Cow-boy.

Clint il avait déjà tout compris avant Carine, Anna ou encore Grace hein. Son ptit cigare qui pue il écrase tous les formats A4 en papier glacé, comme ça! The poncho qui se balade à tous les coins de rues doublé du petit gilet en mouton retourné comme toutes les vestes triou à la mioude qui commencent aussi à envahir nos artères citadines.

Clint, bien avant que Chuck ne soit enfin reconnu pour ses capacités à ressusciter, c’était déjà un dieu.

J’ai vu un poncho soldé chez Mango presque identique à celui de Clintounet mais je l’ai laissé: où est-ce que je fous mon sac/ c’est pas splendidement épais ça/ y a pas de poche quoi… Bref, chez moi, le côté pratique prend toujours le pas sur l’influençable. Des fois, c’est pas plus mal. Puis j’avais pas de canasson sous la main pour aller avec et ça, c’est un fashion faux pas im-par-do-nnable.

Et sinon je cours. Je termine bientôt deux semaines de vacances et j’attends toujours le moment où je me reposerai. Rien qu’aujourd’hui j’ai rangé une des deux pièces que j’appelle avec affection « les pièces de l’apocalypse » – ça vous donne une vague idée de ce que ce rangement fut- j’ai honoré un rendez-vous chez le dentiste *enfin rentabiliser sa mutuelle après des années sans consulter aucun médecin, il était temps…*, monté 3 meubles IKEA sans étrangler mon chat * qui, à sa décharge, se remet doucement d’une lombalgie…*, fait des meringues,… Là il est 0h46 et je crève d’envie de repasser les fringues qui attendent le courroux du fer.

D’un autre côté, je me sens étrangement beaucoup plus apaisée quant à mon rapport envers les hommes. Ce n’est peut-être qu’en hibernation mais pour le moment, je n’ai pas envie de ronchonner. En tous cas pas là-dessus. Sans doute trop de choses à gérer qui m’obligent à porter mon énergie ailleurs. Allez savoir… Cela dit, je ne tomberai sans doute pas dans les bras du premier venu. Il est certain que j’ai accumulé lassitude, méfiance, … Un splendide cocktail qui en élimine… Heuuuu… 99,9%? Puis je dors toujours avec un coupe-couilles sous l’oreiller… Quoi que… Je me demande vraiment si certains n’en ont pas toujours eu des fausses.

 

Une réponse sur « Cow-boy. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.