Une fée dans les étoiles!

De jolies choses pour ton visage d'ange, des bons plans lifestyle. Beaucoup d'amour pour Liège, un peu de vagabondage, énormément d'humour.

Insomnie.

5 Commentaires

Je crois que j’ai perdu mon cynisme, que je ne m’en suis pas rendue compte et qu’il est en train de doucement refaire surface.

Je crois que mon cynisme existe parce qu’il m’aide à faire face à l’absurdité du monde dans lequel nous évoluons. Juste une sorte d’échelle de secours qui m’aide à relativiser sans pour autant devenir folle.

Mais allez savoir pourquoi, il a eu envie de disparaître pendant un moment. Il s’est barré en vacances sans me prévenir ce connard, pouf! Comme ça! Et s’il y avait un délégué syndical du cynisme, le mien aurait été parfait candidat.

Du coup, je suis devenue une personne sérieuse. Et si vous connaissiez la gueule que je peux tirer juste en étant « au repos » *on dirait presque que je parle « quéquette ou c’est moi qui ai l’esprit mal tourné?*, vous auriez sans doute peur de moi en mode « sérieuse ». *Nan, je ne montre pas ma gueule, rêvez pas non plus… Un cauchemar serait à la limite toléré cela dit!*

Je crois que j’ai trop fait attention à ce que les gens pouvaient penser en me lisant. Sans doute cela est-il dû à des « dommages collatéraux » créé par des crétins qui ne saisissent pas le second degré ou la notion de cynisme. Ha oui parce que je ne vous ai pas dit mais j’ai eu droit à des « dommages collatéraux »… C’était fort drôle d’ailleurs *Là, mon cynisme est revenu le temps de me sauver… Puis il s’est re-barré sur une île paradisiaque… Connard de riche encore ça*. Enfin, je suis persuadée que ça en est une cause mais pas la totalité, il y a encore bien d’autres choses.

Cela dit, vu le vide intersidéral dans lequel ce manque de cynisme, cette retenue et ce trop plein de respect pour des gens qui ne l’ont jamais vraiment mérité m’ont foutue… J’ai pris mon lasso et je l’ai lancé jusqu’à Cynisme en lui sommant de revenir.

Non parce que le « confort » des autres, cette illusion dans laquelle ils aiment se bercer, franchement… Moi, je n’en ai rien à foutre en fait! Et puis tant qu’à faire l’autruche, qu’ils arrêtent de venir par ici. Ou même autour de moi (je tape, oui, des fois je tape. A bon entendeur…) tiens.

Parce que je me perds dans l’illusion d’autrui. Parce que je ne le permets plus. Parce que sans ça, je ne suis pas moi. Parce que je me suis toujours assumée en tant que personne entière et que si ça gêne d’autres « moitiés » de personnes, qu’ils restent dans leur monde et ne viennent pas m’emmerder. Parce que s’il y en a qui aiment penser qu’ils sont complets alors qu’ils ont encore pas mal du verre à remplir, c’est très certainement leur problème… Et très certainement PAS le mien.

Mes enfants, si vous le voulez bien, je reviens inonder ces pages avec des médisances, de la superficialité, de la futilité (pleeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeein partout!), une épée brandie pour niquer la langue de bois, des vulgarités à faire pâlir ma chère marraine (désolée mais sans mes gros mots et le reste, je suis triste), un peu de mauvaise foi mais surtout, beaucoup d’honnêteté.

Et s’il y en a que ça dérange, c’est très simple: PASSEZ VOTRE CHEMIN.

P.S.: (Genre de P.S. que je ne ferai plus jamais) S’il y en a certains qui se sentent visés… Soyez-le… Ou pas. Sachez juste que si vous vous sentez visés, je trouverai ça excessivement drôle et parlant. Ha? Vous pensiez que j’allais me justifier? Nan mais on n’est pas chez les bisounours ici!

Et si d’autres encore me trouvent choquante… Ici c’est mon espace, je raconte ce que je veux comme je le veux dans les limites de la légalité… Et plus sérieusement: petites âmes… Je vous emmerde. Allez lire ce qui vous rassure, vous nous ferez du bien à tous.

 

 

Pour les autres… Je reviens vite vous expliquer ce que sont les « Vides », nouvelle espèce – enfin non, ils ont toujours existé mais je crois que c’est la première fois que j’en parlerai ici – qui devrait vraiment être en voie de disparition mais qui, comme les Connnards ou autres Pétasses, se reproduisent à une vitesse inacceptable.

 

5 réflexions sur “Insomnie.

  1. Bon ben j’vais faire bref et parler en langage facbookien « J’AIME »!

  2. Tu sais quoi ? je pense que c’etait un truc dans l’eau ou le chocolat…

    Parce que ça fait plusieurs mois que je ne suis plus que l’ombre du bitchsounours tranchant joyeusement que j’ai été.
    Oh, du taillage en règle, je suis toujours prête, mais souvent ces derniers temps, je me dis « Boh, ça va servir à quoi finalement ? T’es qu’une vilaine snob, fifille. » Ou alors, ce n’est pas parce que les autres m’importent, et que je veux les préserver, mais plutot parce que davantage de choses m’indiffèrent.

    • Oui, c’est exactement ce que je me disais… Jusqu’à un soir où, va savoir pourquoi (en fait, après t’avoir quittée… Du coup tu sauras peut-être pourquoi^^), je me suis lâchée totalement. J’ai été incisive, j’ai balancé ce qui me sortait de la bouche et ça m’a fait du bien. En fait, je pense que j’ai retenu énormément de choses parce que pas le moment, pas le temps, pas envie, etc. Et que petit à petit, ça s’est accumulé… Et ma nature, c’est pas d’accumuler (sauf le bordel chez moi^^) mais d’évacuer 🙂 Et la nature, tu ne lui dis pas merde longtemps 🙂

      Et puis surtout, QU’EST-CE QUE CA FAIT DU BIEN!!!! Mais faut attendre le bon moment. Je n’aurais jamais pu écrire il y a 2 semaines par exemple.

  3. Mon dieu, on va dire que j’incite au cynisme et au languedeputifiage, après ça !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s