that I was nicely welcome without any « ho no, another penny-less young tourist » thoughts and they are also one of the few who were happy to let me record a video inside their shop.

Grossmith in Bloom/ Pic by kiwikoo

Grossmith in Bloom/ Pic by kiwikoo

 

 

Puisque Edy & Bridge n’a pas -encore- pignon sur rue, je ne saurai pas vous mettre plus que les liens ci-dessus. Pour les deux autres, là, ce sont des magasins « physiques » donc voici les adresses complètes au cas où vous auriez envie de leur rendre visite IN REAL LAïFE.

Given Edy & Bridge hasn’t got any « physical » shop -yet, I can only suggest you to go on the links in the related paragraphe. However, both Harnett & Pope and Bloom have their very own shop so here are their full addresses in case you’d want to pay them a visit. 

Harnett & Pope

125 Brick Lane

London E1 6SB

England

 

Bloom

4 Hanbury Street

London E1 6QR

England

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s