Une fée dans les étoiles!

De jolies choses pour ton visage d'ange, des bons plans lifestyle. Beaucoup d'amour pour Liège, un peu de vagabondage, énormément d'humour.

Fashion victim ou les faux pas de l’été.

2 Commentaires

Ce week-end, j’ai enfin un peu sorti le nez de chez moi histoire de voir ce que faisait le monde. Et bien le monde tourne… Quelques fois… MAL!

Le constat fut terrifiant et mes yeux en brûlent encore de douleur. Oui, de douleur, car j’ai été -l’espace d’une soirée- forcée d’admirer un phénomène qui, semble-t-il, revient en force pour le plus grand malheur de nos rétines… J’ai nommé THE MARCEL!

La Patate.

Il n’était pourtant pas mal parti pour ma part, un ami m’ayant démontré par A+B qu’un marcel peut être incroyablement sexy… Vision divine, anges descendant du ciel… En effet, un marcel sur un corps superbement bien entretenu *gniiiiiiiii! intérieur… Non, non, ne remets pas ton gilet, c’est bien ainsi chéwi! Je peux toucher?*, c’est juste sublime. Les bras musclés et joliment colorés par le soleil, le torse droit, tout aussi musclé, le dos… graou! Note pour plus tard: penser à éventuellement faire passer l’ami à un stade supérieur du coup.

Bref, j’avais fait fi de mes préjugés et avais laissé une petite place au marcel (mais quel nom débile…) dans mon étroit esprit de fille intransigeante sur certains choix modeux…

Jusqu’à ce vendredi soir fatal où j’ai bien cru que j’allais devenir aveugle.

Remettons les choses à leur place donc… Bien que le marcel puisse être fort magnifiquement bien porté *bave nostalgique au coin de mes lèvres…*, il existe plusieurs catégories de porteurs de marcel.

LA CROQUETTE: L’homme qui aura beau faire 3000 heures de musculation, gagnera 3gr. de muscles et perdra le peu de peau qui lui reste sur les os. Le marcel peut encore passer sur lui dans des conditions météorologiques extrêmes telles qu’une bonne grosse vague de chaleur… SEULEMENT. Il mettra en valeur l’absence totale de graisse de son porteur et nous laissera entrevoir qu’il a un peu de virilité (cf. son éventuelle pilosité… Mouais bof… Argument limite, je l’admets). Il existe cependant des croquettes sèches et légèrement musclées. Là aussi, on peut laisser passer.

LE BARAKI: L’homme qui exhibe avec fierté une panse à bière entretenue avec grand soin toute l’année. Il a les cheveux gras, aime laisser traîner les effluves de transpiration un peu partout où il passe (ça doit être un reste d’une époque préhistorique ça…), aime porter le marcel avec un short et des slashs et se gratte allègrement les parties après chaque gorgée de Carapils. Le baraki est un grand porteur de marcel, c’est un peu son étendard. Puis comprenez-le, il peut enfin exhiber avec fierté ses tatouages (au choix: I love Ginette ou I love Ginette/ ❤ Johnny/ Un gros lion ou un gros loup…) Il a sans doute contribué à sa descente aux enfers d’ailleurs. Le stéréotype du baraki mâle en été ne pouvant être imaginé sans être accompagné de son fidèle marcel blanc laissant entrevoir ses tétons pointant fièrement lorsqu’une brise fraîche caresse son corps graisseux… Etrangement, à Liège… On s’habitue à ces visions… Puis les barakis, c’est un peu un monde incompréhensible et parallèle. Quelque chose que nous, communs des mortels, ne pourront jamais saisir totalement. Une complexité inatteignable en somme (ahem…).

MUSCLOR: Il fait de la gym tous les jours, tellement de muscles qu’on se demande comment ses os arrivent à supporter tout ça, il est constamment huilé et bronzé façon marrons grillés, les dents blanches, toujours en jogging-baskets. On a peur de lui, on n’en dira donc pas plus si l’on tient un peu à sa vie.

LA BOMBE: Corps entretenu par la force du travail, des muscles juste ce qu’il faut, ni trop, ni trop peu, le teint légèrement hâlé, la tenue droite. A ne pas confondre avec un phénomène de sale de musculation dopé aux UV de séances acharnées de solarium. La Bombe porte le marcel de manière sobre. Il l’accompagnera d’un jean brut et d’un simple gilet en coton. Il a compris que le marcel en soi était déjà suffisant à sa tenue. D’ailleurs, les tatouages sont absents. Point trop n’en faut… Puis il n’a pas besoin de ça. Très facilement reconnaissable: les anges chantent quand il passe à côté de vous et vous vous surprenez à devoir esquiver un poteau de justesse. Si vous avez encore un doute, mettez-le dans un endroit rempli de gays. Si vous voyez un attroupement autour de lui, c’est que le porteur de marcel est une Bombe. Les gays, en cas de doute, savent trancher *Je vous aime!*.

LA FASHION VICTIM: « Victim » (ou « victime de la mode » en français) est à prendre au sens 1er du terme. La fashion victim est une sorte d’hybride qui tente d’exhiber une pseudo assurance au point de devenir une parodie de lui-même. Contrairement à certaines fashion victims femelles, le fashion victim mâle tombe beaucoup plus vite dans le faux pas fatal. C’est à ce phénomène (ou stéréotype?) que j’ai dû faire face ce vendredi. Un mélange entre emo (ouais, ça existe encore on dirait) et on ne sait pas trop quoi. Des bras ornés de trop de tatouages sans grand intérêt esthétique, flasques, un teint de Blanche-Neige, un tronc minuscule, une carrure… Enfin non… Pas de carrure. La fashion victim tente de faire passer du charme au travers du marcel mais tout ce qui transparaît à nos yeux innocents est: AAAAAAAAAAAAARGL! MAL! DOULEUR!!! Il a pour modèle La Bombe mais ne lui arrive pas à la cheville. Ce qui ne l’empêche pas d’y croire vaille que vaille et nous voilà à devoir nous cacher le visage. Un traumatisme visuel empreint d’un sentiment de pitié pour celui-ci… Vite estompé lorsque l’on se réveille le lendemain en sursaut avec cette image en tête. Puis la pitié… C’est assez lamentable…

Entre le baraki et la fashion victim… Mon coeur vacille… Je l’avoue… Quel est le premier à mettre sur l’échafaud? Le baraki qui, de toutes façons, n’a clairement aucune conscience de ce que peut être une tendance, d’ailleurs, il est né avec le marcel collé sur sa peau… Ou la fashion victim qui dévie totalement et retranche finalement le marcel encore plus loin que ce que n’importe quel baraki aurait fait: une faute de goût totale. Celui-là même qui se moque du baraki d’ailleurs…

Moi je dis: Fashion victim 1st to be lapidé bien lentement… Et vous?

 

2 réflexions sur “Fashion victim ou les faux pas de l’été.

  1. Alors moi non plus je n’aime guère les marcels…
    Mais si tu veux te réconcilier avec le genre, et faire d’une pierre deux coups avec l’une de tes autres quêtes du moment, tu peux foncer regarder Un tramway nommé désir !! 😉
    Et si tu n’as pas la patience d’attendre :
    http://www.google.com/m/search?q=tramway nommé désir&pbx=1&aq=0&oq=tramway%20nomm%C3%A9%20&aqi=g1-k13d0t0&fkt=4186&fsdt=14460&cqt=&rst=&htf=&his=&maction=&site=images&gl=fr&client=ms-android-google&source=mog&csll=&action=&ltoken=cb4f82e8#i=21

    • Je suis tombée sur des tramways… Mais j’ai fait la recherche appropriée et en effet, La Bombe pourrait fortement être apparentée à l’image de Marlon dans son marcel! Même totalement! Va falloir prévoir une bassine pour récolter ma bave quand je regarderai le film donc…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s