Schyzophrenia.

Ces derniers temps, j’ai pu réaliser que j’avais une double personnalité. Alors que j’ai des principes presque aussi rigides que ceux d’une nonne, mon cerveau tordu a trouvé le moyen de contourner le régime strict que j’ai toujours imposé à mes neurones, hormones, et tout le reste.

En gros, je suis toujours fidèle en pas mal de choses, amitié ça c’est sûr et amour du temps où je pensais que ça existait (hahaha, la belle blague, on me la fait plus hein!), on peut compter sur moi à outrance, je pense être généreuse, ne me gare jamais sur les places pour crevettes, m’en veux quand je traverse au rouge -nan, là j’exagère-  et quand je m’impose une règle de vie, surtout en ce qui concerne les relations humaines, je m’y tiens croix de bois croix de fer, si je mens je vais en enfer (mmm… on peut peut-être bien s’y amuser en enfer…). Hum… Maintenant que je me relis, je me trouve surtout très chiante là… Passons.

D.R.
D.R.

Donc bref, depuis maintenant plusieurs lustres, si pas toujours, je pensais être une grosse couillonne nulle en drague et incapable de ferrer un mâle. Sauf que… force fut de constater que ce que je prenais pour de la maladresse, du manque de pot ou de la peur, semble s’avérer être de l’orgueil que l’on m’aurait certainement injecté à une dose semblable à celle prévue pour 3 individus.

Petite mise en situation:

  • Dans ma tête: Mmmmm, pas mal cette chose… Pfffff, d’abord faudrait que je l’intéresse, ce qui ne sera certainement pas le cas et puis même et quoi? Bein ça terminera mal après 2 petits mois, juste le temps pour faire des dégâts à mon ptit coeur qu’est déjà dans le coma et pas assez pour se rendre compte qu’il faisait ENCORE partie du ô combien gigantissime club des plus petites bites du monde.
  • Résultat sur le comportement: Première étape: prise de contact qui correspondrait à « mmmm, pas mal cette chose¨/ Deuxième étape: commence à faire des yeux doux mais très discrètement parce que le phénomène se connait et que ça va pas durer/ Troisième étape qui correspond à mon délire sur les 2 mois: le nez se relève, je commence à ignorer le mâle, à le balancer dans les bras d’une fille superbe histoire de rendre la chose encore plus violente -là, nous pouvons d’ailleurs observer une forte tendance au masochisme que je ne peux pas expliquer… Des variantes s’offrent en fonction de la situation vécue. Je peux aussi l’obliger à s’épancher sur ses histoires avec son ex et l’obliger à croire qu’il en est toujours amoureux, descendre la bête au 36000 ème sous-sol en lui donnant des conclusions rapides, violentes et néanmoins vraie sur sa personnalité. Dans tous les cas, la chose s’en va et je me retrouve à continuer à siroter mon coca light. Situation généralement terminée par: « hééééé merde, comment on se débarrasse du gros lourd qui vient se coller à mon coude là, au secours! Au secours! »

Conclusion: Je me fais honteusement gronder par une ou l’autre amie qui me dit que je me fais souffler du mâle par le monde entier… Et j’arrive encore à penser que c’est moi que le mâle perd, qu’il ne devait pas être assez bien pour comprendre qu’il fallait venir me chercher jusque dans les grottes perdues du Pôle Nord, que de toutes façons, je suis Miss Poisse et que tant d’efforts pour que ça se termine mal, j’ai des choses plus importantes à faire (quoi? Carresser mon chat? Faire le ménage? Ecouter un nouvel album? Traîner sur Fesses de Bouc? BEIN OUI C’EST IMPORTANT ET CA PREND DU TEMPS, j’ai une vie moi!).

Donc voilà, je pense que je suis officiellement atteinte d’orgueillite aigüe, que ce mal est incurable et que même Benoît Magimel – homme sublime que tu es, si tu m’entends, je veux bien faire des bébés avec toi juste pour la pérennité de la beauté- ne ferait pas assez avec 2 roues, 3 saltos arrière, une boutique de fleurs et des chants à la mandoline pour arriver à me guérir.

Mi-Bridget Jones, mi-connasse aux grands airs. Si nous sommes plusieurs contaminés, on n’est pas prêts de participer au peuplement de la planête…

8 réponses sur « Schyzophrenia. »

  1. Pendant masculin (en tout cas en ce qui me concerne)
    Étape 1 : Oh foutredieu ! Ca m’a l’air bien sympa tout ça. Et en plus, elle trouve que le l’aimant à filles-qu’on-se-demande-comment-ça-se-fait-qu’elles-sont-célibataires qui me sert de pote et que j’ai encore eu la bonne idée d’emmener avec moi n’est vraiment pas son genre.
    Étape 2 : Essaie de continuer à la faire rire (parce que tu es persuadé que c’est une arme plus efficace que ton menton, par exemple), quitte à raconter des trucs que tu ne penses pas, mais qui font rire.
    Étape 3 : Regrette amèrement d’avoir dit les trucs que tu ne pensais pas au moment où tu te rends compte que c’est typiquement ce qu’elle hait.
    Étape 4 : Maintenant qu’elle est un peu déçue de toi, ne tente pas de rattraper le coup (grand dieu, non !). Au contraire, elle ne te considère désormais plus comme un potentiel. Efforce-toi donc de devenir assez ami – ou à tout le moins proche – pour encore plus sur elle.
    Étape 5 : Dès que tu commences à connaître les mecs qui la brancheraient bien, constate que tu en connais très bien plusieurs. Fais dès lors marcher ton réseau et joue l’entremetteur.
    Étape 6 : Félicitations, ton plan est machiavélique. Dans 5 à 6 ans, il se pourrait que le couple qu tu as aidé à se former se sépare. À ce moment précis, tu sais qu’en attendant encore un peu, il serait éventuellement possible qu’elle se rappelle à ton bon souvenir.
    Étape 7 : Constate une nouvelle fois que le Ctrl+Z le fonctionne pas dans la vie réelle.
    Étape 8 : Tiens, que deviens la fille la plus moche du monde ?

  2. J’avais un faux jumeau qui s’est fait la malle quand j’étais encore à l’état d’embryon. Ca serait pas toi par hasard? 😉

    Bon, comme je le disais, on ne risque pas de participer au peuplement de la planète lol!

  3. Je ne sais pas, à la lecture de ton texte, si je dois rire ou pleurer… J’hésite, à vrai dire.

    D’une part, je te tire mon chapeau d’exposer les faits avec autant d’honnêteté (tu pourrais pourtant te donner le beau rôle – ben ouais, c’est ton blog à la fin…). D’autre part, tu me mets un peu le nez dans mon propre caca. A la différence près que, l’espoir faisant vivre, je n’ai pas fait une croix sur l’amour (optimiste que je suis!), mais comme je commence à me faire vieille (je me comprends), j’ai beaucoup moins de temps à perdre.
    Aussi ai-je pris l’habitude, quand un homme me plaît, de le lui dire sans détour. Et c’est fou comme ça facilite la vie par la suite, car l’homme, décontenancé par tant de sincérité, n’hésitera pas à dire clairement ce qu’il attend (genre « Non merci », « Juste une nuit » ou « Je veux plein d’enfants »… et j’exagère à peine!).
    Au pire, je me prends un râteau. Au mieux, j’ai droit à un tendre baiser.
    Dans les deux cas, je ne perds pas mon temps 😉

  4. @ Lunch: Il faut des héritiers pour porter ton nom et honorer le Lunch day quand tu auras quitté ce monde!

    Sinon, il va falloir faire un test ADN je pense, nous n’y couperons pas!

    @ Mademoiselle Catherine: D’abord tu ris, moi j’ai décidé d’en rire et c’est bien mieux ainsi 🙂

    C’est vrai que je pourrais dire que je suis une bête de sexe, une vamp qui se tape tout ce qu’elle veut et qui fait tourner les coeurs des plus capricieux à l’amour 🙂 Mais non… J’ai toujours fonctionné en pensant qu’en admettant ce qu’on était, on arrivait à mieux se connaître et qu’en l’assumant, on vivait beaucoup mieux. (Ca donne mal à la tête aussi)

    Que du bonheur! Prises de tête à gogo (mais pourquoi ça ne fait pas la même chose quand je dois bosser hein??? lol).
    J’ai déjà expérimenté le cash en dragouille, c’est vrai que t’es directement fixée. D’un autre côté, je pense être assez tordue parce que dès que la chose s’avère être accessible, elle perd, à mes yeux, toute substance, tout intérêt… Plus de mystère, plus de doute, plus rien à faire. Et là, bein j’ai plus qu’une envie: rentrer chez moi retrouver mon chat.
    Même dans le cas où ça pourrait être un bon gros râteau en fait, on peut même plus s’amuser à se triturer le cerveau pour savoir comment arriver à ses fins.

    Quoi qu’il en soit, faut pas voir ça comme une tare même si on pense des fois un peu de trop. On vit avec et on voit ce qu’il se passe 🙂 (Ouaaaaaaais, plus facile à dire qu’à faire, je sais)

  5. Exactement ça. La période avant est bien plus stimulante, bien plus créative.
    On craint la vacuité d’une rêve une fois qu’il est atteint.

  6. Je crois sincèrement qu’on est juste programmer pour séduire, se reproduire, séduire à nouveau etc…puis mourir. L’amour est une invention à la même sauce que la religion, juste un truc pour avoir moins peur où savoir diriger sa peur.
    Tout reste n’est qu’un jeu auquel on a plus ou moins envie de jouer.
    Jadis les gens (le peuple, nous quoi) n’avaient pas le temps et la culture de se poser tant de questions, ils se plaisaient un peu, se mettaient en ménache puis tenaient plus le coup jusqu’à la mort du premier des deux.
    Du coup, la fidélité, le couple au quotidien sont des choses culturelles, pas naturelles, là dessus on met une couche de névroses, frustrations, bcp de temps libre, de multiples rencontres…ben à le fin c’est normal qu’on comprenne plus rien.
    Par contre, l’attirance, l’envie de séduction au quotidien, le respect de l’autre comme celui d’un membre d’un team qui doit avancer, se construire, ça j’y croit un peu plus, de là à l’appeler l’amour…hum.
    Ah oui, Kim Big Up pour mettre au jour tes questions ultra intimes et en plus ton verbe me fait un peu rire, voir sourire, merci !

  7. Merci Ju, ça me touche beaucoup tout ça 🙂 En même temps, je pense ne pas être la seule dans le cas alors autant décomplexer les autres qui pensent peut-être être des martiens du cerveau-coeur et tout le reste!

    Totalement d’accord avec ce que tu dis des diktats de la société, et aussi totalement d’accord avec le fait qu’on s’y perde. J’y comprends plus rien non plus ou je ne me comprends plus, en tous cas, je suis larguée. Vive mon chat 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.