Cocktail!

Pic by Lunch

Yep! Ou devrais-je dire « hip »! Car j’ai pu, grâce à Bacardi, organiser une soirée CCC (dans le langage codé des « cubains expatriés dans les années 20 », ça veut dire Clandestine Cocktail Club hoooooooo yeah). C’est-à-dire que j’ai pu inviter un peu plus d’une dizaine d’amis à venir participer à une soirée-atelier cocktail dans un endroit tenu secret -en l’occurrence ici, une galerie d’art- où nous allions tous apprendre à faire des cocktails classiques dans les règles de l’art.

Pic by Lunch

Et puisque j’aime profiter de ces rares opportunités, j’avais proposé un thème que j’affectionne tout particulièrement pour pouvoir l’admirer sans avoir eu à le vivre -ouais parce que, les drogues, c’est le mal!-: Sex, Drugs and Rock n’ Roll. Le dresscode était donc simple: NO FUTURE, The Clash, Talking Heads, Ian Dury, Punk, star system, 80’s, etc. J’ai adoré sortir les léopards et les laids bracelets. Un peu moins la laque béton et le crêpage de cheveux même si totalement impressionnée par leur capacité à tenir en laide vague supra-kitsch sur le dessus de mon front. Ca devait être des restes de mon enfance ça (j’ai trop regardé Côte Ouest avec la mozer je pense).

Pic by O.

Nous sommes donc tous arrivés vers 20h et l’atelier, dirigé d’une main de maître par Alain (aka Mister Cocktail) a pu enfin commencer vers 20h30-21h. Ce cher Alain, qui, il faut le préciser, m’a impressionnée par son habilité dans les langues (je suis d’origine italienne, je parle flamand, j’explique en français avec des mots en espagnol à dormir debout. Pour une prof de langues, je vous assure, j’étais sur le cul) , a donc débuté son affaire par un petit historique de la famille Bacardi devant une armée de punks. Une fois l’introduction faite, nous avons enfin pu nous mettre à notre premier mojito.

Pic by Lunch

Alors « ouaaaaaaaais facile des mojitos, pffff c’est nul » que vous allez me dire. Sauf que là, on a pu apprendre l’importance des dosages, de l’ordre des ingrédients, de comment exploiter correctement les arômes de la menthe, etc. D’ailleurs, la menthe, tu la mets sur ta main, tu tapes et c’est tout! Nan nan tu la coupes pas sinon tu te retrouves avec des bouts de menthe dans les dents et ça, c’est pas glamour du tout. A la fin de chaque cocktail, nous avions un bon 1/4h pour le boire entre nous.

Après le mojito, nous avons donc enchaîné avec le daïquiri et enfin toucher au shaker. Et le shaker, c’est juste génial ce truc. Je comprends un peu mieux le succès de Tom derrière son bar. Tenir le shaker et le secouer dans tous les sens pour en sortir un liquide délicieux, ça donne la sensation d’avoir des pouvoirs magiques. Quoi qu’il en soit, ça fait un peu plus d’une semaine et je rêve de shaker toutes les nuits. Une fois de plus, j’ai été surprise par l’importance du détail dans tout. De fait, un cocktail, ça ne sert à rien d’y mettre 3 doses d’alcool sinon ça perd de sa substance, le goût tourne vite à l’infect.

Finalement, the cherry on the cake, j’avais dû donner mon ingrédient favori afin qu’il puisse préparer un cocktail personnel (ouais, là tu vois, je me chauffe mes ongles de main avec un air de pétasse). Le dit ingrédient était la lavande… Je me demande ce qu’il aurait fait si j’avais dit: du nuoc mam. Des 3 cocktails prévus, il est clair que c’est celui-là que j’ai le plus aimé. On l’a tous baptisé le Kimette.

Pic by O.

Le Kimette a été bu en moins d’1/4h et on nous a laissé nous reservir en mojitos, rhum brun 8 ans d’âge et autres choses qui devraient franchement être consommées avec modération (mais la volonté, pendant les longs week-ends, je la vire…), le tout gentiment servi par les 2 personnes qui étaient aussi présentes pour s’assurer que nous ne manquions de rien (vous ai-je dit que nous avions aussi des petits sandwichs qui sont tombés à pic entre le 2ème et le 3ème cocktail? Non? Bein si gni gni gni!). La fin de soirée, elle, a fait honneur à son thème.

Bref, on s’est tous très très bien amusés et je tiens à dire que je n’étais pas tenue de parler de ça sur mon blog.

Pour revenir à des choses plus sérieuses, j’ai d’abord hésité avant de dire oui à cet évènement (oui, je suis folle vous allez me dire mais non, je suis très sérieuse). En effet, je suis très sensible à ce qu’il se passe à Cuba et je sais que Bacardi n’a certainement pas réussi en faisant du bien à son pays. Je me souviens d’ailleurs d’une campagne de pub qui avait pour slogan « el mejor rón de Cuba » alors que le rhum n’était pas du tout fabriqué dans ce pauvre pays bloqué de partout. Cependant, je ne veux jamais avoir d’avis fermé si on me donne l’occasion de pouvoir discuter avec les principaux concernés. Puis, s’ils sont si corrompus que cela, ça aurait été assez ironique de passer une bonne soirée à leurs frais, pour une fois qu’on peut légèrement inverser la machine hein… Bref, j’ai pu parler avec Alain qui a tenté tant bien que mal à répondre à mes questions compliquées. Selon lui, tout est nickel – de fait, on ne voit plus « el mejor rón de Cuba » sur la bouteille- et les rumeurs de mafia, de corruption et de trafic sont infondées.

Puis je me suis dit que de toutes façons, ça n’est pas le pauvre Alain italo-belge qui allait pouvoir me répondre complètement là-dessus même si de gros efforts ont été faits pour satisfaire ma curiosité. Quoi qu’il en soit, l’accueil a été splendide, les gens adorables et la soirée très ludique. Alors histoire de pouvoir vous en faire profiter:

Dans ton cocktail:

– Si tu veux y mettre des aromates comme de la menthe ou du basilic ou que sais-je, tu ne le coupes pas. Tu le mets dans une main et tu tapes avec l’autre avant de mettre ça dans le shaker ou dans ton verre. Ca suffit pour libérer les arômes et t’en n’as pas plein les dents.

– Même si t’es désespéré(e), tu ne mets pas plus que la dose d’alcool indiquée sinon c’est juste dégueulasse. Prends-toi un alcool pur comme un whisky ou un cognac si tu veux vraiment t’exploser le cerveau en un verre.

– Il est important de mettre les verres au frigo à l’avance histoire de ne pas devoir boire ton cocktail en moins de 3 minutes.

– Avoir un shaker c’est bien, avoir le petit truc en métal qui ressemble à un chat et qui filtre ton cocktail avant qu’il ne tombe dans ton verre, c’est encore mieux. Et tu peux même y rajouter une petite passoire dans le chemin. Ca peut paraître un peu pédant de se choper tout l’attirail mais il n’empêche que filtrer te permettra d’avoir moins de sucre superficiel, de ne pas avoir des feuilles ou des glaçons.

– Dans le mojito, on met d’abord le citron, coupé en deux dans le sens de la longueur, puis encore en 2 puis en 6 dans le sens de la largeur (vous me suivez?). Seulement après, tu rajoutes 2 cuillères à thé de sucre (pas besoin de plus) et là tu fais aller le pilon. Tu rajoutes ta menthe que tu auras FRAPPEE, tu repilonnes mais un tout petit peu, pas de trop, tu rajoutes, l’alcool (là, c’était du Bacardi Superior), de la glace pilée, de l’eau puis encore de la glace pilée puis tu fais sluuuuuuuuurp.

– Tu bois avec modération ou tu prévois un BOB.

In the Kimette qui tue sa race, tu trouveras:

Pic by Lunch.

Ingrédients:

4 cl Bacardi Superior

1 cl Triple Sec

2 cl de sirop de lavande

2 cl jus de citron vert

2 traits d’Angustura Orange

3 feuilles de basilic

1 cuillère à thé de sucre

Huile essentielle de lavande

Décoration:

1 trait de sirop de lavande

2 pensées

Préparation:

Refroidir le verre à cocktail avec de la glace pilée.

Versez tous les ingrédients dans le verre à mélange. (sauf l’huile)

Mélangez vigoureusement.

Enduisiez le verre avec l’huile de lavande (2 gouttes diluées dans 20cl d’eau).

Versez le contenu dans le verre à cocktail à l’aide d’une passoire.

Garnissez des 2 pensées et un trait de sirop de lavande.

En décoration, tu peux aussi mettre un homme-ombrelle, à Liège c’est la nouvelle tendance:

Pic by O.

Quoi qu’il en soit, alors que ça fait déjà 2 ans que je pense à m’acheter des verres à cocktail, maintenant ça me démange totalement. Et en plus, je veux le kit cocktail avec the cuiller, the shaker, the pony (le doseur, drôle de nom hein…), le petit chat en métal,… Bref, ça va douiller dans pas longtemps!

Un grand merci à Femke, Alain et Bacardi pour la soirée inoubliable que nous avons tous passé.

En attendant, je vous laisse et je vous dis:

NO FUTURE! Pic by O.

12 réponses sur « Cocktail! »

  1. bon tu vires le bacardi qui sont les dissidents d’havana club, tu passe aux rhum de qualité et je ferme les yeux, le mojito n’étant qu’un daiquiri menthe chipoté … mouais bon. si tu veux du cocktail classe à l’ancienne tente ceux aus jaunes d’oeufs frais comme le golden fizz

    1. Bacardi-Havana, c’est la même famille non? Le mec m’a dit que Bacardi avait racheté Havana. Bref, moi je cherche d’autres marques quand j’en achète mais bon, c’est difficile de s’y retrouver quand on sait que certains n’ont pas hésité à mentir sur la provenance de leurs produits. On fait comme on peut dans un océan de produits mensongers… Cependant, si vous partez à Cuba, vous savez quoi me ramener hein 😉
      Pour le golden fizz, je viens d’aller voir sur le net. L’idée du jaune d’oeuf me laisse un peu bof mais promis, une fois j’essaierai et quand ce jour viendra, je te dirai si j’ai aimé!

  2. Non, ce sont deux familles différentes, d’après wikipedia. Il existe un Havana Club appartenant à Bacardi et qui est uniquement vendu aux Etats-Unis mais ce n’est pas le vrai. Le vrai Havana Club est interdit de vente aux USA à cause de l’embargo. Ayant goûté les deux, je préfère le Havana Club et on le vend dans tous les Delhaize…
    Il existe plein d’autres bon rhums dans les Caraïbes et même à Fidji: le rhum tiki, aussi vendu au Delhaize est un rhum à déguster pur.

    Pour le golden fizz, diane a peut-être un peu exagéré mais les slings par exemple sont des cocktails anciens très faciles à faire avec de l’alcool, du sucre, du jus de citron et de l’eau pétillante, avec parfois une rajoute comme dans le Singapore Sling avec de la liqueur de cerise (Cherry Heering pour les puristes).

    Si tu cherches un bon livre de base, je te conseille Art Cocktail: http://www.amazon.fr/Art-Cocktail-Julien-Escot/dp/2830709098

    1. Je crois que si tu as lu l’article qui suit celui-ci, tu as pu aisément comprendre la situation difficile dans laquelle tu m’as mise 😉

  3. bah, il n’est pas si cher, et il te servira pendant des années… tu devrais voir l’état du nôtre !
    (bon après, si tu veux, je peux te conseiller plein d’autres bouquins, mais en gros, tu vas sur mon blog dans la catégorie « cocktail » et tu trouveras les références)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.