La Couille Molle.

kristina jovanovic, pic taken on tumblr/ Bref, le genre de fille que Couille Molle aimerait mais sans caractère siouplaît bien merci…

Alors que l’on a déjà traité ici du Connard (cliquez ICI si vous voulez vous rafraîchir la mémoire à son sujet) , il me semblait intéressant de parler d’une de ses variantes qui, bien qu’elle ne soit finalement qu’un trait de caractère, est néanmoins un trait prédominant dans l’entièreté de cette représentation pour le moins réelle stéréotypée.

La Couille Molle agit sur différents plans et de différentes manières. Cela dit, dans tous les cas, il est aisé à reconnaître: après son passage se produit généralement en vous une vague énorme de ce que l’on pourrait qualifier de « vomi humain ». Soit: vous avez l’envie irrépressible de vomir la personne de votre propre corps. En général, ça passe assez bien après un plein de bon shot de rhum ou autre liquide alcoolisé de votre préférence.

Commençons par une idée générale de ce qu’est la Couille Molle: souvent un homme. Pas que j’aie envie de faire de généralités mais de ma propre expérience, j’ai plus souvent vu la Couille Molle version masculine que féminine. Alors soit la Couille Molle féminine est une insupportable pétasse, soit c’est une subtile pétasse (entendez: une pétasse mais qui sait faire ça intelligemment et discrètement… Pire que l’insupportable donc, mais on la sent moins passer sur le coup). Et puis je vous emmerde, si j’ai la sensation que la Couille Molle est souvent un homme, je n’ai pas à me justifier. Si vous pensiez vous plonger dans un traité de sociologie qui suit les règles de l’éthique, vous vous trompez. Ici, l’éthique sociologique (d’abord… Ca existe?), on lui chie avec joie et fracas dessus!

Maintenant que les choses sont plus claires entre vous et moi ici, entrons un peu plus dans les détails et avançons par points.

  • La Couille Molle – je commence « soft », ouais- c’est tout d’abord le mec adorable, mignon comme tout mais qui n’a pas une once de volonté ou de personnalité. Il sera donc d’accord avec tout ou sans opinion. On connaît les conversations qui reviennent à chaque terrasse entre filles débattant de la mollesse du garçon à choisir quoi faire de la soirée jusqu’à ses propres chaussettes à mettre le matin (les noires?… Ou les noires???). Il ne sait pas s’il veut juste un plat ou un menu, ne sait pas choisir le vin, ne sait pas quel film choisir ni s’il prendra des popcorns ou des nachos, ne sait pas s’il aime bien comment vous êtes habillée (ou il aime… Mais il aime toujours et on voit que c’est juste pour vous faire plaisir, au-delà de ça, le cerveau s’arrête), ne dit rien quand vous vous énervez… Bref, un mollusque! Seul avantage: il ne dit pas grand-chose non plus quand vous le larguez. Cette Couille Molle a un goût assez fade qui reste collé à la langue jusqu’à ce qu’on y glisse quelques gouttes de… Bah! Ca va, j’arrête où vous allez me prendre pour une alcoolique, chose que je ne suis pas! Je suis élégance, retenue et petite nièce cachée de Nadine de Rothschild.
  • La Couille Molle, c’est aussi celui qui en a marre de son couple est en couple. Bien qu’il aime sa grognasse depuis la puberté quelques années, soudainement, sa bite lui parle. A peine 30 ans et déjà adepte du quotidien pantouflard « baisons une fois par semaine chéri, le reste du temps j’ai mal à la tête », il ne sait plus quoi répondre à son phallus qui lui gueule constamment « donne-moi un trou crétin! ». Le démon de midi le prend (on n’imagine même pas à quoi sa crise de la cinquantaine ressemblera à celui-là…) et il se décide à faire des avances qu’il assume aussi bien qu’un ado assume ses poussées d’acné. Bein oui!? Quoi de plus brave que de faire passer cette célibataire qui n’a pas été dupe pour une grosse salope et prétendre que c’est elle qui lui a fait des avances?  Haaaaa les célibataires! Quelle source inépuisable d’excuses aux tentations! C’est vrai, toutes les célibataires sont de véritables salopes qui veulent détruire tous les couples surtout celles qui, précisément pour cette raison, ont refusé les dites avances…
    Bref, ce mec est tellement Couille Molle qu’il avoue tout à sa grognasse frigide: « chérie, j’ai dû refuser des avances par une célibataire qui me trouvait trop bien ET je l’ai repoussée VIVEMENT!! ». Sa devise: « J’ai rien eu à manger de toute façon alors un ptit mensonge, ça ne fera pas de mal! »
  • Une autre version de la Couille Molle et non des moindres… C’est justement celui qui n’écoute que sa trompette. OUAIS j’ai dit « trompette » parce qu’elle fanfaronne constamment. Cela dit, il a un trait qui le démarque du « baiseur en feu »: il aime le confort. C’est-à-dire que cette Couille Molle a régulièrement besoin de quelqu’un qui le rassure quant à sa capacité de séduction. Il reste donc avec une pauvre fille qui préfère fermer les yeux (que l’on peut aussi qualifier de Couille Molle d’ailleurs… Ouais, pas de quartier avec les idiotes qui font revenir les femmes à des conditions datant de l’avant-guerre! Ca serait mal me connaître que d’espérer une tolérance sur ce plan…) et va butiner ailleurs. Généralement, il aime faire croire qu’il aime avec un stupide « je t’aime » lâché bêtement au bout de 2-3 jours. Une autre idiote (pas non plus de quartier avec celle-ci, on nous a doté d’un cerveau à ce que je sache…) aura donc la naïveté d’y croire et Couille Molle se retrouvera donc avec une bonne poire pour lui mettre ses pantoufles à son retour du boulot ET une autre bonne poire pour lui danser la danse du ventre pendant que l’autre dormira « paisiblement » *mouhahahaha!*.

Cette Couille Molle est particulière car elle engendre un comportement de Couille Molle dans tout le reste de son entourage. Autant les deux idiotes qui se laissent avoir que le reste des gens qui regardent sans rien dire une « amie » se faire publiquement (mouah! la discrétion? Nan mais que croyez-vous? Une Couille Molle est une Couille Molle! Paresse quand tu nous tiens…) humilier. Cela dit, cette situation est fortement révisable au féminin. Qui n’a pas un pote qui s’est fait mener en bateau par une autre Couille Molle femelle? Dans les deux cas, on saluera en tous cas le courage qu’a cette espèce à assumer ses choix. C’est vrai, préférer faire souffrir plusieurs personnes, c’est quand même moins égoïste que d’en quitter au moins une. Quelle grandeur, quel respect d’autrui! Je suis admirative donnez-moi un seau, je dois vomir!

  • Finalement, une dernière Couille Molle… La Couille Molle qui n’assume pas ses grosses conneries. Pire encore… L’entourage qui connaît la prédisposition de cette espèce aux conneries et qui, malgré tout, vaille que vaille, préfère croire qu’il a, pour une fois, été correct. ////////////////////////////////////////… Voilà, je reviens, je m’étais étouffée avec ma propre respiration. Etrange non? Il est allé voir ailleurs, il a vidé un compte en banque commun, il a été plus qu’ignoble lors de la séparation, il n’a pas assumé certains dommages collatéraux (la syphilis genre, ou un machin dans le style…)… Bref, il a fait sa Couille Molle et… prétend être la Vierge Marie descendue du ciel. Pire! Prétend que vous mentez! Alors bon, là… Y avait de quoi s’y attendre… Pas de surprise. Par contre, voir que des petits moutons suivent… Là, c’est splendide. Je répète: on nous a dotés d’un cerveau! Suis-je la seule naïve de penser qu’un cerveau nous permet d’avoir un sens critique et un minimum d’objectivité?… Oui?… Ha merde… Donc dans cette dernière catégorie, nous pourrons inclure aussi les Couilles Molles suiveuses. Celles qui savent très bien que Couille Molle est Couille Molle mais que bon… C’est plus facile de ne jamais rien remettre en question. C’est sûr que l’Humanité avance mieux ainsi…

Bon, je suis certaine que vous aurez encore bien d’autres exemples de Couilles Molles à me donner ici, n’hésitez pas, lâchez-vous! Mauvaise foi et cynisme sont ici comme chez eux!

Cela dit maintenant, vous aurez été prévenus, viendez pas pleurer après m’avoir craché à la gueule parce que j’aurai dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. C’est fou, tellement d’autruches et le steack de ce volatile reste à des prix délirants!

Une dernière précision tout de même… Si, comme pour les autres articles d’humeur (vous voyez, ceux qui puent le stéréotype à plein nez…), vous vous sentez visé… Il ne sert à rien de venir me trouver. Je vous répondrai que si tel est le cas, il serait peut-être alors temps de vous poser des questions. Je ris au nombrilisme… Ce concept me tue… Le seul nombril existant du monde de l’univers intersidéral, c’est mon chat. Sachez-le. Alors levez la tête et contemplez le monde qui vous entoure (oui, il y a des gens derrière les miroirs…).

Cet article est un ptit clin d’oeil complice à I.T. qui, j’en suis sûre, s’est délectée par ici.

2 réponses sur « La Couille Molle. »

  1. J’ai rencontré les quatre couilles molles que tu décris (encore qu’elles seraient plutôt huit, les deux faisant la paire). Dans tous les cas, l’une de mes phrases fétiches reste : « La prochaine fois que tu iras faire des courses, profites-en donc pour t’acheter une paire de couilles ».
    Ca ne mange pas de pain, et ça fait toujours du bien !

  2. Jolie phrase à retenir! Je suis certaine qu’elle peut faire son entrée officielle dans les proverbes d’ici quelques siècles 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s