Les écolos… Ces gens ouverts au monde…

Backstage at Charles Anastase by Jason Lloyd-Evans

Dans ma tête depuis quelques temps: Je suis devenue une sale consommatrice de merde/ Je préfère faire attention à mon portefeuille qu’à l’environnement/ J’ai toujours trouvé les toilettes à la sciure de bois dégueulasses, je suis donc une sale fille de merde, honte sur moi/ Je n’ai jamais eu de capacités pour la couture ou le tricot, des fois j’achète des fringues neuves, sale fashion victim que je suis/ Quand je pars au-delà de la France, je prends l’avion: bouuuuuuh!/ J’ai une voiture!!!! Et elle n’est même pas hybride ou éco-machin chouette! grrraaaaou!/ J’aime et je mange de la viande rouge!!!/ Mon banquier préfère la bouffe de supermarché que les paniers bios… Et j’en passe.

Mais d’où vient ce sentiment de culpabilité étrange qui m’envahit tout d’un coup? Est-ce une prise de conscience soudaine? L’approche de la trentaine me rendrait moins « futile »? C’est assez catégorique en tous cas…

BEIN NON! Rien de tout ça. Après avoir puisé pendant un moment dans tout mon inconscient, après quelques discussions avec différentes personnes, je me suis rendue compte que je n’étais pas la seule à me ronger les ongles sans vraiment comprendre  pourquoi. De fil en aiguille… On a trouvé les coupables: LES ECOLOS! Plus précisément un certain type de personnes écolos dans l’âme… Parce que j’en connais des écolos mais ils n’ont pas tous le même effet sur moi. Certains sont juste cools, d’autres… Les autres… Mourir…

On va les appeler les « écoliques » parce que rien qu’à y penser, ils me filent des… Vous avez compris quoi. Bref, tout ça pour dire que j’estime qu’il y a des écolos « normaux » et des « écoliques ».

Les écoliques sont des gens très sympathiques à l’origine. Ils sont assez cultivés, peuvent avoir de l’humour et sont à priori de compagnie très agréable… A priori…

Ce qui est impressionnant, c’est leur culture en fait. Bein voui parce que s’intéresser à l’écologie, c’est s’intéresser à plein de choses comme la politique, l’agriculture, les différents moyens de sensibilisations dans les évènements culturels, les nouvelles technologies (et leur consommation), les statistiques de tout sur tout pourvu que ça soit sur ta vie privée, les apports énergétiques de tout ce qui passe dans ton assiette, ce qu’il aura fallu tuer comme abeilles pour que ta vache survive ou que sais-je encore.

Au fur-et-à-mesure que le temps passe, on apprend à mieux les connaître et le sentiment de culpabilité s’installe à notre insu pour finalement nous envahir telle une dépression. On n’aura rien vu venir. Pire qu’une secte, ils ne nous demandent pas de venir les rejoindre pour se rouler dans la boue tellement elle est belle, belle, belle. Non non. Ils ne font que nous introduire une image peu reluisante de nous-mêmes, petit à petit, et nous, on ne voit rien, on fait « voui voui »…

LA TECHHHHHNIQUE DE L’ECOLIQUE:

Consiste à ce que l’on réalise à quel point nous sommes de véritables gamins inconscients…

Faire à manger chez soi avec un écolique: l’écolique va vous enlever l’aluminium des mains avec lequel vous vous apprêtez à emballer vos restes… Il n’est pas chez lui hein mais la politesse, on s’en fout, l’aluminium c’est mortel! Dans ma tête: hé connard, t’en as foutu partout en faisant à bouffer, j’ai dû passer plein de fois l’éponge derrière toi, ce qui a impliqué une consommation d’eau plus importante qu’à mon habitude alors ton aluminium, tu te le mets où tu sais… Puis j’ai déjà utilisé toutes mes boites… Qui sont justement dans le congél’… Mais si tu avais pris le temps de demander au lieu de jouer à la mère inquisitrice…

Se faire inviter à manger chez un écolique: l’écolique fait la vaisselle… En utilisant le moins de produit possible. Le dit-produit vert que vous avez vous-même essayé malgré le cri de douleur de votre portefeuille et qui est d’une efficacité plus que douteuse donc… On fait froutch froutch en vitesse parce qu’il faut utiliser le moins d’eau possible hein… Bref, les assiettes et tout le reste sont d’une propreté à filer un infar’ à une technicienne de surface. Dans ma tête: qu’est-ce que je vais me choper comme crasse au bide pendant le reste du w-e? Et ne SURTOUT pas aller aux toilettes… La sciure de bois… Nan mais la sciure de bois… Juste l’idée qu’un inconnu va voir ce que je vais y faire me file déjà des crampes à l’estomac… Bref, ne pas aller aux toilettes quoi qu’il se passe. Mais je suis mauvaise, j’ai trop d’hygiène et trop d’intimité pour être proche de la nature, JE SUIS MOOOOOOOOOOOVAISE!!!

L’écolique te demande un coup de pouce: C’est toujours un coup de pouce qui ne te demande pas vraiment d’efforts mais par contre… Qu’est-ce que ça t’emmerde ROYAL! Un co-voiturage parce qu’il est hors de question de prendre l’avion (ça pollue… C’est un transport en COMMUN hein… Mais ça pollue), une petite domiciliation par-ci, etc. Sauf que quand tu te fais opérer, ça t’oublie. Ca oublie aussi de dire merci. Oui parce que vraiment, les coups de pouce qu’ils t’ont demandé, ça t’as pas coûté un sous. Merci, ça demande trop d’effort de la part des muscles faciaux et ne parlons pas du coût d’un coup de fil pour prendre de tes nouvelles… Serait-ce exagéré de penser que ce sont des pic-assiettes professionnels?

L’écolique s’intéresse au monde… Mais n’y vit plus trop. Les réseaux sociaux par exemple, c’est le Mal. Mais on n’y a jamais mis les pieds. Alors on critique, on critique, on critique.  J’ai toujours trouvé très drôles les gens qui critiquent sans savoir de quoi ils parlent. Ils prennent tous les stéréotypes des gens qui ne savent pas utiliser les réseaux sociaux et hop! Et vu que toi, t’es un sale utilisateur, bein t’es dans le même panier, d’office. Puis ça ne sort plus trop. Parce que se mêler à la foule de consommateurs, PLUTOT MOURIR! Ce qui m’amène au point suivant…

Discuter avec un écolique: Comme dit auparavant, l’écolique est quelqu’un de cultivé. Il est aussi très bon dans l’art de l’argumentation (mission de propagande oblige…). Cela dit, je n’ai jamais très bien compris pourquoi mais l’écolique doit toujours avoir raison. Pire encore, il ne semble pas accepter le fait que chacun peut avoir son avis, même opposé, sur une même situation. L’écolique met donc une énergie folle à te convaincre du contraire de ce que tu pensais sur un sujet que tu maîtrises et pratiques même mieux que lui. Et lorsqu’il voit que ses efforts seront vains, il s’y prend d’une toute autre manière: il arrive à te faire sentir que tes opinions, tes constats et toi-même… Bein vous êtes vraiment trop cons.

Sauf qu’au final, en rentrant chez vous avec votre estime de vous au plus bas… Vous réalisez que la conversation était stérile. Bein voui, c’est quoi de discuter sur des sujets de société avec quelqu’un qui ne vit plus vraiment dedans? Qui plus est, qui adore porter un regard plus que critique sur cette société…Du n’importe quoi, oui oui! C’est comme discuter de sujets de vie de célibataire avec quelqu’un qui est planqué depuis des lustres. Alors vous imaginez discuter avec un écolique maqué? FUYEZ!!!

Partager des projets de constructions avec l’écolique: Faut-il répéter que je suis une dingue de cuisine? Et que donc, il est certain qu’une bonne cuisine équipée est un peu un rêve, un paradis. Mais non, l’écolique il ne peut concevoir cela. La récup’, y a rien de tel! Désirer un lave-vaisselle ou une taque de cuisson à gaz, c’est vraiment du caprice! Sauf que mon lave-vaisselle est bien plus économique ET écologique que ton évier pourrave. Et puis si je te laisse le droit de prendre ton pied dans ta toilette à la sciure de bois, laisse-moi le droit de prendre mon pied dans ma cuisine équipée! *Et franchement, vas-y pour trouver quelqu’un qui voudra bien louer un appart’ avec une toilette naturelle… Par contre, la cuisine équipée…* Ha oui mais non. On n’a pas le droit d’avoir des opinions différentes…

L’écolique doit certainement avoir encore plein d’autres caractéristiques que je vous invite volontiers à  partager par ici! Ceci n’est qu’un faible échantillon de sa personnalité complexe et vicieuse.

Cela dit, si j’en suis arrivée à cette observation, c’est parce que j’ai été dans cette situation. J’ai réussi à me dévaloriser, j’ai réussi à me dire que je n’étais qu’une merde, j’ai réussi à être impressionnée par leur pratique de l’argumentation.

Tout d’abord, rien n’est épanouissant là-dedans. Un ami, même écolo, ça n’est pas moralisateur à l’excès, ça comprend des choix de vie, les respecte comme nous-mêmes respectons les siens. Et surtout, ça nous respecte tout court à partir du moment où nous n’avons rien fait pour le perdre. En gros, ça peut juger, certes, mais pas rendre des jugements dignes d’un tribunal de l’Inquisition… Accompagnés de regards plus que parlants…

Finalement, j’ai regardé si mon comportement de consommatrice avait changé ou si j’avais continué sur la voie de la consommation à outrance. Il faut savoir que j’ai connu les poubelles où l’on ne triait pas. Les années 80, je suis née dedans et c’est quand même les années plastiques dans tous les sens…  Et en fait oui, j’ai changé, mais certainement pas grâce à des écoliques. J’ai surtout changé grâce à mon sens critique. Je ne jette plus rien dans la rue (et mon sac se transforme quelques fois en mini-poubelle, surtout en hiver, vive les mouchoirs…), je fais attention en triant, je fais réellement attention à ma consommation d’énergie, je ne fais pas de trajet inutile avec la voiture, j’utilise mes fringues jusqu’à ce qu’elles n’en puissent plus d’être portées, je bois l’eau du robinet, le vinaigre blanc et moi sommes les meilleurs amis du monde lorsqu’il s’agit de virer le calcaire, je fais attention en achetant mes cosmétiques, etc.

Ces changements, je ne les ai jamais vus comme des restrictions. Tout simplement parce que ça n’a jamais représenté des sacrifices ou des incursions dans mon mode de vie. Cela dit, je pense qu’il y a des limites qui ne peuvent pas être franchies, en tous cas, pour ma part.

Car si je fais attention en achetant mes cosmétiques ou mes produits d’entretien, jamais vous ne me verrez faire ma crème de jour moi-même. Tout d’abord parce que les produits faits maison, j’ai déjà tenté et c’est un peu la foire. Ca ne marche pas, ça tourne en un rien de temps et il faut de la place pour stocker tous les ingrédients, place que je n’ai pas. Alors on se limitera à l’amidon dans la patate qui traîne ou le vinaigre blanc. Des valeurs sûres. Les déplacements en voiture ont toujours été restreints parce que je vis dans le centre et que, depuis des années, j’ai toujours tout fait à pieds. De là à me demander de faire 3000 détours pour aller chercher tous mes collègues en me levant 3 fois plus tôt qu’eux… Il y a un océan… Et en Belgique francophone: la TEC. Et non, je ne prendrai jamais de paniers bios parce que ces machins sont excessivement chers, que je suis célibataire et qu’en général, la moitié de mes fruits et légumes pourrissent avant que j’aie le temps de les finir alors du bio de luxe…

Sur ce, je vous laisse, moi et mon esprit totalement fermé et pas du tout conscient du monde qui m’entoure allons manger une petite glace pas du tout bio et stockée dans une boite en plastique!!! Et puis j’irai me pendre. Mais avant cela, je m’assurerai que la corde que j’utiliserai ne contient pas de synthétique. On ne sait jamais qu’il y aurait du pétrole dessus quoi.

9 thoughts on “Les écolos… Ces gens ouverts au monde…

  1. J’en connais des super frequentables, hyper écolos, mais adorables et pas du TOUT dans le prosélytisme. C’est ça qui fait la différence je pense. Si, le coté « fanatique », très peu pour moi.

    Le seul truc qui me bloque ce sont les toilettes. Je préfère vraiment vraiment les toilettes avec de l’eau courante dedans. C’est une belle invention. Pratique, et qui limite les odeurs…

    Et là j’ai pris plein de bains dans mon nouvel appart. Et ce qui m’inquiète, c’est plus ma facture d’eau qu’autre chose.

    1. Oui oui, je ne dis pas que tous les écolos ont cette attitude (d’où la catégorie des « écoliques »). Ce qui me fait dresser les cheveux sur la tête c’est cette manie que certains ont de prendre l’écologie comme cheval de combat pour satisfaire leurs besoins de faire la leçon à tout le monde. Je ne sais d’ailleurs pas pourquoi on en trouve quand même beaucoup dans le milieu des écolos… Une bonne interrogation à creuser…

      Pour les toilettes, j’en ai parlé il y a quelques jours avec des copines et il y en a une qui m’a parlé d’une toilette qui reprenait les eaux usées… de la machine à laver! Genre ça sent tout partout la soupline!!! Le rêve! Sauf qu’apparemment, le système coûte très cher. Cela dit, des alternatives existent donc.

      Bah, profite un peu des bains va! J’ai une douche depuis des années… Qu’est-ce que je ne donnerai pas pour une baignoire quelques fois…

    1. Pffff, oui en effet, et c’est fort triste car ce sont souvent les plus belles causes. J’essaie de tenir bon mais je t’avoue que des fois, j’ai juste envie de jeter un emballage plastique par terre devant eux pour les rendre aussi dingues que ce qu’ils arrivent à me faire ^^ (Ok, et je suis un peu rancunière mais ça a aussi le mérite d’avoir une démarche très cynique, et Dieu sait que le cynisme, je l’aime).
      Oui oui, j’avais lu tes articles. On se rejoint fort.

  2. 10 ans d’appart avec mini cabine de douche !! Tu penses que j’en profite…Maintenant, je peux aussi m’acheter un tas de condiments pour le bain : des sels, des huiles, des fleurs :D…

    Je pense qu’on en trouve beaucoup parce que les ecologistes culpabilisateurs dont tu parles pensent bénéficier d’un supplément de morale peut être ? Puisqu’ils pensent agir sincèrement d’une meilleure façon pour l’intéret général ? Une version du concept « Remettre les brebis égarées dans le droit chemin » ?

    ( par contre, laisse couler l’eau de la douche tout le temps qu’on est dessous, je trouve que c’est du gaspillage. Mais vu le temps que je passe sous la douche avec mon double shampoing + masque c’est peut être que ce serait surtout la ruine, pour moi ^^)

    1. Et t’as bien raison! Moi, je n’ai pas le choix, surtout en hiver… Ma douche étant située… Dans mon couloir… Du coup pas de chauffage et si j’arrête l’eau pendant que je me savonne, je finis figée en glaçon (mais j’économise peut-être le chauffage dans la salle de bain que je n’ai pas du coup hahaha!). .

      Oui, c’est vrai que de tels comportements sont assez semblables à une sorte d’évangélisation moderne en fait. Mais franchement, aucune bonne cause ne justifie la dévalorisation d’autrui. On a déjà eu les guerres de religions (que l’on a encore, c’est juste les Croisades inversées géographiquement parlant^^), si on doit considérer les écoliques comme de futurs « représentants religieux », on n’est pas sortis de l’auberge 🙂

      1. En même temps, faut pas se leurrer : à l’heure actuelle, les plus gros consommateurs d’eau sont les éleveurs et agriculteurs industriels (je suis trop feignasse pour aller chercher des sources ce matin, mais un tour sur Gogol vous donnera toutes les informations nécessaires).
        Alors laisser ou non couler l’eau de sa douche, ça ne changera pas grand chose si les habitudes de production (et donc de consommation) ne changent pas non plus…

  3. Moi je dis pourquoi se donner tant de mal quand on a opté pour le no-child (rien à foutre que la planète ne me survive pas !^^) ; d’autant plus que les autres avec leurs gosses iront toujours polluer plus que toi, même s’ils vivent 100% écolo…

    Mais si tu tiens vraiment à l’écolo, une feuille de cannabis bien roulée et tout te sera pardonné !^^
    (Et pour la corde, rien de tel que le chanvre ! :D)

    1. Pas faux ça! Je n’y avais pas pensé. Et dire que je me culpabilisais tantôt en jetant la moitié de mon brocoli que je n’ai pas su finir à temps… Et les gosses des autres, j’en ai déjà qui me polluent mon air 10 mois sur l’année ^^

      Je prends bonne note pour le chanvre et le cannabis, j’ai déjà donné. Petits problèmes de tensions qui font que ça ne deviendra jamais une habitude (et un peu de bon sens aussi^^). Les bonnes choses doivent rester exceptionnelles!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s